ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Arts et culture

L'amour qui blesse, selon Audrée Wilhelmy

Le lundi 11 novembre 2013

L'auteure Audrée Wilhelmy.
L'auteure Audrée Wilhelmy.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La recherche et la création sont imbriquées dans la démarche de l'auteure originaire de Cap-Rouge. Oss (2011), son premier roman, a émané de sa maîtrise en langue et littérature à McGill. Les sangs, son nouveau livre, est né de son projet de doctorat sur la place de l'image dans l'écriture. On y suit le tragique destin des femmes d'un homme cruel qui tue ses conquêtes. Marie-Louise Arsenault reçoit l'écrivaine, chercheuse et enseignante, également à l'origine d'un colloque sur la violence et l'érotisme en littérature. 
 
Audrée Wilhelmy est clairement fascinée par la question de la douleur dans l'amour, de l'érotisme cruel. Oss était une sorte de version érotique moderne du Petit Chaperon rouge, où on ne sait plus qui, du grand méchant loup ou d'elle, est pris dans le piège de l'autre. Dans Les sangs, les sept femmes du sanguinaire Féléor Barthélémy Rü courent vers leur perte de leur plein gré. L'auteure s'y questionne sur les relations de pouvoir dans l'assouvissement des fantasmes. 
 
Inspirée par la Barbe bleue, personnage d'un conte de Perrault ayant tué ses épouses, elle cherchait à découvrir les motivations meurtrières d'un mari. Et si c'était parce que ces femmes le lui avaient demandé? 
 
« La constante, chez toutes ces femmes, c'est la question du regard, explique-t-elle à propos de ses personnages féminins. Pour moi, le désir se construit beaucoup dans l'image qu'on se fait à travers le regard de l'autre. Qu'est-ce que je pense que l'autre pense? Finalement, ces personnages ne se rencontrent jamais. Il y a plein de couples qui mettent en scène des personnages qui se voient toujours à travers l'autre, mais sans jamais voir l'autre. C'est un peu ce que je voulais explorer. Plus encore que la question du sadomasochisme ou de la violence dans les relations. »


EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Site d'Audrée Wilhelmy
Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

2 décembre 2015

Une heure avec Frédéric Beigbeder, l'enfant terrible de la littérature

20 novembre 2015

Au cabaret : auteurs grinçants et commentaires aigres-doux

13 novembre 2015

Au cabaret : amours romanesques et passions littéraires

6 novembre 2015

Au cabaret : de Hitchcock à Radio Enfer

30 octobre 2015

Ode érotisme

30 octobre 2015

Au cabaret : les échanges épistolaires de Flaubert et George Sand