ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 14 h 
(en rediffusion à 20 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
1516171819
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 19 septembre 2014

Arts et culture

Au cabaret ce vendredi!

Joie et allégresse autour de la table dirigée par Marie-Louise Arsenault.
Joie et allégresse autour de la table dirigée par Marie-Louise Arsenault.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Au menu pour ce cabaret du vendredi : les comédiennes Kim Despatis et Monique Spaziani interprètent des extraits du film Copacabana, de la pièce Les fées ont soif, et de la télésérie Sex and the city. L'actrice Sylvie Drapeau répond à notre questionnaire littéraire. Jean-Paul Daoust livre son Ode à Hélène Pedneault. En musique : le jazz du trio Hichem Khalfa envahit le studio 17 de Radio-Canada.

Arts et culture

La liste de Sylvie Drapeau

La comédienne Sylvie Drapeau
La comédienne Sylvie Drapeau     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Lorsqu'elle a vu une annonce pour des auditions à l'École nationale de théâtre, Sylvie Drapeau, alors étudiante à l'Université de Montréal, a senti que c'était son « rendez-vous ». Trois décennies plus tard, l'actrice a interprété pratiquement tous les grands rôles de femmes au théâtre, dont Lady Macbeth, Marie Stuart et Blanche, dans Un tramway nommé désir. Celle qu'on peut voir dans Opening night, une pièce adaptée du film de John Cassavetes et présentée au Théâtre de Quat'Sous, répond à notre questionnaire littéraire. 
 
Jugez-vous un livre à son titre?  
Oui! Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer me tapait tellement sur les nerfs comme titre qu'il a fallu que j'attende Je suis fatigué pour lire l'oeuvre de Danny Laferrière! 
 
À qui aimeriez-vous écrire?  
À ma famille et à mes amis.  
 
Pourquoi lisez-vous?  
À cause du silence que ça provoque, l'âme aux aguets qui guette sa proie. L'infini, le plus grand que grand. 
 
Quelle lecture d'adolescence vous a marqué?  
Les romans des séries Sylvie et Jalna, quand j'étais très jeune ado. Plus tard à l'adolescence, j'ai craqué pour Jane Eyre, de Charlotte Brontë, et Les hauts de Hurlevent, de sa soeur Emily Brontë.  
 
Comment êtes-vous devenue lectrice?  
Grâce à Panache l'écureuil, la première lecture obligatoire au primaire, le premier livre il me semble dans ma vie. Une découverte extraordinaire. C'était facile tout à coup.  
 
Avez-vous un écrivain de prédilection?  
Non. Des choses marquantes comme La détresse et l'enchantement, de Gabrielle Roy, Le carnet d'or, de Doris Lessing, les soeurs Brontë, Marguerite Duras... À l'infini.  
 
À quel personnage vous êtes-vous identifiée?  
Jane Eyre certainement, mais franchement, je m'identifie facilement, presque systématiquement, à un personnage. Je me mets facilement à la place du narrateur. C'est peut-être pour ça que je suis devenue actrice. J'incarne ce que je lis.  
 
Quelle phrase vous aide à vivre?  
« Lâche pas la patate! » Non sérieusement, ça change tout le temps, et puis ce n'est pas tant les phrases que les mots. En ce moment, le mot c'est « confiance ».  
 
Quel est le livre qui vous a fait pleurer? 
Plein de livres! Mais lorsque Martine Beaulne m'a offert le rôle d'Albertine, dans Albertine en cinq temps de Michel Tremblay, je lui ai dit que je ne savais pas si je pouvais jouer cette femme qui se plaint de ne pouvoir pleurer parce qu'elle est trop coincée dans sa rage. J'ai terminé la lecture de cette pièce le visage inondé de larmes... 
 
Quel livre prétendez-vous avoir lu? 
Ce n'est pas tant que je prétende les avoir lus, mais c'est comme si j'avais tout oublié. Si je dis : Notre-Dame de Paris, de Victo Hugo, m'a jetée à terre. J'ai oublié pourquoi en refermant le livre, mais j'étais amoureuse de Victor Hugo, complètement fan du génie. Ça ne reste pas. C'est toujours à recommencer. Il faudrait que je le relise... 
 
Quel livre avez-vous honte d'avoir lu? 
Je ne sais pas. J'ai surtout honte face à moi-même d'avoir poursuivi certaines lectures simplement pour aller jusqu'au bout, animée d'une sorte de respect face à l'auteur. 
 
Quel livre vous promettez-vous de lire cette année? 
J'ai un visage pour être aimé (choix de poèmes 1914-1951), de Paul Éluard. On me l'a offert en cadeau il y a deux ans déjà. C'est un luxe extraordinaire de s'asseoir et de prendre le temps de lire de la poésie. Je veux m'offrir ce luxe malgré la frénésie du temps qui passe. 
 
Quel livre voudriez-vous faire lire à ceux qui nous dirigent? 
Nouvelle Terre, de l'écrivain Eckart Tollé. 
 
Quel mot définit notre époque? 
Évoluer ou mourir. Ce n'est pas de moi, mais bien d'Eckart Tollé justement. Il dit qu'on est rendu là et je le crois.  
 
Quel film pouvez-vous voir et revoir sans vous lasser?  
La vie est belle, Le voleur de bicyclette, Cinéma Paradiso, Opening night... Ce sont les films que j'ai revus récemment, mais il y en a plein. J'adore revoir, relire. 
 
Quelle est la plus belle scène d'amour du cinéma, du théâtre ou à la télé?  
La « collection » de baisers dans Cinéma Paradiso. Je l'ai revu récemment avec mes enfants et j'ai pleuré comme la première fois. À l'époque, j'avais même écrit au réalisateur Giussepe Tornatoré... 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site du Théâtre de Quat'Sous

Arts et culture

« Je suis le désert qui se récite grain par grain »

Kim Despatis réagit durant la lecture d'extraits de la série télévisée <i>Sex and the city</i>.
Kim Despatis réagit durant la lecture d'extraits de la série télévisée Sex and the city.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Au tour de Monique Spaziani et Kim Despatis de nous prêter leur voix! Les comédiennes font la lecture d'extraits du film français Copacabana, réalisé par Marc Fitoussi et sorti en 2010, de la pièce Les fées ont soif, de Denise Boucher, et de la télésérie Sex and the city, diffusée pendant six saisons sur HBO. 
 
Monique Spaziani est présente dans le paysage culturel au cours des 30 dernières années, autant au cinéma qu'à la télévision et au théâtre. Cet automne, elle est de la distribution de la pièce Le vertige, présentée à l'Espace Go jusqu'au 4 octobre. On peut aussi la voir dans le téléroman Au secours de Béatrice, les mercredis soirs à TVA, et dans Henri Henri, un film de Martin Talbot en salle le 7 novembre. 
 
Du 26 septembre au 11 octobre, la comédienne Kim Despatis se glisse dans la peau d'une adolescente amoureuse d'un homme trop vieux pour elle dans Et au pire, on se mariera, un monologue présenté au Théâtre Prospero. Elle enchaînera avec Août, un dimanche à la campagne, du 29 octobre au 6 décembre chez Duceppe.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Site de l'Espace Go
HYPERLIEN - Site du téléroman Au secours Béatrice
HYPERLIEN - Site du théâtre Prospero
HYPERLIEN - Site du Théâtre Duceppe

Arts et culture

Ode à Hélène Pedneault

Sylvie Drapeau écoute avec attention l'hommage de Jean-Paul Daoust à Hélène Pedneault.
Sylvie Drapeau écoute avec attention l'hommage de Jean-Paul Daoust à Hélène Pedneault.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Dans son ode hebdomadaire, le poète Jean-Paul Daoust rend hommage à l'écrivaine féministe Hélène Pedneault, décédée en 2008. « Tu auras laissé un héritage fait de révolte et d'espoir. Car tu savais que les nuages sont faits d'eau qui rêve. » 

Musique

En musique : le jazz du trio Hichem Khalfa

Les musiciens du Hichem Khalfa trio : Hichem Khalfa à la trompette, Jérôme Beaulieu au piano et Alex Bellegarde à la contrebasse.
Les musiciens du Hichem Khalfa trio : Hichem Khalfa à la trompette, Jérôme Beaulieu au piano et Alex Bellegarde à la contrebasse.     Photo : Radio-Canada/Christian Côté

Janvier 2014. Cinq musiciens bien connus de la scène jazz montréalaise unissent leurs instruments. Le Hichem Khalfa 5tet voit le jour. Cette semaine, nous en accueillons trois des cinq membres dans nos studios. Le trompettiste Hichem Khalfa, le contrebassiste Alex Bellegarde et le pianiste Jérôme Beaulieu interprètent les pièces Morning dance, JB et Trio pour 3. La formation, qui lancera son premier album au début de 2015, sera en spectacle le 27 septembre à l'Upstairs Jazz Bar.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Hichem Khalfa 5tet sur Facebook

Arts et culture

Le cabaret en images



VOS SUGGESTIONS

 

Chaque jeudi, nous choisissons trois livres parmi vos recommandations!
 Faites-nous vos suggestions

 

Prix des lecteurs Radio-CanadaLe prix de poésie

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes!


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
12345
6
7
89101112
13
14
15161718
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le lundi 22 septembre 2014
L'actualité vue par les livres; le club de lecture; un entretien avec Stéphanie Pelletier

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Plus on est de fous, plus on lit!

Réseaux Sociaux Devenez fans Suivez-nous sur Twitter
Automne 201410 jeunes auteurs à surveillerCombat des livres