ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Internet

La liste de Stéphanie Lapointe

Le vendredi 29 mai 2015

La chanteuse, comédienne et écrivaine Stéphanie Lapointe
La chanteuse, comédienne et écrivaine Stéphanie Lapointe     Photo : Radio-Canada/Julien Cayer

La chanteuse et comédienne Stéphanie Lapointe, révélée par Star Académie en 2004, a lancé un premier roman jeunesse au printemps, intitulée Victoria, dans la série Casting aux éditions La Bagnole. Cet automne, son roman graphique Grand-père et la lune, illustré par Rogé, paraîtra aux éditions Quai no 5. Elle répond à notre questionnaire littéraire.  
 
Jugez-vous un livre à son titre? 
Absolument. Je ne compte plus le nombre de livres que j'ai achetés sur un coup de tête, parce que le titre m'emballait. J'aime les titres très courts ou très longs. Je pense à Donne-moi quelque chose qui ne meurt pas, de Christian Bobin, dont je me suis inspirée pour le titre de mon deuxième album Donne-moi quelque chose qui ne finit pas
 
À qui aimeriez-vous écrire?  
J'aimerais écrire à Marc Favreau, s'il était encore en vie. Son œuvre me touche profondément et me fait encore réfléchir. Je ne sais absolument pas ce que ma lettre contiendrait, car j'aime la distance qui me sépare des artistes que j'admire, mais je trouverais sans doute! 
 
Pourquoi lisez-vous? 
Parce que la vie passe trop vite, sauf quand on lit. Parce que c'est le seul endroit au monde où je peux m'offrir le luxe de choisir le rythme de la croisière.  
 
Quelle est votre lecture d'adolescence marquante? 
Je devais avoir 19-20 ans quand j'ai rencontré l'actrice Murielle Dutil. Elle m'accompagnait dans la préparation de mes rôles (Aurore, Le négociateur). On s'installait dans la cuisine de sa petite maison de campagne et on passait la moitié de l'avant-midi à discuter de tout et de rien (l'amour, le métier... les livres!) Un matin, elle m'a offert une vieille édition de La folle allure, de Christian Bobin. 
 
Comment êtes-vous devenue lectrice?  
J'ai vite compris que mon amoureux accepterait de se défaire de beaucoup de choses pour emménager avec moi, mais pas de ses livres. C'est lui qui m'a fait réaliser que c'est en lisant qu'on affine notre plume et notre connaissance de la langue. 
 
Avez-vous un écrivain de prédilection? 
Je suis et resterai toujours touchée par Romain Gary (Émile Ajar). La vie devant soi, surtout, mais aussi Gros-câlin et La promesse de l'aube
 
À quel personnage vous êtes-vous identifiée?  
Le petit Momo de La vie devant soi qui est si grand et si petit à la fois. J'aime les personnages qui ne sont pas trop lisses, qui ont des défauts. Momo peut être vulgaire, voire cruel. Il dit les choses comme il les voit, comme il les ressent, mais il aime profondément. 
 
Quelle est la phrase qui vous aide à vivre?  
« La bêtise des gens consiste à avoir réponse à tout. La sagesse d'un roman consiste à avoir une question à tout. » Cette phrase n'est pas tirée d'un livre, mais d'un entretien entre Milan Kundera et un journaliste. 
 
Quel est le livre qui vous a fait pleurer? 
Dernièrement, j'ai lu L'orangeraie, de Larry Tremblay. Je n'ai pas pleuré, mais j'ai été troublée par ce récit. Je l'ai dévoré en quelques heures, sans pouvoir m'arrêter, me demandant au fil des pages ce que l'auteur essayait de me dire : que la guerre ne laisse qu'un grand vide derrière elle, peut-être. Elle brise tout le monde. On peut essayer d'épargner le pire, la douleur restera vive. 
 
Quel est le livre que vous prétendez avoir lu? 
Le monde selon Garp
 
Quel est le livre que vous avez honte d'avoir lu? 
Eat, Pray, Love 
 
Quel est le plus beau personnage de la littérature, du théâtre ou du cinéma? 
La petite Manon, des Bons débarras, de Francis Mankiewicz, incarnée par Charlotte Laurier. Elle est bouleversante de vérité. C'est l'amour absolu, l'amour jusqu'à l'étouffement, et c'est beau. C'est presque trop et c'est ce qui rend ça si fort et si poétique. 
 
Un livre que vous vous promettez de lire cette année? 
Jours de destruction, jours de révolte, de Chris Hedges et Joe Sacco. 
 
Quel mot définit notre époque?  
Insatiable. 
 
Quelle expression vous exaspère?  
« C'est spécial. » 
 
Quel film pouvez-vous voir et revoir sans vous lasser?  
La vie est belle, de Roberto Benigni. 
 
Quel est votre réplique fétiche du cinéma, du théâtre ou de la télé? 
« Si Dieu existe, j'espère qu'il a une bonne excuse », dans Love and Death, de Woody Allen.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

2 décembre 2015

L'univers des chaînes YouTube dédiées à la littérature

7 avril 2015

La célébrité, une invention du 18e siècle

23 avril 2013

À Londres, les livres s'échangent la nuit

14 février 2013

La critique new-yorkaise chérit George Saunders

4 février 2013

Facebook vu par les livres