ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
16
17181920
21
22
2324252627
28

Les meilleurs moments : Émission du lundi 16 février 2015


Livres

L'actualité vue par les livres : la vaccination et les mouvements en opposition

Une garçon d'un an est vacciné contre la rougeole.
Une garçon d'un an est vacciné contre la rougeole.     Photo : Getty/AP/Damian Dovarganes

Depuis 2011, le Québec est aux prises avec la plus importante éclosion de rougeole à survenir en Amérique du Nord depuis l'élimination de la maladie en 2002. De nouveaux cas ont éclaté en février, autant au pays que chez nos voisins du sud. De plus en plus de parents refusent de faire vacciner leur enfant. Il est à noter que dans le monde, la vaccination à grande échelle a permis de faire chuter de 75 % le taux de mortalité par rougeole. Jean-Philippe Cipriani suggère quelques lectures sur le sujet. 
 
Les deux ouvrages présentés :  
 
- Vaccins : le vrai du faux, de Brigitte Bègue (Delachaux et Niestlé, 2014) 
 
- Deadly choices : how the anti-vaccine movement threatens us all, de Paul A. Offit (2011)

Livres

Jacques Goldstyn : le dessinateur qui montait aux arbres

La couverture de la bande dessinée <i>L'arbragan</i>, de Jacques Goldstyn
La couverture de la bande dessinée L'arbragan, de Jacques Goldstyn     Photo : Page Facebook des éditions La Pastèque

Jacques Goldstyn a une imagination très fertile. Le dessinateur et père de la grenouille Beppo aime la science. Ça, on le savait depuis qu'on a vu ses premiers dessins dans les magazines de la grande famille des Débrouillards, en 1982. Il aime aussi grimper aux arbres. L'artiste semble avoir transmis cette passion grimpante au petit garçon qui est au centre de sa bande dessinée L'arbragan, publié par La Pastèque. 
 
« Je suis ce petit garçon-là. Je monte encore dans les arbres. De là-haut, vous avez une vue imprenable sur le monde. » 
 
Jacques Goldstyn a toujours eu un regard bien spécial sur notre monde. Avant de vulgariser des concepts scientifiques pour le bénéfice des enfants, il observait de très près les formations géologiques des champs pétrolifères.  
 
« J'ai encore la passion des roches. J'en ai toujours dans mes poches. »

Livres

Au club de lecture : exploration de l'univers de Virginie Despentes

L'auteure Virginie Despentes (au centre) lors de la remise du prix Anaïs Nin, à Paris, le 26 janiver 2015.
L'auteure Virginie Despentes (au centre) lors de la remise du prix Anaïs Nin, à Paris, le 26 janiver 2015.     Photo : Getty images/AFP/Jacques Demarthon

Vernon Subutex, de Virginie Despentes, obtient le traitement royal en étant le seul ouvrage cette semaine à être passé en revue par non pas trois, mais quatre membres du club de lecture. Ce livre, écrit par une des auteures les plus sulfureuses de la francophonie, est le premier d'une trilogie. En prime, il est né sous une bonne étoile : on vient de remettre le prix Anaïs-Nin à son auteure.  
 
Résumé de Vernon Subutex, de Virginie Despentes (Grasset, 2015) :  
 
Alex Bleach, chanteur rock populaire, est retrouvé mort dans sa baignoire : overdose. Mauvaise nouvelle pour ses fans, et pour Vernon, un disquaire en mode survie depuis que sa boutique Revolver a fermé, emportée par le « tsunami Napster ».  
 
C'est Bleach qui payait son loyer. Sa mort précipite Vernon dans la précarité. Expulsé de son appartement, il se lance dans une quête de squat, et à cette fin renoue des contacts (grâce à Facebook) avec ses anciens copains de la grande époque -rock, sexe et came- des années 90, sans savoir qu'il est recherché. 
 
Les commentaires de Biz 
« Ça reste unidimensionnel, mais c'est bien fait. Elle m'a fait rire. J'ai conservé le goût de lire ce livre du début à la fin. Ça prend des couilles pour écrire comme ça. Elle le fait un peu comme un gars. » 
 
Les commentaires de Jici Lauzon 
« L'histoire devient secondaire. La description des personnages m'a beaucoup plu, une galerie de personnages fascinants. » 
 
Les commentaires d'Élisabeth Vallet 
 
« Je suis pas fan de Despentes. N'allez pas penser que je lis des romans de gare pour autant, mais je ne lis jamais rien de très complexe. Le côté trash de ce livre et son style m'étouffent. J'ai trouvé ça un peu ringard. » 
 
Les commentaires de Marc Coiteux 
 
« Elle cerne très bien ses personnages masculins. Ils sont très crédibles. Ce sont tous des gens amochés. Il manque un fil conducteur à son histoire, mais ce n'est que le premier d'une trilogie. »

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
16
17181920
21
22
2324252627
28

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Hiver 2015100 incontournablesArts et divertissement - LittératureSur les traces de Kerouac, le livre numérique