ICI Radio-Canada Première

PM

PM

En semaine de 14 h à 15 h (sur tout le réseau) 
De 15 h à 16 h (plusieurs régions) 
(en rediffusion à minuit)

Karyne Lefebvre

PM

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
9
10111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 9 décembre 2013


Arts et culture

Diane Dufresne : voix, violons et émotion

Diane Dufresne et les Violons du Roy sous la direction de Simon Leclerc.
Diane Dufresne et les Violons du Roy sous la direction de Simon Leclerc.     Photo : Radio-Canada

Diane Dufresne a lancé officiellement en novembre 2013 son album Diane Dufresne et les Violons du Roy, enregistré en concert lors de la tournée québécoise de 2012-2013. Patrick Masbourian reçoit l'auteure-compositrice-interprète et peintre. 
 
En 2012, Diane Dufresne entamait une série de spectacles, accompagnée par les Violons du Roy, sous la direction de Simon Leclerc. Le concert a été présenté une douzaine de fois entre le 6 décembre 2012 et le 4 juillet 2013, dont 3 fois à la Maison symphonique de Montréal (les 9 décembre 2012, 18 janvier 2013 et 19 avril 2013). 
 
Ce spectacle, qui n'était pas destiné à devenir un disque, a été quand même soigneusement enregistré par le fidèle preneur de son de Diane Dufresne, Toby Gendron. Cet enregistrement est devenu un précieux témoin de l'alliance entre les violons lyriques, le grand piano et l'incomparable voix de Diane Dufresne. L'album s'imposait donc naturellement. 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site officiel de Diane Dufresne

Arts et culture

L'album The wall serait né à Montréal

Roger Waters du groupe Pink Floyd pendant le spectacle <em>The wall</em> à Bucarest en Roumanie, le 28 août 2013
Roger Waters du groupe Pink Floyd pendant le spectacle The wall à Bucarest en Roumanie, le 28 août 2013     Photo : AP photo/Vadim Ghirda

Le célèbre disque-concept The wall, du groupe britannique Pink Floyd, paru en décembre 1979, viendrait d'un incident qui s'est produit lors d'un spectacle que le groupe a donné au Stade olympique de Montréal, en 1977. Dans sa chronique « Les iconoclastes du rock », François Lemay raconte cette page d'histoire. 
 
L'idée maîtresse de The wall était de présenter une série de concerts au cours desquels le groupe Pink Floyd jouerait caché derrière un mur, et qui seraient enregistrés et filmés. Ce concept est né précisément le 6 juillet 1977, lors d'un spectacle donné à Montréal, au Stade olympique, devant plus de 80 000 spectateurs. 
 
Cette prestation a été perturbée par un public agité et des spectateurs bruyants, ce qui a poussé Roger Waters à invectiver la foule. Un jeune homme turbulent aurait été plus particulièrement dérangeant, au point où le musicien l'aurait invité à se rapprocher de la scène et il lui aurait craché au visage. Un des membres du groupe, Nick Manson, le seul musicien à être resté du début à la fin de la formation, a relaté cet incident dans son livre Pink Floyd, l'histoire selon Nick Mason (Éditions EPA, 2005). 
 
« Si l'incident du crachat avait été mal vécu par tous les membres du groupe, il eut au moins le mérite de stimuler l'énergie créatrice de Roger : il se mit à réfléchir à un spectacle où le public serait séparé de ses idoles au sens propre comme au figuré. Il y aurait littéralement un mur entre eux et nous. J'ignore si le crachat a bouleversé la vie de ce spectateur agité. Toujours est-il que nous pouvons le remercier d'avoir été à l'origine de ce qui allait devenir The Wall. »

Arts et culture

Vingt doigts, quatre mains, deux musiciennes et un piano

Les pianistes-duettistes Amélie Fortin et Marie-Christine Poirier
Les pianistes-duettistes Amélie Fortin et Marie-Christine Poirier     Photo : Radio-Canada/Michel Harvey

Revenant tout juste d'Italie avec un deuxième prix au Concours international de piano de Rome, le duo Fortin-Poirier présente son tout premier disque : Vingt doigts et un piano. Patrick Masbourian reçoit les pianistes-duettistes Amélie Fortin et Marie-Christine Poirier qui ne forment qu'une. 
 
Ces deux musiciennes, devenues amies, se sont rencontrées à l'Université de Montréal alors qu'elles étudiaient en piano. Elles se considèrent comme des partenaires musicales parfaites. Le répertoire pour piano à quatre mains est beaucoup plus important qu'on est porté à le croire, et il existe également beaucoup de transcriptions faites par des compositeurs et des interprètes. Le duo excelle aussi dans l'interprétation d'oeuvres pour deux pianos, mais peu de salles disposent de deux de ces instruments au Québec. Les deux musiciennes expliquent qu'elles doivent mettre au point une véritable chorégraphie au clavier.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le site du duo Fortin-Poirier

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
9
10111213
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
3031
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Réseaux Sociaux PM
Charlebois, par-delà Lindberg