ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Livres

Stéphanie Pelletier : faire face aux attentes

Le lundi 22 septembre 2014

L'auteure Stéphanie Pelletier
L'auteure Stéphanie Pelletier     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Dans le premier roman de Stéphanie Pelletier, Dagaz, une femme se trouve à la croisée des chemins, autant dans sa vie sentimentale que professionnelle. Elle décide d'y foutre le bordel, selon les mots de l'auteure, originaire de Métis-sur-Mer. « Elle veut que ça change, elle en souffre, mais elle n'arrive pas à prendre une décision », ajoute-t-elle. Discussion avec une auteure dont les débuts éclatants ont créé des attentes.  
 
L'auteure Stéphanie Pelletier s'est rapidement fait un nom. En 2013, sa première publication d'envergure, un recueil de récits intitulé Quand les guêpes se taisent, a été auréolée du Prix du gouverneur général dans la catégorie romans et nouvelles. 
 
Son deuxième ouvrage fait donc partie des livres attendus en cette rentrée automnale.  
 
On apprend aujourd'hui que l'auteure née en 1980 fréquente des tantes qui aiment le tarot, les gris-gris et les symboles. Un univers qui a façonné son imaginaire, au point de se retrouver en partie dans ses livres. 
 
« Des boutiques de sorcières et de cristaux, j'en ai vu, dit-elle. J'aime qu'il existe des phénomènes qu'on ignore, j'aime la magie, d'une certaine façon. » 
 
Pour ce premier roman, elle ne s'est pas réfugiée pour autant dans la légèreté et le nouvel âge. Le récit fait plutôt la lumière sur un personnage, Isabelle, coincée dans un mal-être qui ne semble pas près de disparaître. 
 
« J'aimerais vraiment ça raconter des histoires d'écureuil, mais je ne suis pas certaine que les lecteurs suivraient », blague Stéphanie Pelletier.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 décembre 2015

Au club de lecture : le polar, pour le meilleur et pour le pire

7 décembre 2015

L'actualité vue par les livres : le racisme envers les Autochtones

4 décembre 2015

Micro ouvert de Mélissa Verreault : Rimes embrassées pour peuple éploré

4 décembre 2015

Ode insomnie

4 décembre 2015

La liste de Pierre Curzi

4 décembre 2015

Au cabaret : enquêtes et réprimandes littéraires