ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23
24
252627
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 24 mars 2015


Livres

Erotissimo : le sadomasochisme d'Histoire d'O choque encore aujourd'hui

Couverture de l'adaptation en bande dessinée du roman <em>Histoire d'O</em> de Pauline Réage (Dominique Aury) par Guido Crepax
Couverture de l'adaptation en bande dessinée du roman Histoire d'O de Pauline Réage (Dominique Aury) par Guido Crepax     Photo : Delcourt

Paru en 1954, le récit érotique et sadique de Dominique Aury, alias Pauline Réage, illustre la soumission totale d'une femme à l'endroit de son amant. Féminisme ou fanatisme religieux? Notre chroniqueuse, Caroline Allard, y voit un abandon de soi à la fois brutal et jouissif qui n'a jamais vraiment cessé de faire scandale. Pour elle, Histoire d'O est un livre beaucoup plus troublant que tous les Cinquante nuances de Grey de ce monde.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le roman Histoire d'O en version PDF

Livres

Au club BD : Marcel Duchamp déplié

La bande dessinée <i>Marcel Duchamp : un petit jeu entre moi et je</i> dépliée
La bande dessinée Marcel Duchamp : un petit jeu entre moi et je dépliée     Photo : Actes Sud

Comme la bande dessinée et le roman graphique font eux aussi partie intégrante de la littérature, nous vous proposons un survol des nouvelles parutions essentielles en cette matière. Nos collaborateurs Élisabeth Vallet et Nicolas Titley ont lu Marcel Duchamp : un petit jeu entre moi et je, de François Olislaeger, une introduction à l'oeuvre de l'artiste français en forme de livre-accordéon. Ils commentent également Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B, le deuxième tome de la BD que Jacques Tardi a consacrée aux souvenirs de guerre de son père. 
 
Marcel Duchamp : un petit jeu entre moi et je, de François Olislaeger, Actes Sud, janvier 2015. 
 
Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B. Mon retour en France, de Jacques Tardi, Casterman, janvier 2015 
 
Elle s'appelait Tomoji, de Jirö Taniguchi, Rue de Sèvres, mars 2015 
 
Une histoire populaire de l'empire américain, d'Howard Zinn, Paul Buhle et Mike Konopacki, Delcourt, février 2015 

Livres

L'impolitesse n'est pas le propre des Québécois

L'historien Laurent Turcot, professeur au département des sciences humaines à l'UQTR
L'historien Laurent Turcot, professeur au département des sciences humaines à l'UQTR     Photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux

« On a souvent l'impression que le Québec a inventé l'impolitesse, que c'est ce qui nous définit. C'est complètement faux. On oublie souvent que la politesse sert à catégoriser les classes sociales, à se distinguer, à se représenter et à se rassembler. » Intrigués par la quantité d'injures prononcées et le ton acerbe du conflit étudiant du printemps 2012, l'historien Laurent Turcot et ses collègues se sont demandé si le Québec était, par définition, une terre d'impolitesse. Ils sont repartis de la colonisation pour retracer l'évolution de la politesse au Québec dans un ouvrage qui paraît aujourd'hui même.  
 
Une histoire de la politesse au Québec, normes et déviances du XVIIe au XXe siècle, recueil dirigé par Laurent Turcot et Thierry Nootens, Éditions du Septentrion, mars 2015. 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23
24
252627
28
29
3031
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Hiver 2015100 incontournablesArts et divertissement - LittératureSur les traces de Kerouac, le livre numérique