ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

Du lundi au jeudi de 13 h à 14 h (rediffusion à 20 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Le combat des livres 2014
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
78910
11
12
13
141516
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 16 avril 2014

Arts et culture

La culture du débordement, ou comment le cerveau lutte contre le repos

La couverture d'<i>Overwhelmed : work, love and play when no one has the time</i>, de Brigid Schulte, publié aux éditions Harper Collins.
La couverture d'Overwhelmed : work, love and play when no one has the time, de Brigid Schulte, publié aux éditions Harper Collins.

La société des temps libres est un mythe. Selon Statistique Canada, de 1986 à 2005, les travailleurs canadiens ont diminué de près de 18 % le temps consacré à leur famille et augmenté de 6 % le temps passé au travail. Brigid Schulte, journaliste au Washington Post, examine comment ce phénomène touche les parents travailleurs – et comment le contrer – dans un essai intitulé Overwhelmed: work, love and play when no one has the time. Élisabeth Vallet et Raphaëlle Derome expliquent en quoi on y apprend des choses préoccupantes. 
 
Origine accidentelle 
Le livre est né de façon accidentelle. La journaliste participait à un focus group pour connaître les raisons des désabonnements au Washington Post. Elle s'est rendu compte que le manque de temps y était pour beaucoup chez les lecteurs avec enfants. Overwhelmed compile les témoignages de neuroscientifiques, sociologues et autres spécialistes, ainsi que de parents eux-mêmes. 
 
Bien documenté 
Les deux chroniqueuses s'y sont largement reconnues et considèrent toutes deux l'ouvrage comme étant fort bien documenté, bien qu'il ne propose pas de solution magique.  
« C'est le multitâche qui tue, qui endommage notre cerveau. On diminue probablement notre niveau d'efficacité et de concentration, reconnaît Élisabeth Vallet, qui se qualifie elle-même d'"hypermère". C'est vraiment facile à dire. Sauf que parfois, c'est bien de se faire dire des vérités. » 
 
« Ce sont des choses dont on a déjà entendu parler ailleurs. Mais construit de cette façon-là, avec toutes les données que l'auteure apporte, ça donne une perspective intéressante sur ce problème », souligne Raphaëlle Derome.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Elisabeth Vallet sur Twitter
HYPERLIEN - Brigid Schulte sur Twitter

Arts et culture

La perversion en tableaux de Karoline Georges

L'auteure et artiste multidisciplinaire Karoline Georges.
L'auteure et artiste multidisciplinaire Karoline Georges.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Artiste multidisciplinaire, elle s'intéresse aux manifestations virtuelles et à l'émancipation de l'être à travers l'omniprésence technologique. Elle a touché à la vidéo, l'art audio, la photographie, la littérature et la modélisation 3D. Auteure de trois romans, elle publie maintenant Variations endogènes, un recueil de nouvelles sur la perversion dont le climat et les thèmes rejoignent ceux de ses installations. Marie-Louise Arsenault reçoit Karoline Georges. 
 
Chorégraphies 
Jadis danseuse, Karoline Georges a dû cesser de pratiquer cette discipline après avoir été victime d'un grave accident de la route. Tant la danse que ses blessures continuent d'orienter sa création. Elle dit chorégraphier les mots et les images, et que la souffrance de son accident l'ont éveillée aux possibilités de la conscience.  
 
Inventaire 
Dans Variations endogènes, elle examine les parcours de personnages qui témoignent de déviances ou de perversités : pédophilie, sadisme, inceste, masochisme, etc.  
 
« Toutes ces déviances me terrifient depuis l'enfance, explique-t-elle. Il y a beaucoup de maladies mentales autour de nous. J'avais envie d'exprimer une partie de l'inventaire de mes effrois personnels. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site de Karoline Georges

Arts et culture

Simon l'a testé pour vous : l'autosabotage

L'auteur et chroniqueur Simon Boulerice avec le livre d'Alain Samson.
L'auteur et chroniqueur Simon Boulerice avec le livre d'Alain Samson.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Il est de ces gens à qui le succès fait peur. Après tout, c'est toujours la fleur la plus haute qu'on coupe en premier. Pour éviter d'en arriver là, certains se mettent eux-mêmes des bâtons dans les roues, consciemment ou non. Le chroniqueur et conférencier Alain Samson en fait la démonstration dans Les 7 habitudes des gens qui ratent tout : comprendre l'autosabotage pour mieux l'éviter, où il use de sarcasme pour encourager la réussite. Simon Boulerice en a fait l'essai.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Simon Boulerice sur Twitter

VOS SUGGESTIONS

 

Chaque jeudi, nous choisissons trois livres parmi vos recommandations!
 Faites-nous vos suggestions

 

Devenez juré pour le Prix des lecteurs Radio-CanadaInscrivez-vous au Prix de la poésie Radio-Canada

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
78910
11
12
13
1415
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le jeudi 17 avril 2014
C'est la formule «cabaret» du jeudi accompagnée de la musique du trio classique de Michèle-Andrée Lanoux.

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Concours et 10 jeunes auteurs10 jeunes auteurs à surveiller