ICI Radio-Canada Première

Rappelez-moi Lise

Rappelez-moi Lise

Le samedi de 11 h à 12 h
 
(en rediffusion à 21 h)

François Lemay

Rappelez-moi Lise

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du samedi 28 juillet 2012


Arts et culture

Épisode 1 : Jutra, Deneuve et Bourassa

Lise Payette recevait... Le cinéaste québécois Claude Jutra, l'actrice française Catherine Deneuve et l'haltérophile amateur Jean-Claude Bourassa. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier. 
 
Citation de Lise Payette  
« L'entrevue, ce n'est pas poser des questions, c'est écouter des réponses. Et à partir des réponses que l'on reçoit, la route se trace petit à petit vers la confiance, la découverte de l'autre, l'acceptation de l'autre, l'interrogation de l'autre. »  
 
Le cinéaste Claude Jutra (11 juin 1970)  
Le cinéaste québécois Claude Jutra vient tout juste de compléter le tournage d'un film intitulé La nuit blanche. Le titre sera bientôt modifié pour Mon oncle Antoine. En plus de connaître un grand succès ici comme l'étranger, il est consacré comme l'un des meilleurs films canadiens de tous les temps. Cette entrevue est tirée exceptionnellement de Place aux femmes.  
 
L'actrice française Catherine Deneuve (27 décembre 1974) 
En juin 1974, Lise Payette et Jacques Fauteux se rendent à Paris pour réaliser une série de grandes entrevues avec plusieurs personnalités françaises, dont Georges Brassens, Johnny Hallyday, Lino Ventura, Maurice Druon, etc. C'est à cette occasion qu'ils rencontrent l'actrice française Catherine Deneuve, qui vient tout juste de révéler son union avec l'acteur Marcello Mastroianni. Ils sont les heureux parents d'une petite fille nommée Chiara, aujourd'hui actrice, comme son père et sa mère.  
 
L'haltérophile amateur Jean-Claude Bourassa (25 avril 1975) 
Lors d'un enregistrement d'Appelez-moi Lise à l'Institut Leclerc, une prison de Laval, un prisonnier demande une faveur à Lise Payette. Elle lui suggère d'envoyer une lettre à son attention à Radio-Canada. En janvier 1975, elle reçoit une lettre de cet homme qui pratique l'haltérophilie et qui voudrait bien avoir un entraîneur pour les Jeux olympiques de Montréal de 1976. Quelques mois plus tard, escorté par deux policiers, Jean-Claude Bourassa démontre sa force aux téléspectateurs. 
 
De nos archives
 
 
 
Voyez l'entrevue de Lise Payette avec Marcello Mastroianni (27 septembre 1974)

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez l'épisode 1 : Jutra, Deneuve et Bourassa

Arts et culture

Épisode 2 : L'écrivain, le scientifique et le parolier

Lise Payette recevait... L'écrivain Hubert Aquin, le chercheur et spécialiste du stress Hans Selye et le parolier Luc Plamondon. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier. 
 

Citation de Lise Payette  
« Être intervieweur, parfois, c'est comme être médecin. Vous prenez le pouls du malade et vous savez qu'il ne va pas bien. Mais comment faire pour l'aider? » (À propos d'Hubert Aquin)
 
 
Hubert Aquin (25 avril 1975) 
L'écrivain vient tout juste d'être nommé directeur littéraire aux Éditions La Presse. Lise Payette revient sur son enfance à Montréal et sur ses divers emplois, dont celui qu'il a occupé à Radio-Canada. Elle mentionne à plusieurs reprises que ses romans sont difficiles à lire. Son roman le plus connu est Prochain épisode, publié en 1965. Il faut aussi savoir qu'Hubert Aquin a un passé tourmenté. Il se suicide le 15 mars 1977.  
 
Hans Selye (20 novembre 1974) 
Le chercheur vient de publier un essai, Le stress sans détresse, livre qui a beaucoup plu à Lise Payette. Cette rencontre permet au chercheur scientifique d'évoquer ses origines, et de parler plus en profondeur du stress, un concept qu'il est le premier à élaborer. Il parle également de l'importance du travail et de son besoin très limité de prendre des vacances. Il aime être dans son laboratoire.  
 
Luc Plamondon (29 septembre 1972)  
Au début des années 70, de plus en plus d'interprètes québécois chantent les mots de Luc Plamondon. Son premier succès, Les chemins d'été, chanté par Steve Fiset, marque le début d'une carrière prolifique. Au moment de l'entrevue, Luc Plamondon a déjà écrit pour Monique Leyrac, Donald Lautrec, Renée Claude et, bien sûr, Diane Dufresne avec le grand succès J'ai rencontré l'homme de ma vie, sur une musique de François Cousineau. Il s'agit probablement d'une des premières entrevues télévisées du parolier. À cette époque, Luc Plamondon est loin d'être bavard et sûr de lui... 

 
 
De nos archives : l'entretien avec Armand Frappier 
Le 6 octobre 1972, Armand Frappier, pionnier de la virologie au Québec, est l'invité de Lise Payette. Animé par le souci de lutter contre la tuberculose, il oeuvre une grande partie de sa vie pour la vaccination systématique en Amérique du Nord. Il meurt le 18 décembre 1991. 

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez l'épisode 2

Arts et culture

Épisode 3 : L'orateur et l'auteur-compositeur-interprète

Lise Payette recevait... Pierre Bourgault, un ami de l'animatrice, orateur et journaliste, et Georges Brassens.  
 

Citation de Lise Payette 
« Dans ma vie, je disais "tu" à Pierre Elliot Trudeau et à Michel Chartrand. Vous voyez l'espace qu'il y a entre les deux? La différence, c'est qu'en entrevue, je leur disais "vous", ce qui me permettait d'aller toujours plus loin, et de façon plus libre, que si je leur avais dit "tu". »
 
 
Pierre Bourgault (17 mai 1976) 
À cette époque, Pierre Bourgault ne fait plus de politique active. Pour vivre, l'ancien chef du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN) exerce les métiers de traducteur et de journaliste. Il décrit son besoin d'écrire et son désir de solitude. Il explique les différences entre un conférencier et un orateur. Lise Payette et Pierre Bourgault ne cachent pas leur lien d'amitié.  
 
Georges Brassens (24 mai 1974) 
Dans cet entretien réalisé à Paris, l'auteur de Fernande, des Copains d'abord et des Amoureux des bancs publics se confie à Lise Payette avec beaucoup de chaleur et de simplicité. Georges Brassens évoque, notamment, les légendes créées à son propos, comme sa réputation d'anarchiste. Lise Payette lui demande de s'expliquer sur le sort qu'il réserve aux femmes dans ses chansons et sur ce qu'il pense des femmes en général.  

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez l'épisode 3

Arts et culture

Épisode 4 : Le transformiste, la romancière et la chanteuse

Lise Payette recevait... le transformiste Jean Guilda, la romancière et essayiste Benoîte Groult et la chanteuse et comédienne France Castel. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier. 
 

Citation de Lise Payette 
« Une des réussites des femmes au Québec, c'est d'avoir donné des pères à nos enfants, parce que les pères étaient absents. »
 
 
Jean Guilda (16 mai 1975) 
Guilda n'est pas un homme comme les autres, ni une femme d'ailleurs! Avec ses robes flamboyantes et ses perruques extravagantes, l'artiste fait rire et rêver le public aussi bien au théâtre, à la télévision qu'au cinéma. Il refuse le terme travesti et préfère celui de transformiste.  
 
Il parle de ses débuts professionnels, entre autres comme cascadeur, de sa collaboration avec Mistinguett, de ses mariages (avec des femmes!) et de ses relations avec ses trois enfants. 
 
Benoîte Groult (5 mai 1975) 
Auteure de plusieurs romans à succès, dont Le féminin pluriel (1965) et Il était deux fois (1967), Benoîte Groult surprend tout le monde en publiant un premier essai résolument féministe, Ainsi soit-elle. C'est la raison de son passage à Montréal en 1975, en pleine Année internationale de la femme.  
 
En entrevue, Benoîte Groult parle de son éducation, de son besoin d'émancipation, de la différence entre sa vie de jeune femme et celle de ses filles, et des difficultés des femmes à s'unir pour être plus être efficaces dans la défense de leurs droits.  
 
France Castel (11 septembre 1973) 
La comédienne et chanteuse est un grand livre ouvert, et ça ne date pas d'hier! Elle raconte avec pudeur les difficultés financières de sa famille, son mariage à 15 ans et ses premiers métiers – secrétaire, restauratrice et comptable. Pas question pour elle de ne faire qu'une seule chose, elle est curieuse de tout : chanson, animation, comédie, etc.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écoutez l'épisode 4

Arts et culture

Épisode 5 : L'auteur-compositeur-interprète et le poète

Lise Payette recevait... l'auteur-compositeur-interprète Jacques Brel et le poète Alfred Desrochers. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier. 
 
« Je ne parlais jamais aux invités avant l'émission. (...) La personne qui vient en entrevue n'a aucune idée des questions que je vais poser, et moi je n'ai aucune idée des réponses qu'elle va me donner. » 
 
- Lise Payette 
 
L'auteur-compositeur-interprète Jacques Brel (7 septembre 1973) 
Jacques Brel est sur le point de faire ses adieux au monde de la chanson. Il ne donne presque plus de spectacles, même si sa comédie musicale L'homme de la Mancha a connu un énorme succès à Paris. Il tourne de plus en plus au cinéma, et certains films où il est en vedette obtiennent un grand succès, comme L'aventure c'est l'aventure, de Claude Lelouch.  
 
Lise Payette lui consacre une émission entière. Il revient sur son enfance en Belgique, ses débuts difficiles, sa conception du métier, son désir de liberté et son rapport avec ses trois filles. 
 
 
Le poète Alfred Desrochers (18 avril 1973 ) 
Alfred Desrochers a été gravement malade quelques mois avant son passage à Appelez-moi Lise. Il est déjà au soir de sa vie, car il mourra quelques années plus tard, le 12 octobre 1978. Il est l'auteur des célèbres recueils L'offrande aux vierges folles et À l'ombre de l'Orford.  
 
À cette époque, sa fille Clémence est bien connue comme humoriste, écrivaine et chanteuse. Avec Lise, il cause de poésie, de ses mille et un métiers, de son vieil âge... et de son regret de ne pas avoir un fils lutteur professionnel!  

EN COMPLÉMENTAUDIO - Écouter l'épisode 5

Arts et culture

Épisode 6 : L'auteur-compositeur-interprète et la militante d'origine grecque

Lise Payette recevait... l'auteur-compositeur-interprète Serge Gainsbourg et l'actrice et militante d'origine grecque Melina Mercouri. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier.  
 
L'auteur-compositeur-interprète Serge Gainsbourg (2 décembre 1974) 
Au moment de la rencontre de Lise Payette avec l'auteur-compositeur-interprète, celui-ci est une figure incontournable de la chanson française. La voix pâteuse, le débit traînant, des réponses laconiques : Gainsbourg demeure fidèle à son image de marque, celle d'un grand misanthrope qui aime abuser des bonnes choses, et des moins bonnes!  
 
Ce n'est pas encore celui que l'on surnommera Gainsbarre dans les années 1980 et que les médias français vont beaucoup affectionner pour son côté imprévisible et provocateur, mais l'homme s'en approche sérieusement lorsqu'il se confie à Lise Payette.  
 
L'actrice et militante d'origine grecque Melina Mercouri (28 novembre 1973) 
Certainement l'une des entrevues les plus célèbres de Lise Payette, qui figure parmi ses rencontres les plus mémorables. L'histoire semble s'écrire devant les caméras de l'équipe, car au moment de l'enregistrement de la rencontre à Paris avec l'actrice d'origine grecque et son conjoint, le réalisateur américain Jules Dassin, un coup d'État secoue la Grèce,une dictature militaire depuis 1967.  
 
Ardente militante antifasciste, Melina Mercouri est d'abord connue comme vedette de cinéma. Au moment de sa rencontre avec Lise Payette, la rumeur d'un coup d'État est persistante, les moyens de communication avec Athènes sont particulièrement difficiles, chaque appel téléphonique est porteur de messages contradictoires sur le succès ou l'échec du renversement du régime. Les deux invités de Lise Payette ont les nerfs à vif, l'animatrice doit garder son calme dans ce contexte quelque peu surréaliste, et souvent survolté.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Lise Payette recevait... Serge Gainsbourg et Melina Mercouri

Arts et culture

Épisode 7 : Le compositeur, le maire et l'écrivain

Lise Payette recevait... le compositeur Désiré de Saint-Preux, le maire de Montréal, Jean Drapeau, et l'écrivain Henri Charrière, dit Papillon. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier. 
 
Le compositeur Désiré de Saint-Preux (24 avril 1975)
 
 
Désiré de Saint-Preux occupe une position tout à fait particulière dans l'histoire d'Appelez-moi Lise. Le compositeur, pianiste et chef d'orchestre français est celui dont l'entrevue a été la plus courte de toutes celles menées par l'animatrice à cette époque. Celui que certains surnommaient jadis « le petit Mozart » – il a commencé à composer à l'âge de 6 ans – a connu un succès instantané à la fin des années 1960 avec Concerto pour une voix. Le compositeur peut se vanter d'avoir vendu plusieurs millions d'albums partout dans le monde et il demeure actif encore aujourd'hui. À l'époque, ce succès foudroyant ne l'a pas rendu très bavard, ni très coopératif avec les intervieweurs. Plutôt que d'étirer inutilement le supplice, Lise Payette n'a pas mis de gants blancs pour mettre fin à cette entrevue, qui n'allait passer à l'histoire ni pour la richesse de son contenu ni pour la complicité entre les deux personnes en présence.  
 
Le maire de Montréal, Jean Drapeau (14 décembre 1973)
 
 
En 1973, le maire Jean Drapeau dirige la ville de Montréal sans interruption depuis 1960, et ce, avec une poigne de fer. On lui doit déjà une foule de réalisations prestigieuses dont le métro, la Place des Arts et Expo 67. Lors d'un de ses passages à Appelez-moi Lise – car il y en a plus qu'un –, Jean Drapeau est atteint de la fièvre... olympique. On se prépare fébrilement pour les Jeux de 1976, et le maire est sûr que tout sera prêt à temps. En ce qui concerne les dépassements de coûts, il a déjà déclaré : « Il est aussi impossible pour les Jeux olympiques de Montréal de produire un déficit que pour un homme de devenir enceint[e]. » On ne sait toujours pas pour l'homme enceint[e], mais pour le déficit olympique, il a été énorme!  
 
L'écrivain Henri Charrière, dit Papillon (14 mai 1973)
 
 
Depuis les personnages d'Edmond Dantès dans Le comte de Monte-Cristo, d'Alexandre Dumas, et de Jean Valjean dans Les misérables, de Victor Hugo, on n'avait pas connu en France un bagnard aussi célèbre qu'Henri Charrière, dit Papillon. Celui-là n'est pas le fruit de l'imagination d'un écrivain, mais un homme qui a connu toutes les misères dans la célèbre prison de l'île du Diable, en Guyane française, où il a été envoyé après avoir été condamné en 1931 pour le meurtre d'un ami, meurtre dont il a toujours nié être l'auteur. Ses années dans une cellule de confinement et, surtout, ses nombreuses et spectaculaires tentatives d'évasion sont évoquées dans une autobiographie publiée en 1969 intitulée Papillon
Lorsqu'Henri Charrière débarque à Montréal sur le plateau d'Appelez-moi Lise, il arrive avec son deuxième ouvrage, Banco, qui retrace sa vie après sa sortie de prison. Il s'exprime avec une voix éraillée, celle d'un homme rongé par le cancer, mais il est toutefois heureux de retrouver son amie Lise.

EN COMPLÉMENTAUDIO - Le compositeur, le maire et l'écrivain

Arts et culture

Épisode 8 : Le cinéaste, l'humoriste et le chef du Parti québécois

Le cinéaste, l'humoriste et le chef du Parti québécois 
Lise Payette recevait... le cinéaste Denis Héroux, l'humoriste Yvon Deschamps et René Lévesque, alors chef du Parti québécois. Écoutez le point de vue de l'animatrice sur ses entrevues d'hier. 
 
« Les entrevues qu'on fait actuellement, c'est toujours les mêmes personnes. Peut-être que les invités ne veulent plus se faire interviewer ; je ne suis pas dans le métier, je ne sais pas. Mais c'est toujours les mêmes invités, on se fréquente, et c'est complaisant. Il n'arrive rien! » - Lise Payette 
 
Invités de la semaine :  
 
Le cinéaste Denis Héroux (28 janvier 1975) 
 
Le cinéaste Denis Héroux était bien connu à l'époque pour avoir déshabillé la petite Québécoise dans le film Valérie, tourné en 1969. Il a réalisé beaucoup d'autres films par la suite, certains à saveur érotique, comme L'initiation ou L'amour humain, mais aussi plusieurs comédies. Dans cet extrait d'Appelez-moi Lise, il vient faire la promotion de Pousse mais pousse égal, mettant en vedette Gilles Latulipe et Céline Lomez. À en juger par ses questions et par le ton général de l'entrevue, Lise Payette n'a pas tellement le coeur à rire devant les films de Denis Héroux.  
 
L'humoriste Yvon Deschamps (13 novembre 1973) 
 
Du quartier Saint-Henri à la discothèque de Radio-Canada, en passant par la troupe de La Roulotte de Paul Buissonneau, Yvon Deschamps a déjà toute une feuille de route lorsqu'il monte sur la scène du Théâtre de Quat'Sous aux côtés de Robert Charlebois et de Louise Forestier pour le spectacle-événement L'osstidcho, en 1968. C'est à cette occasion qu'il fait son célèbre monologue, Les unions qu'ossa donne?, premier d'une longue série qui fera de lui l'un des plus grands humoristes du Québec. 
 
Au début des années 1970, Yvon Deschamps est si populaire auprès des Québécois qu'il occupe le Théâtre Maisonneuve de la Place des Arts pendant des semaines entières, offrant parfois jusqu'à 240 représentations d'un même spectacle. C'est pendant l'une de ses tournées triomphales qu'il est invité à l'émission Appelez-moi Lise. Il retrouve une animatrice qu'il connaît bien, qui a grandi dans le même quartier que lui, Saint-Henri, avec pour seule différence qu'ils ne sont pas toujours d'accord sur le délicat sujet de la condition des femmes!  
 
Le chef du Parti québécois, René Lévesque (1 septembre 1972)  
 
Pendant cette entrevue, Lise Payette a bien raison de dire à René Lévesque qu'elle ne voudrait pas être à sa place! À cette époque, il n'est ni tout à fait politicien ni tout à fait journaliste et, surtout, il doit gagner sa vie! Il est toujours le chef du Parti québécois, mais il a perdu son siège de député de la circonscription de Dorion lors de l'élection d'avril 1970 et il tient une chronique régulière dans Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec. Le voilà donc entre deux chaises, ou à la croisée des chemins. 
 
Lors de son passage à Appelez-moi Lise, l'animatrice se concentre sur des souvenirs plus personnels de Lévesque, tels que sa rencontre avec le général de Gaulle ou encore la guérison miraculeuse de ses cordes vocales! 
 

EN COMPLÉMENTAUDIO - Le cinéaste, l'humoriste et le chef du Parti québécois

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31