ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223
24
2526
27
28
2930
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 24 septembre 2014


Livres

Ces nouveaux penseurs de notre temps

Martine Delvaux, professeure au Département d'études littéraires de l'UQAM, et Jocelyn Maclure, professeur de philosophie à l'Université Laval.
Martine Delvaux, professeure au Département d'études littéraires de l'UQAM, et Jocelyn Maclure, professeur de philosophie à l'Université Laval.     Photo : Radio-Canada/Olivier Paradis-Lemieux

Notre collaboratrice Martine Delvaux propose la fréquentation de la philosophe américaine Judith Butler et de la psychanalyste et philosophe française Anne Dufourmantelle. Jocelyn Maclure soumet quant à lui les oeuvres des Américains Harry Frankfurt, philosophe, et Jonathan Haidt, psychologue et professeur d'éthique. 
 
Les choix de Martine Delvaux 
 
Judith Butler 
« Quand je suis arrivée aux États-Unis en 1992, on ne jurait que par Butler. C'est la prêtresse du genre. Alors qu'en France on dit qu'elle est la sorcière du genre. Tout a été traduit en français dans les dernières années, mais cela aura pris 15 ans. » 
 
Judith Butler est professeure à l'Université Berkeley depuis 1993. 
 
Trouble dans le genre, La Découverte, 2006 
 
Anne Dufourmantelle 
« Elle s'est intéressée à des affects et à des notions qui sont sur le pôle féminin, comme la douceur, qui est peu traitée en philosophie. Ce n'est pas une philosophe hardcore. Sa pensée occupe une place entre la littérature, la psychanalyse, la philosophie et la poésie. » 
 
Anne Dufourmantelle enseigne à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette et à l'Institut des hautes études en pychanalyse à l'École normale supérieure. 
 
La sauvagerie maternelle, Calmann-Lévy, 2001 
 
La femme et le sacrifice, Denoël, 2007 
 
Les choix de Jocelyn Maclure 
 
Harry Frankfurt 
« Dans De l'art de dire des conneries (On bullshit), il s'intéresse à l'omniprésence du baratin. On n'aurait toutefois pas une bonne compréhension de ce phénomène. On a donc besoin d'une théorie du baratin et c'est ce qu'il nous propose. Il utilise les outils de la philosophie analytique très sérieuse pour proposer une distinction entre le mensonge et le baratin, qui sont deux choses différentes. » 
 
Harry Frankfurt est professeur émérite de philosophie à l'Université de Princeton, il a enseigné auparavant à Yale et à l'Université Rockefeller.  
 
De l'art de dire des conneries, éditions 10/18, 2006 
 
Jonathan Haidt  
« Il nous montre que les intuitions sont toujours premières et que la raison est toujours deuxième. »  
 
Jonathan Haidt enseigne à la Stern School of Business de l'Université de New York. 
 
L'hypothèse du bonheur : la redécouverte de la sagesse ancienne dans la science contemporaine, éditions Mardaga, 2010

Livres

À quoi ressemble Anna Karénine?

L'actrice Keira Knightley dans <i>Anna Karénine</i> (2012)
L'actrice Keira Knightley dans Anna Karénine (2012)     Photo : PC/Laurie Sparham

Cette question est au coeur de l'essai What we see when we read, de Peter Mendelsund. Graphiste autodidacte et créateur de plus de 600 couvertures de livres, il affirme que le plus grand tort qu'on puisse faire à un lecteur d'Anna Karénine, c'est de lui montrer le visage de Keira Knightley, qui a campé l'héroïne de Léon Tolstoï en 2012. Le chroniqueur Nicolas Tittley s'est plongé dans la phénoménologie de la lecture proposée par Mendelsund. 
 
Pour référence : 
 
What we see when we read, Peter Mendelsund, Random House, août 2014 
 
Cover, Peter Mendelsund, powerHouse Books, août 2014 
 
Les couvertures des livres de Peter Mendelsund Les couvertures des deux livres de Peter Mendelsund Photo : Random House/powerHouse 
 
La couverture d'Ulysses de James Joyce, telle qu'imaginée par Peter Mendelsund : 
 
La couverture d'<i>Ulysses<i> de James Joyce, telle qu'imaginée par Peter Mendelsund

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le blogue de Peter Mendelsund, où il présente son travail

Livres

Hervé Bouchard : enfiler le chandail de son enfance

<i>Numéro 6</i> d'Hervé Bouchard est l’histoire d’un personnage portant ce numéro dans le hockey mineur.
Numéro 6 d'Hervé Bouchard est l’histoire d’un personnage portant ce numéro dans le hockey mineur.     Photo : iStock

« Le numéro 6 est en moi depuis très très longtemps. Quand j'écoutais le hockey avec mon père, les numéros du bas (de 2 à 5) étaient les défenseurs, les numéros du haut étaient les attaquants. Et le 1, c'était le gardien. Mais le numéro 6, on ne savait jamais. Il allait devenir ce que son action allait faire de lui. » Numéro 6, troisième roman de l'auteur saguenéen Hervé Bouchard, nous plonge dans l'Arvida des années 1970, quand les Orioles étaient une équipe mythique. Marie-Louise Arsenault s'entretient avec l'auteur, en direct de nos studios de Saguenay. 
 
Pour référence : 
 
Numéro 6, Hervé Bouchard, Le Quartanier, septembre 2014 
 
Ce livre est disponible en librairie et, en version électronique, sur iTunes.

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
2223
24
2526
27
28
2930
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Hiver 2015100 incontournablesArts et divertissement - LittératureSur les traces de Kerouac, le livre numérique