ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

Du lundi au jeudi de 13 h à 14 h (rediffusion à 20 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Le combat des livres 2014
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
78910
11
12
13
1415
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 15 avril 2014

Arts et culture

Pourquoi Katherine Pancol écrit-elle?

L'auteure Katherine Pancol.
L'auteure Katherine Pancol.     Photo : Loïc Venance

C'est l'une des plumes françaises les plus populaires. Sa trilogie composée des romans Les yeux jaunes des crocodiles (2006), La valse lente des tortues (2008) et Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi (2010) s'est écoulée à plus de 6 millions d'exemplaires. L'année 2014 est celle de la nouvelle trilogie, Muchachas, dont le second tome vient de paraître, et de l'adaptation cinématographie des Yeux jaunes des crocodiles. Marie-Louise Arsenault interroge Katherine Pancol sur ses inspirations. 
 
Le plaisir d'inventer 
Reconnue pour son écriture de proximité, l'auteure dit ne pas s'inspirer directement d'être réels pour composer ses personnages. « Je prends des détails, après je fais des mélanges, et ça fait des personnages, explique-t-elle. C'est ça qui est intéressant, quand on écrit : c'est d'inventer, pas de recréer la réalité. » 
 
Une prolongation de ses lectures 
Lectrice avide depuis l'enfance, elle s'est mise à écrire à l'adolescence « pour prolonger les livres que je lisais ». Ce n'est qu'à la publication de son quatrième livre (Les hommes cruels ne courent pas les rues, 1990) qu'elle a réalisé que c'était sa vocation.  
 
Elle demeure particulièrement attachée à Un homme à distance (2002), qui se trouve être celui qui a le moins bien marché sur le plan commercial. « J'ai écrit ce livre dans un état spécial. J'étais frénétique, possédée par l'histoire de cette femme libraire », raconte-t-elle. 
 
Pour elle d'abord 
Elle demeure insensible aux honneurs et jure n'écrire que pour elle-même. « J'ai de la chance que ce que je me raconte à moi-même plaise aux autres, mais ma première lectrice, c'est moi-même », dit-elle.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site de Katherine Pancol

Arts et culture

L'histoire amérindienne revue et corrigée

La couverture de <i>L'Indien malcommode : une histoire insolite des Autochtones d'Amérique du Nord</i>, publié aux éditions Boréal.
La couverture de L'Indien malcommode : une histoire insolite des Autochtones d'Amérique du Nord, publié aux éditions Boréal.

Thomas King est un intellectuel canado-américain d'ascendance cherokee. Enseignant en littérature autochtone et auteur, il milite également pour les causes liées aux Premières Nations. Il publiait en février l'essai L'indien malcommode : portrait inattendu des Autochtones d'Amérique du Nord, où il remet en question plusieurs pans de l'histoire amérindienne. Georges Leroux explique pourquoi il s'agit d'un ouvrage aussi essentiel qu'exigeant. 
 
Méfiance nécessaire 
« Il ne pratique pas du tout la langue universitaire », précise le chroniqueur à propos du style d'écriture de Thomas King, qui omet toute note de bas de page en faveur de jeux sur la forme où, par exemple, il raconte l'épisode, en théorie bien connu, d'un massacre de Blancs par des autochtones au 19 siècle, pour ensuite révéler que celui-ci n'a jamais eu lieu. « Partout où il y a des failles, des trous, des lacunes, des choses incohérentes, voilà Thomas King qui nous fait voir que, lorsqu'on fait de l'histoire amérindienne, il faut se méfier. » 
 
Concurrences des mémoires 
L'ouvrage, selon Georges Leroux, relève le problème de concurrence des mémoires, pose la question de savoir s'il existe bien une vérité en matière d'histoire autochtone. Même s'il fait usage d'ironie et de sarcasme, l'auteur transmet bien la souffrance des Premières Nations et sa recherche documentaire fouillée ne fait pas de doute. « Il connaît la vérité des choses qu'il a investiguées. Mais il nous demande une confiance considérable », tempère-t-il. 
 
Boréal vient également de publier un autre recueil de nouvelles de Thomas King, intitulé Une brève histoire des Indiens au Canada.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Page de Georges Leroux sur le site du Département de philosophie de l'UQAM

Arts et culture

Suggestions pour un voyage au Moyen-Orient à vélo

La couverture des <i>Seigneurs de la Terre : histoire de la colonisation israélienne des territoires occupés</i>, d'Idith Zertal et de Akiva Eldar, publié aux éditions du Seuil.
La couverture des Seigneurs de la Terre : histoire de la colonisation israélienne des territoires occupés, d'Idith Zertal et de Akiva Eldar, publié aux éditions du Seuil.

Benoît Blanchard, de Montréal, nous écrit : « Nous nous envolerons dans trois semaines pour le Moyen-Orient. Nous pédalerons sur les chemins de Jordanie, de Palestine et d'Israël. Nous sommes friands d'histoire et de romans historiques : l'empire islamique, les croisades, l'empire Ottoman, la géopolitique du 20e siècle. Déjà, nous avons dans nos bagages Comprendre Israël , paru aux Éditions Écosociété et Les piliers de la sagesse de T.E. Lawrence. Auriez-vous d'autres suggestions? » Philippe Couture lui recommande quelques titres. 
 
Références : 
- L'affiche, Philippe Ducros. 
- Les seigneurs de la Terre : histoire de la colonisation israélienne des territoires occupés, Idith Zertal et Akiva Eldar, Seuil, 2013. 
- Le rescapé et l'exilé : Israël-Palestine, une exigence de justice, Stéphane Hessel et Elias Sanbar, Don Quichotte, 2012. 
- Les croisades vues par les Arabes, Amin Maalouf, J'ai lu, 2000. 
- Une femme fuyant l'annonce, David Grossman. 
- Une mémoire pour l'oubli, Darwich Mahmoud, Acte Sud/Leméac, 2007. 
- Checkpoint, Azmi Bishara, Actes Sud, 2004. 
- Voyage en Orient, Lamartine, Folio classique, 1835.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Philippe Couture sur Twitter

Arts et culture

Nés et morts dans le chaos : l'histoire des Expos de Montréal

Les Expos au Stade olympique de Montréal
Les Expos au Stade olympique de Montréal     Photo : CP PHOTO/Paul Chiasson

L'année 2014 marque le 10e anniversaire du déménagement des Expos de Montréal vers Washington, ainsi que le 20e anniversaire de la grève des ligues majeures de baseball. À cette occasion, le journaliste Jonah Keri signe Up, up and away, un livre relatant l'histoire de la première franchise non américaine de baseball. François Lemay l'a lu. 
 
Montréalais féru de baseball, Jonah Keri a écrit quelques ouvrages sur ce sport et collabore à des publications comme le Wall Street Journal, ESPN.com, le New York Times et Penthouse. Up, up and away est le premier livre en anglais sur les Expos de Montréal. 
 
Les hauts et les bas 
L'auteur y relate les débuts chaotiques de l'équipe, née du rêve de Jean Drapeau d'avoir une franchise à Montréal, dans un stade du parc Jarry encore inachevé, jusqu'à sa fin, tout aussi désorganisée, alors que l'équipe perdait ses grosses pointures au profit de franchises plus fortunées. Keri relate également ses grandes saisons, soit celles de 1981 et de 1994, juste avant la grève, et la consommation de drogue, qui était courante dans les vestiaires à une certaine époque. 
 
« C'est un bon livre, c'est intéressant », souligne François Lemay, tout en spécifiant qu'il existe des ouvrages en français, comme L'époque glorieuse des Expos, d'Alain Usereau, publié en 2009 aux Éditeurs réunis.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - François Lemay sur Twitter
HYPERLIEN - Jonah Keri sur Twitter

VOS SUGGESTIONS

 

Chaque jeudi, nous choisissons trois livres parmi vos recommandations!
 Faites-nous vos suggestions

 

Devenez juré pour le Prix des lecteurs Radio-CanadaInscrivez-vous au Prix de la poésie Radio-Canada

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
123
4
5
6
78910
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le mercredi 16 avril 2014
L'allumé et sympathique Simon Boulerice a lu pour vous «Les 7 habitudes des gens qui ratent tout... Comprendre l'autosabotage pour l'éviter»; un entretien avec Caroline Georges

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Concours et 10 jeunes auteurs10 jeunes auteurs à surveiller