ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 14 h 
(en rediffusion à 20 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Les incontournables canadiens
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 25 mai 2015

Livres

L'actualité vue par les livres : la prise de Palmyre par le groupe État islamique

La vieille ville de Palmyre, en 2009
La vieille ville de Palmyre, en 2009     Photo : iStockphoto

La guerre civile qui déchire la Syrie a franchi une triste nouvelle étape avec la tombée de la ville historique de Palmyre aux mains des guerriers du groupe armé État islamique. Cette nouvelle inquiète grandement la communauté internationale, puisqu'en plus de la population civile qui souffre de cet état des choses, on sait désormais que la ville archéologique, véritable joyau du patrimoine mondial, est menacée de destruction. Jean-Philippe Cipriani propose deux livres qui permettent de comprendre les enjeux en question. 
 
Les deux livres mentionnés par le chroniqueur Jean-Philippe Cipriani :  
 
- Le patrimoine, oui, mais quel patrimoine?, collectif dirigé par Chérif Khaznadar (Babel, 2012) 
 
- Sur les chemins de Palmyre, de Lucien d'Azay, (La table ronde, 2012)

Livres

Abla Farhoud : retrouver l'enfant en soi

L'auteure et dramaturge Abla Farhoud
L'auteure et dramaturge Abla Farhoud     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

« J'étais mal à l'aise d'écrire un récit autobiographique. Vous savez, j'écris de la fiction dans la vie, pour revendiquer, pour remettre en question la vie autour de nous. » L'auteure Abla Farhoud a quand même trouvé la façon d'écrire Toutes celles que j'étais, qui revient sur le parcours de cette Montréalaise arrivée au pays en 1955. 
 
Un déclencheur émotif a tout fait basculer. L'histoire de la petite Abla allait remonter à la surface sans crier gare. 
 
« Un jour, je suis invitée dans une bibliothèque, sur le boulevard Sainte-Rose, à Laval. Bien, figurez-vous que c'était exactement là où se trouvait notre magasin familial à l'époque, le 5-10-15. C'était là que se trouvait notre maison aussi. Donc, je suis arrivée là, j'ai commencé à faire ma lecture et j'ai fondu en larmes. C'est un peu ça qui m'a poussée à écrire ce livre. J'ai voulu savoir ce qui s'est passé avec la petite Abla, qui se voyait comédienne. » 
 
Abla Farhoud est née au Liban. À six ans, elle a suivi sa famille qui a immigré au Canada.  
 
« Je viens d'une famille qui est en déplacement depuis 1885! Pourquoi bougent-ils autant dans cette famille? Ils sont fous! Les Libanais, de toute façon, c'est quasiment dans leurs gènes, de voyager, de bouger. » 
 
Toutes celles que j'étais, d'Abla Farhoud, est publié par VLB éditeur.

Livres

Au club de lecture : un nouveau roman d'Henning Mankell, 32 ans plus tard

Daisy sisters est le premier roman d'Henning Mankell, le roi du roman policier scandinave. Paru en 1982, il vient à peine d'être traduit en français. Biz, Émilie Dubreuil et Ogden Ridjanovic l'ont lu, et dans l'ensemble, ils ont bien aimé en parcourir les 500 pages. Ils donnent aussi leur avis sur un autre livre, L'ascendant, d'Alexandre Postel.  
 
Résumé du livre Daisy Sisters, d'Henning Mankell (Seuil, 2015) 
 
Été 1941, en Suède. Elma et Vivi, deux amies âgées de 17 ans (appelées les Daisy Sisters en référence aux duos de chanteuses américaines de l'époque), s'offrent une escapade à bicyclette à travers la Suède en longeant la frontière de la Norvège, alors occupée par les nazis.  
 
L'aventure d'abord idyllique – l'été de toutes les joies, de tous les espoirs, de la découverte de la liberté - est de courte durée. Elna, violée, revient chez elle enceinte d'une petite fille qu'elle appellera Eivor. 
 
« C'est une charge à fond de train contre la misère humaine, la petite misère de l'ouvrier qui ne peut pas se sortir de sa condition, lance Émilie Dubreuil. C'est un roman tout en nuances et c'est ce qui fait sa grandeur. La plume de Mankell est très forte. » 
 
« Il ne se passe rien dans ce livre », déplore toutefois Biz, qui n'a pas été convaincu du tout par sa lecture. « La forme et le style sont sans intérêt. C'est trop banal. » 
 
Résumé du livre L'ascendant, d'Alexandre Postel (Gallimard, 2015) :
 
 
Le narrateur, à la demande d'une psychiatre, raconte les événements qui, en l'espace de cinq jours, ont dévasté sa vie.  
 
Tout commence lorsque ce vendeur de téléphones mobiles apprend le décès de son père, avec lequel il entretenait des rapports très lointains. Afin d'organiser les obsèques, le jeune homme se rend dans la petite ville où vivait le défunt et s'installe dans la maison paternelle.  
 
Il fait alors une découverte terrifiante qui le plonge, au fil d'un enchaînement insidieux de faux pas, dans une situation cauchemardesque.

VOS SUGGESTIONS

 

Chaque jeudi, nous choisissons trois livres parmi vos recommandations!
 Faites-nous vos suggestions

 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
45678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
25
26
27
28
29
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le mardi 26 mai 2015
Une biographie de Le Corbusier

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Hiver 2015Arts et divertissement - LittératureSur les traces de Kerouac, le livre numérique