ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Livres

Les gènes littéraires de Mikella Nicol

Le lundi 1 décembre 2014

L'auteure Mikella Nicol
L'auteure Mikella Nicol     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Mikella Nicol a écrit Les filles bleues de l'été, un premier roman de 128 pages, pendant ses études universitaires en littérature. Elle travaille aussi en tant que libraire. Qui plus est, son père est l'écrivain Patrick Nicol. Autant dire que la vie de la jeune femme est marquée par les lettres. Mais le thème central de son roman n'a rien à voir avec tout ça : on y parle plutôt de l'amitié totale entre deux jeunes adultes. 
 
Clara et Chloé cherchent à guérir. Tout l'été, elles s'exilent dans la forêt. Au chalet de leur enfance, elles vont se réfugier, s'épier l'une l'autre, combattre dans le silence et le mal et la peur qui les hantent. Elles ne font plus partie du monde étroit auquel on a voulu leur faire croire : le leur est rythmé par les cigarettes, les siestes et l'eau du lac, calme, infinie. 
 
Des influences d'une certaine Virginia 
 
Mikella Nicol ne cache pas son admiration pour l'écrivaine britannique Virginia Woolf. La question de la féminité la taraude constamment.  
 
« Je m'intéresse beaucoup à la littérature des femmes. On met souvent deux femmes en compétition dans notre société. J'ai voulu explorer cette situation dans mon livre. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 décembre 2015

Au club de lecture : le polar, pour le meilleur et pour le pire

7 décembre 2015

L'actualité vue par les livres : le racisme envers les Autochtones

4 décembre 2015

Micro ouvert de Mélissa Verreault : Rimes embrassées pour peuple éploré

4 décembre 2015

Ode insomnie

4 décembre 2015

La liste de Pierre Curzi

4 décembre 2015

Au cabaret : enquêtes et réprimandes littéraires