ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 18 août 2014


Livres

La fièvre d'Ebola vue par les livres

Du personnel de Médecins sans frontières apporte de la nourriture à des patients placés en isolation en raison du virus de l'Ebola, en Sierra Leone.
Du personnel de Médecins sans frontières apporte de la nourriture à des patients placés en isolation en raison du virus de l'Ebola, en Sierra Leone.     Photo : Reuters

Elle existe depuis 1976, mais l'Ebola est au centre des préoccupations mondiales depuis quelques années. La nouvelle poussée de cette fièvre en Afrique, dans les derniers mois, qui a fait plus de 1150 morts soulève beaucoup d'inquiétude. Jean-Philippe Cipriani a lu deux livres qui portent sur les détails de cette maladie qui terrasse ses victimes : un essai autobiographique de Peter Piot, No time to lose, a life in pursuit of deadly viruses (W. W. Norton & co, 2012), et Virus, un roman de Richard Preston (Pocket, 1997).

Livres

L'amour, l'échangisme et les extraterrestres selon Yves Pelletier

L'humoriste et auteur Yves Pelletier en compagnie de la dessinatrice Iris Boudreau.
L'humoriste et auteur Yves Pelletier en compagnie de la dessinatrice Iris Boudreau.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Est-ce leur amour commun des extra-terrestres, ou celui des pénis qui a permis à la dessinatrice Iris Boudreau et à l'humoriste Yves Pelletier de finalement travailler ensemble? Chose certaine, ils ont tous deux un humour caustique, facilité par un sens de l'observation aiguisé pour les traits moins honorables de l'être humain. L'infidélité, l'échangisme et d'autres sujets épicés du genre sont au centre de leur récit graphique intitulé Le pouvoir de l'amour
 
« L'amour existe, croit Yves Pelletier, c'est un beau concept que l'homme a inventé, comme Dieu. Et moi, j'y crois. Je suis un romantique, mais je ne suis pas un dupe. »

Livres

Au club de lecture : des meurtres, la dépression et l'onirisme des nomades

Les livres mentionnés au club de lecture du 18 août 2014
Les livres mentionnés au club de lecture du 18 août 2014     Photo : Stock/Gallimard

Trois grands coups de coeur au premier club de lecture de la saison. Émilie Dubreuil ne croyait pas que les romans policiers scandinaves avaient encore des surprises à lui réserver. Elle explique comment Police, de l'auteur Jo Nesbo (Gallimard, collection Série noire), l'a séduite. Ludmilla Proujanskaia, quant à elle, s'est abandonnée à l'écriture vive et efficace de l'auteure Sofi Oksanen, qui a écrit Baby Jane (Stock), un roman portant sur le mal de vivre. Et puis Jean Fugère a plongé dans l'univers fascinant des Tziganes grâce à Ederlezi de Velibor Colic. 
 
Le résumé de Police de Jo Nesbo : Quand un policier d'Oslo est assassiné à la date anniversaire et sur les lieux d'un crime non élucidé, cela n'est certainement pas un hasard. Et lorsque deux autres policiers qui ont participé à des enquêtes infructueuses sont tués à leur tour, c'est une évidence : un meurtrier brutal aux méthodes bestiales rôde dans les rues de la capitale norvégienne. 
 
« C'est un livre d'une brutalité et d'une violence inouïes. Je me surprenais à me parler toute seule devant mon livre, incrédule », souligne Émilie Dubreuil.  
 
« L'auteur Jo Nesbo joue avec son lecteur, le nargue, le mène sur des fausses pistes. On est tenu en haleine du début à la fin. » 
 
Le résumé de Baby Jane de Sofi Oksanen : Qu'est-il arrivé à Piki, la fille la plus cool d'Helsinki, qui vit désormais recluse dans son appartement? Submergée par de terribles crises d'angoisse, elle ne parvient plus à faire face au quotidien. Faire des courses? Impensable. Boire un verre dans un bar? Impossible. Sans compter sur les problèmes financiers. Comment gagner sa vie lorsqu'on refuse d'interagir avec le monde?  
 
« Elle possède une écriture très vive. Elle sait comment attacher et même dominer le lecteur. Ce livre porte sur le mal de vivre. Autant c'est festif, c'est joyeux au début, autant ça bascule par la suite », note Ludmilla Proujanskaia.  
 
Le résumé d'Ederlezi : comédie pessimiste de Velibor Colic : Ederlezi retrace l'histoire, à travers le 20e siècle, d'un fameux orchestre tzigane composé de musiciens virtuoses buveurs, conteurs invétérés, séducteurs et bagarreurs incorrigibles. Ils colportent leurs blagues paillardes, leurs aphorismes douteux et leurs chansons lacrymogènes de village en village. L'orchestre sombrera dans les grands remous de l'histoire : englouti en 1943 dans un des camps d'extermination où périrent des milliers d'autres Tziganes, il renaîtra pour être de nouveau broyé par la guerre en ex-Yougoslavie en 1993.  
 
« La force de ce roman est de montrer comment se définissent ces peuples sans racines. On tombe dans un monde réel merveilleux. Sentiment plus présent, la mélancolie, la tristesse. Il y a 17 mots pour nommer le chagrin chez les Tziganes. » 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Hiver 2015100 incontournablesArts et divertissement - LittératureSur les traces de Kerouac, le livre numérique