ICI Radio-Canada Première

Midi info

Midi info

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Michel C. Auger

Midi info
Logo Radio-Canada

Société

L'extrême droite au Québec

Le mardi 31 janvier 2017

Une tête de porc a été déposée l'été dernier devant une des portes du centre culturel islamique de Québec.
Le centre culturel islamique de Québec, qui a été l'objet d'un attentat meurtrier dimanche soir, avait déjà été la cible d’actes haineux par le passé. En juin dernier, en pleine période du ramadan, une tête de porc avait été déposée devant une des portes de la mosquée.     Photo : ICI Radio-Canada / Pascale Lacombe

« Les mouvements d'extrême droite sont relativement marginaux au Québec. Cependant, plus largement dans la société, on a des chroniqueurs dans les médias, des partis et des gouvernements qui se font le relais de politiques d'extrême droite », explique Martin Geoffroy, du Centre d'expertise et de formation sur les intégrismes religieux et la radicalisation (CEFIR) au micro de Michel C. Auger.  
 
Selon M. Geoffroy, on peut très bien associer les opinions qu'a exprimées Alexandre Bissonnette sur les médias sociaux à des opinions d'extrême droite. Le suspect fait face à 11 chefs d'accusation en lien avec l'attentat contre une mosquée de Québec.  
 
 
 
Du discours haineux au passage à l'acte 
 
« Les causes [d'un tel acte] sont multiples. Si on avait la recette magique, la GRC et la SQ seraient bien heureuses. Des fois, il y a des causes psychologiques. Parfois, ce sont des influences de l'entourage. Il faut aussi tenir compte de l'environnement social global. On vit dans une société où les positions politiques sont de plus en plus polarisée »s, explique le professeur en sociologie au Collège Édouard-Montpetit. « Souvent, les extrémistes de droite ont l'impression qu'ils sont dans une guerre totale avec l'autre. Il n'y a pas de discussion possible. »  
 
« Le profil type du terroriste d'extrême droite, on l'a vu auparavant avec Dylan Roof, aux États-Unis, (pour lui, ça se transposait dans une haine contre les Noirs) et avec Anders Breivik, en Suède, (contre la gauche). Généralement, ils sont contre l'immigration et contre la gauche, ils sont très nationalistes, ils veulent protéger, je ne veux pas dire la pureté de la race, mais c'est presque ça. C'est du déjà-vu. C'est la première fois qu'on en voit un au Québec qui passe à l'acte. »  
 
« Ce n'est pas unique au Québec. L'extrême droite, ici, relève d'un nationalisme exacerbé, xénophobe. Mais bon, vous avez la même chose pour le nationalisme américain, le nationalisme européen, etc. », rappelle le directeur du CEFIR.  
 
 
 
Faites-nous part de vos commentaires :  
 
 
- Par courriel 
 
- Par téléphone au numéro 1 855 295-­5206 


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

18 avril 2017

Diffusion de crimes sur les réseaux sociaux

17 avril 2017

Tourisme : le Canada a le vent dans les voiles

12 avril 2017

Perte massive de membres dans la santé : la CSN en zone de turbulence

11 avril 2017

Divorce et religion : une épine dans le pied du système de justice

30 mars 2017

La maternelle 4 ans en mal de croissance, selon une étude

29 mars 2017

Protection des données personnelles des internautes : recul du Congrès américain