ICI Radio-Canada Première

Midi info

Midi info

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Michel C. Auger

Midi info
Logo Radio-Canada

Politique

Course à la direction du Parti québécois : entrevue avec Martine Ouellet, députée de Vachon

Le mercredi 28 septembre 2016

Martine Ouellet, candidate à la course à la direction du Parti québécois
Martine Ouellet, candidate à la course à la direction du Parti québécois     Photo : Radio-Canada/André-Anne Paré

« L'indépendance, c'est notre plus grande force de mobilisation au Québec actuellement. Il y a quand même 40 % des Québécois qui sont favorables à l'indépendance ». La députée de Vachon et candidate à la chefferie du Parti québécois explique son engagement à réaliser l'indépendance au cours du prochain mandat. Michel C. Auger la reçoit, à l'occasion de sa série d'entrevues avec les candidats à la direction du Parti québécois.  
 
« C'est la convergence de tous les indépendantistes qui va permettre de battre Philippe Couillard [...]. Je pense qu'il faut arrêter de sortir les épouvantails sur la peur du référendum et la peur de perdre. Il n'y a pas de limite à notre volonté d'avoir un pays. Les Québécois sont prêts à assumer leur pleine liberté et à prendre leurs responsabilités ».  
 
Une stratégie la distingue au sein de son parti : « C'est sûr que je brise la glace en changeant de stratégie, en proposant d'assumer l'indépendance. Il y a une espèce de mythe qui s'est développé au caucus selon lequel pour gagner il faut mettre en sourdine l'indépendance. C'est exactement le contraire ».  
 
Quand Michel C. Auger lui demande si le Parti québécois peut prendre le risque de perdre un troisième référendum sur le même sujet, Martine Ouellet répond : « Je veux gagner. Que ce soit pour une campagne électorale ou une consultation par référendum, vous n'aurez jamais une garantie du résultat. Ça n'existe pas ».  
 
Loin du coup de dés, la candidate qualifie son approche«  d'extrêmement structurée et organisée », évoquant son Plan Ouellet 2018 : pour la victoire des indépendantistes.  
 
Questionnée au sujet des jeunes, elle dit ne pas croire qu'ils ont tourné le dos à la souveraineté. « Je pense qu'ils n'en ont pas entendu parler ».  
 
 
 
 
 
 
 
Faites-nous part de vos commentaires :  
 
 
- Par courriel 
 
- Par téléphone au numéro 1 855 295-­5206 
 
- Et sur Twitter @midiinfo


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

25 avril 2017

Au menu de l'émission aujourd'hui

14 avril 2017

Une étude explique comment la marijuana est perçue par les élites politiques

13 avril 2017

Légalisation du cannabis : le compte à rebours est lancé

10 avril 2017

Délais judiciaires : la clause dérogatoire pour colmater les fuites?

6 avril 2017

Le numéro deux de la CDPQ quitte ses fonctions pour soutenir Emmanuel Macron

22 mars 2017

La part de la classe moyenne dans les budgets