ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

Du lundi au jeudi de 13 h à 14 h (rediffusion à 20 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Arts et culture

Warwick, ou le choc post-traumatique

Le jeudi 31 janvier 2013

David Strasbourg et Jean-Philippe Baril-Guérard | © Radio-Canada / Philippe Couture
David Strasbourg et Jean-Philippe Baril-Guérard | © Radio-Canada / Philippe Couture

À son retour d'Afghanistan, Hubert, jeune militaire canadien, est paraplégique, déconnecté, et retrouve des amis qui ne savent pas l'appuyer. C'est la prémisse de la pièce Warwick, de Jean-Philippe Baril-Guérard, qui aborde par la bande le choc post-traumatique et entame une réflexion sur la présence canadienne en Afghanistan, peu présente dans l'imaginaire québécois.  
 
La pièce explore aussi le vocabulaire militaire, qui s'infiltre partout dans les discussions d'Hubert et de ses amis. « L'armée, dit Jean-Philippe Baril-Guérard, est un terreau très fertile pour la langue de bois. Je me suis fasciné pour le vocabulaire employé dans les communications publiques des Forces armées : tous les euphémismes et les détournements de sens, notamment. »  
 
« Le Québec a une culture très antimilitariste, ajoute-t-il, et je pense que la présence de l'armée canadienne en Afghanistan n'est pas beaucoup discutée dans la société québécoise parce qu'elle est associée à un discours proguerre. Or, il m'apparaît essentiel d'en discuter, tant le gouvernement conservateur a une culture militaire forte, et parce que les soldats qui reviennent du front sont souvent dans un état de détresse que nous ne pouvons pas ignorer. »  


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

17 avril 2014

Le cabaret en images

17 avril 2014

L'Ode jovialiste de Jean-Paul Daoust

17 avril 2014

La science-fiction de La guerre des mondes ressuscitée

17 avril 2014

La liste de Dominique Anglade

17 avril 2014

Au cabaret : grandes destinées

16 avril 2014

Simon l'a testé pour vous : l'autosabotage