ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
78910
11
12
13
14151617
18
19
20
21
222324
25
26
27
282930
 
 
 

Les meilleurs moments : �mission du lundi 21 avril 2014


Arts et culture

Les États-Unis et les assassinats ciblés, vus par les livres

Un drone américain
Un drone américain (archives)     Photo : AP Photo/Kirsty Wigglesworth

Les exécutions extrajudiciaires menées le plus souvent par l'armée ou par les services renseignements américains en dehors des zones de combat sont devenues courantes depuis la guerre contre le terrorisme déclenchée par George W. Bush. Si elles font l'objet de critiques depuis quelques années, les organisations non gouvernementales (ONG) haussent le ton depuis octobre 2013 contre ces « assassinats ciblés », où les drones sont souvent utilisés. Jean-Philippe Cipriani propose deux livres pour mieux comprendre ce phénomène. 
 
Références : 
- Le nouvel art de la guerre : dirty wars, Jeremy Scahill, Lux, avril 2014. 
- The way of the knife : the CIA, a secret army, and a war at the ends of the earth, Mark Mazzetti, Penguin Press, avril 2013.

EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Jean-Philippe Cipriani sur Twitter

Arts et culture

Patchouli : culture hippie au parfum d'Italie

L'auteure Sara Lazzaroni.
L'auteure Sara Lazzaroni.     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

À seulement 19 ans, la Québécoise Sara Lazzaroni publie un premier roman inspiré de sa passion du voyage et de ses origines italiennes. Patchouli raconte l'histoire d'une jeune femme élevée dans une roulotte par des parents hippies. Après des années de voyage et de liberté, elle doit subitement affronter la réalité quand sa mère se meurt. Marie-Louise Arsenault rencontre Sara Lazzaroni. 
 
Toujours voulu écrire 
Patchouli est le premier roman à être publié de la jeune auteure, mais pas le premier qu'elle écrit. Elle a fait ses premières armes quand elle était encore sur les bancs de l'école secondaire. « J'ai toujours voulu écrire », souligne-t-elle. Étudiante en anthropologie, elle a choisi cette discipline justement parce que l'écriture y tient une place de premier plan. 
 
N'importe quelle Québécoise 
« Ça pourrait être n'importe quelle Québécoise qui voyage, qui découvre qu'elle n'est pas à sa place à Québec, dit-elle à propos de Patchouli, personnage principal de son roman. C'est un peu une fuite. » 
 
Héritages 
De son père italien, elle dit avoir hérité du sens de la famille et de l'amour de la nourriture. Ces deux éléments figurent bien en évidence dans Patchouli, tout comme la ville de Québec, où l'auteure a grandi et où elle réside encore.  
 
Elle dit s'être particulièrement inspirée de la rue Saint-Joseph, dans le quartier Saint-Roch, où les plus riches côtoient les plus pauvres. « J'ai un certain malaise quand je me promène dans cette rue, commente-t-elle. Il y a des inégalités flagrantes, mais on dirait que tout le monde vit bien avec ça. »

Arts et culture

Que lisent les Salvadoriens?

La couverture de <i>Fantasia en la cocina y en la mesa</i>, de Sergio Barzetti, publié aux éditions Ediciones del Drac.
La couverture de Fantasia en la cocina y en la mesa, de Sergio Barzetti, publié aux éditions Ediciones del Drac.

Qu'est-ce qui fait courir les mordus de littérature ailleurs dans le monde? Chaque semaine, Jean-Philippe Cipriani s'attarde à un pays et aux livres qu'on y dévore. Cette semaine : le Salvador, épris d'un livre post-Harry Potter de J.K. Rowling, de l'histoire d'un imam devenu chrétien, d'un livre de cuisine et d'une biographie. 
 
Références : 
- L'appel du coucou, Robert Galbraith, Grasset, ama2013. 
- Encontré a Cristo en el Coran, Mario Joseph, LibrosLibres, 2013. 
- Fantasia en la cocina y en la mesa, Sergio Barzetti, Ediciones del Drac, 2006. 
- Sonia Sotomayor : una sabia decision, Sonia Sotomayor, Vintage Espanol, 2010.

Arts et culture

Au club de lecture : égarements et retrouvailles

Les couvertures des livres abordés au club de lecture.
Les couvertures des livres abordés au club de lecture.

Thomas Hellman qualifie de « lecture étonnante » Poisson d'avril, de Josip Novakovich. Biz a eu du mal à se laisser entraîner dans le roman expérimental L'alphabet de flammes, de Ben Marcus. Noémie Mercier a été enchantée par la construction de Quatre murs, un roman sur la famille de Kéthévane Davrichewy. 
 
Quatre murs, Kéthévane Davrichewy, Sabine Wespieser, 2014 
Lorsque leur mère quitte la maison familiale, devenue trop grande depuis la disparition de son mari, la bisbille éclate, et quatre frères et soeurs en viennent au silence pour deux ans. Leur mère insiste pour qu'ils se retrouvent en Grèce. C'est pour eux l'occasion de mettre cartes sur table et de dire ce qui n'a jamais été dit, de décider si le maintient de l'unité de la famille est toujours une bonne idée. 
 
« C'est fabuleux à plusieurs points de vue. L'écriture est magnifique. Ça se déguste à la petite cuillère, parce que chaque cuillerée est hyper riche », commente Noémi Mercier. 
 
L'alphabet de flammes, Ben Marcus, Éditions du sous-sol, 2014 
Dans un village du Wisconsin, une étrange épidémie survient. La parole des enfants rend les adultes malades. Deux parents doivent à regret quitter leur fille, qui disparaît le soir de leur départ. S'ensuit la quête désespérée d'un père pour trouver le remède et mettre fin à cette apocalypse. 
 
« C'est peut-être un peu trop expérimental, note Biz. Même dans le fantastique, il doit y avoir une cohérence. C'est aussi une écriture très aride, très froide, très clinique, ce qui fait qu'on ne s'attache pas aux personnages. » 
 
Poisson d'avril, Josip Novakovich, Boréal, 2014 
La vie d'Ivan Dolinar, un jeune Yougoslave de 19 ans, change radicalement à cause d'une bête plaisanterie. Pris à proposer à la blague l'assassinat du président Tito, il aboutit dans un camp de travail et doit interrompre ses études en médecine. À sa libération, la guerre civile fait rage, et Ivan s'enrôle du mauvais côté. Il tente d'assurer sa survie malgré la mesquinerie des uns et la folie des autres. 
 
« Une fois qu'on s'habitue au style, qu'on comprend ce que l'auteur essaie de faire, on embarque, note Thomas Hellman. Ça m'a vraiment plu. Je pense que c'est un livre qui va m'accompagner un bon moment. »

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
78910
11
12
13
14151617
18
19
20
21
222324
25
26
27
282930
 
 
 

Prochainement � l'�mission

Consultez le guide horaire

Derni�re baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

R�seaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Hiver 2015100 incontournablesArts et divertissement - LittératureSur les traces de Kerouac, le livre numérique