ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Livres

Martine Delvaux : chercher le père et trouver une passion pour l'écriture

Le lundi 7 septembre 2015

La romancière et essayiste Martine Delvaux
La romancière et essayiste Martine Delvaux     Photo : Radio-Canada/Marie-Ève Soutière

Blanc dehors est le livre le plus difficile que Martine Delvaux a eu à écrire, non seulement parce qu'il est autobiographique, mais surtout parce qu'il traite d'un père absent, d'un père qui a abandonné sa femme avant la naissance de l'auteure. Et aussi d'une famille qui a étouffé le secret. « Je travaillais à partir de rien. C'est une histoire que j'ai racontée plusieurs fois, mais jamais en allant y puiser tout au fond. » 
 
Martine Delvaux explique qu'elle est peut-être devenue écrivaine pour remplir ces non-dits, ces trous que sa famille a laissés au sujet de son père biologique. 
 
« C'est une histoire singulière et en même temps, elle est banale. Il y a eu des milliers de mères abandonnées avec un enfant en bas âge », explique-t-elle en ajoutant qu'elle fait un peu l'histoire des femmes du Québec, notamment de celles qui ont connu une existence difficile. 
 
Martine Delvaux est professeure de littérature à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle commente aussi régulièrement l'actualité d'un point de vue féministe.  
 
Blanc dehors est publié aux éditions Héliotrope.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 décembre 2015

Au club de lecture : le polar, pour le meilleur et pour le pire

7 décembre 2015

L'actualité vue par les livres : le racisme envers les Autochtones

4 décembre 2015

Micro ouvert de Mélissa Verreault : Rimes embrassées pour peuple éploré

4 décembre 2015

Ode insomnie

4 décembre 2015

La liste de Pierre Curzi

4 décembre 2015

Au cabaret : enquêtes et réprimandes littéraires