ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Société

L'abécédaire du féminisme : D, E et F

Le mercredi 11 décembre 2013

Brigitte Haentjens, Josée Blanchette et Cathy Wong
Brigitte Haentjens, Josée Blanchette et Cathy Wong     Photo : Radio-Canada

En octobre dernier, le site américain Jezebel faisait paraître une encyclopédie consacrée aux femmes. Plus on est de fous, plus on lit! y va d'une réponse bien canadienne, en explorant, avec l'aide d'invitées, les mots marquants du féminisme. La metteure en scène Brigitte Haentjens, la journaliste Josée Blanchette et la présidente du Conseil des Montréalaises, Cathy Wong, proposent des entrées pour les lettres D, E et F. 
 
Pour Brigitte Haentjens, la lettre D va à Louise Dupré, poète et écrivaine ayant consacré son oeuvre à la condition féminine. La lettre E est pour « épilation », l'une des nombreuses contraintes auxquelles on soumet le corps féminin. F est pour Femen, ce groupe de femmes qui utilisent leur corps comme outil protestataire. 
 
« Je trouve ça incroyable de voir des femmes, seins nus, se faire malmener par la police. C'est comme si leur corps, qui sert habituellement d'outil érotique, devenait tout à coup un outil de défense. C'est une revendication de son corps tout à fait batailleuse », souligne Brigitte Haentjens.  
 
Josée Blanchette associe la lettre D à « Don Juan d'Autriche », un autre synonyme pour « dildo » et « godemichet ». La lettre E est pour « égale », soit l'idéal à atteindre à l'heure où l'iniquité salariale entre hommes et femmes est encore un problème. F est pour « fesses », un choix inspiré par le livre La guerre des fesses, de Jean-Claude Kaufmann. 
 
Cathy Wong donne la lettre D à Viola Desmond, connue comme la « Rosa Parks canadienne » pour avoir protesté contre une loi ségrégationniste en 1946. E est pour Henriette Edward, l'une des militantes ayant fait pression pour que les femmes soient légalement reconnues comme des personnes à part entière dans les années 20. F est pour Rose Fortune, première femme à occuper le poste de policière au Canada, vers la fin du 18e siècle.


EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Le magazine en ligne américain Jezebel
Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

2 décembre 2015

Les références de l'émission

26 novembre 2015

Les références de l'émission

26 novembre 2015

La vie nomade de Gloria Steinem, pilier du féminisme américain

25 novembre 2015

Les références de l'émission

25 novembre 2015

Edward Bernays, père de la propagande

25 novembre 2015

Noëlle Châtelet : accepter la mort volontaire de sa mère