ICI Radio-Canada Première

Pas de midi sans info

Pas de midi sans info

En semaine de 12 h à 13 h

Michel C. Auger

Pas de midi sans info

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du lundi 4 mai 2015


Société

L'odeur humaine bientôt en parfum

Des parfums reproduisant l'odeur d'une personne seront bientôt commercialisés grâce à l'idée de la femme d'affaires Katia Apalategui
Des parfums reproduisant l'odeur d'une personne seront bientôt commercialisés grâce à l'idée de la femme d'affaires Katia Apalategui     Photo : iStockphoto

Quand la fiction devient réalité : l'histoire du célèbre roman Le parfum de Patrick Süskind pourrait bien se concrétiser. L'Université du Havre, en France, a réussi à mettre au point une technique pour extraire l'odeur humaine afin d'en faire un parfum. Chaque personne pourrait donc avoir son propre flacon d'effluves personnalisé. C'est du moins ce que souhaite Katia Apalategui, une femme d'affaires, qui en a eu l'idée et avec qui s'est entretenu Jacques Beauchamp. 
 
C'est après la mort de son père qu'elle a senti ce besoin de réconfort olfactif, de garder le souvenir de son odeur. Sa mère avait même gardé précieusement une taie d'oreiller et refusait de la laver. « J'ai fait des recherches et j'ai découvert qu'il y avait énormément de gens qui avaient aussi cette sensibilité et qui aimeraient garder l'odeur d'un être aimé, explique-t-elle. Soit pour une personne disparue, donc une absence définitive, ou pour une absence temporaire et combler ce manque. » Elle a donc sollicité l'Université du Havre parce que les photos et les objets ne lui suffisaient pas pour faire son deuil. Après de nombreux tests, l'Unité de chimie organique et macromoléculaire a finalement élaboré une méthode d'extraction des effluves à partir des vêtements portés par l'être cher. 
 
Son prochain objectif : commercialiser ces parfums personnalisés. D'abord dans les entreprises de pompes funèbres en France et ensuite à l'étranger. Le principe pourrait aussi s'appliquer à des doudous, sur lesquels l'odeur d'un parent serait reproduite pour sécuriser les bébés, ou qu'une mère pourrait conserver avec elle pour garder non loin l'odeur de son enfant. 

Société

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
 
1
2
3
4
5678
9
10
1112131415
16
17
1819202122
23
24
2526272829
30
31
 
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Babillard

Pour suivre Michel C. Auger et son équipe, rendez vous sur le site de Midi info.

Dernière baladosiffusion disponible

Pas de midi sans info

Réseaux Sociaux Pas de midi sans info