ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Livres

Les mots à bannir de notre vocabulaire en 2015

Le mercredi 7 janvier 2015

Parfois, le silence est d'or.
Parfois, le silence est d'or.     Photo : iStockphoto

Ils sont galvaudés, on les utilise à tort et à travers, et parfois, ils sont employés de manière carrément dangereuse. Voici venu le temps de dresser la liste des mots à bannir. À l'image du magazine Time, qui présente souvent une liste des termes à mettre de côté, Gabriel Nadeau-Dubois, Fanny Britt et Nathalie Collard proposent leur propre sélection. 
 
Radicalisation 
 
« Lorsqu'on parle des islamistes radicaux, on sous-entend qu'il y a les musulmans modérés et ceux qu'on considère comme " trop " musulmans, note Gabriel Nadeau-Dubois. La très grande majorité des musulmans ne partagent absolument rien avec ces extrémistes. On confond toutes sortes de choses en donnant cette étiquette. » 
 
Rentable  
 
Fanny Britt entend casser ce mot, qui sort constamment de la bouche des politiciens de tous horizons et qui s'est aussi infiltré dans la sphère artistique.  
 
« Je rêverais plutôt qu'on s'interroge sur le sens, afin de déterminer si un festival ou des manifestations artistiques font écho à quelque chose d'essentiel dans notre vie. Les réponses viendraient rapidement », croit l'auteure et dramaturge. 
 
Misogynie 
 
Nathalie Collard ne comprend pas que ce terme existe encore en 2015, parce qu'il définit une situation qui mine nos sociétés. Elle signale le récent scandale sexuel à l'Université Dalhousie pour appuyer son propos.  
 
Bavure policière 
 
« Il fait partie de ces termes qui obscurcissent la réalité, note le militant et auteur Gabriel Nadeau-Dubois. Ça me dérange, parce qu'on fait référence au caractère exceptionnel d'un tel événement. On dit en quelque sorte que c'est un dérapage, un événement isolé. Je suis plus pour l'idée de nommer les choses comme elles le sont. » 
 
Détox 
 
« Les médecins le disent, il n'existe pas de moyen magique de détoxifier le corps. Ça dénote une chose toutefois : on tend vers la déresponsabilisation et on veut effacer les abus avec un bon jus vert », fait remarquer la journaliste Nathalie Collard. 
 
Check, YOLO et autres raccourcis langagiers 
 
« Le malaise est plus profond qu'il n'y paraît, lance Fanny Britt. Ce sont des mots qui font leur chemin tranquillement dans les réseaux sociaux, principalement, mais parfois on assiste à un envahissement. Ils sont à langue française ce que les Canada Goose sont au manteau d'hiver. C'est désespérément conformiste. » 
 
Les mots hipster, douchebag - à l'origine, une référence misogyne à la douche vaginale - et adaptation ont aussi été mentionnés aujourd'hui.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 décembre 2015

Au club de lecture : le polar, pour le meilleur et pour le pire

7 décembre 2015

L'actualité vue par les livres : le racisme envers les Autochtones

4 décembre 2015

Micro ouvert de Mélissa Verreault : Rimes embrassées pour peuple éploré

4 décembre 2015

Ode insomnie

4 décembre 2015

La liste de Pierre Curzi

4 décembre 2015

Au cabaret : enquêtes et réprimandes littéraires