ICI Radio-Canada Première

Plus on est de fous, plus on lit!

Plus on est de fous, plus on lit! rss

En semaine de 13 h à 15 h 
(en rediffusion à 1 h)

Marie-Louise Arsenault

Plus on est de fous, plus on lit!
Logo Radio-Canada

Livres

Docteur littérature

Le jeudi 26 avril 2012

Jean-François Chicoine © Radio-Canada /Marie-Sandrine Auger
Jean-François Chicoine © Radio-Canada /Marie-Sandrine Auger

Notre invité littéraire au cabaret soigne bien plus que les bobos des petits. Le pédiatre Jean-François Chicoine, tout en pratiquant la pédiatrie d'urgence, mène une carrière de communicateur scientifique dans les médias. Auteur, conférencier et consultant, le médecin de Saint-Justine multiplie les moyens de communiquer sa vision, entre la culture et la médecine, sur la prévention, l'abandon des enfants jusqu'au trafic de bébés, ainsi que sur la négation des droits des enfants. Il s'intéresse aussi à la santé des enfants du monde et à l'adoption internationale. De plus, il est un grand lecteur. Il nous fait part ici de ses lectures marquantes. 
 
Questionnaire littéraire 
 
La meilleure première phrase d'un roman selon vous? 
« L'éternel retour est une idée mystérieuse, et Nietzsche, avec cette idée, a mis bien philosophes dans l'embarras : penser qu'un jour tout va se répéter comme on l'a déjà vécu et que cette répétition va encore indéfiniment se répéter! Que veut dire ce mythe insensé? Le mythe de l'éternel retour nous dit, par la négation, que la vie va disparaitre une fois pour toutes et ne reviendra pas est semblable à une ombre, qu'elle est sans poids, qu'elle est morte dès aujourd'hui, et qu'aussi atroce, aussi belle, aussi splendide fût-elle, cette beauté, cette horreur n'ont aucun sens. » 
 
L'insoutenable légèreté de l'être, Milan Kundera, Gallimard, 1984 
 
Le livre que vous aimeriez adapter à la télé ou au cinéma? 
- La mal-mesure de l'homme, Stephen Jay Gould, Odile Jacob, 1981 
- Le pendule de Foucault, Umberto Eco, Le Livre de Poche, 1988 
 
Le livre qui a marqué votre enfance? 
- Les lettres de mon moulin, Alphonse Daudet, 1869 
- Le grand Meaulnes, Alain Fournier, 1913 
 
Le livre qui vous a donné le goût de la littérature? 
- Le baron perché, Italo Calvino, 1957 
Le théâtre de l'absurde :  
- La cantatrice chauve, Eugene Ionesco, 1950 
- Théâtre de chambre, Jean Tardieu, Gallimard, 1955 
 
Le livre qui vous aide à vivre?  
Cent ans de solitude, Gabriel Garcia Marquez, 1967 
 
À qui aimeriez-vous écrire?  
À Woody Allen. 
 
Le livre que vous vous promettez de lire cette année 
Ulysse, James Joyce, Gallimard, 2006 
 
Le livre que vous aimez sans comprendre pourquoi? 
Les mémoires d'Hadrien, Marguerite Yourcenar, 1951 
 
La lecture obligatoire qui a été une torture pour vous? 
Maria Chapdelaine, Louis Hémon, 1913 
 
Le grand succès qui vous est tombé des mains? 
The common sense book of baby and child care, Benjamin Spock, 1946 
 
Le livre que vous aimez offrir en cadeau?  
L'homme qui prenait sa femme pour un chapeau, et autres récits cliniques, Oliver Sacks, Seuil, 2009 
 
Le film que vous pouvez voir et revoir sans vous lasser? 
Amarcord, de Fellini, et tous ses autres films.  
 
Votre réplique fétiche (cinéma, théâtre, télé)?  
« Ma preuve, c'est que mes yeux l'ont vu », Fitzcarraldo de Werner Herzog. 
 
Le plus beau texte de chanson qui soit?  
Frédéric de Claude Léveillé, 1962 
 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 décembre 2015

Au club de lecture : le polar, pour le meilleur et pour le pire

7 décembre 2015

L'actualité vue par les livres : le racisme envers les Autochtones

4 décembre 2015

Micro ouvert de Mélissa Verreault : Rimes embrassées pour peuple éploré

4 décembre 2015

Ode insomnie

4 décembre 2015

La liste de Pierre Curzi

4 décembre 2015

Au cabaret : enquêtes et réprimandes littéraires