ICI Radio-Canada Première

Midi info

Midi info

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Michel C. Auger

Midi info

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
1
2
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 1 septembre 2016


Économie et affaires

L'avenir d'Hydro-Québec selon son patron

Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel
Le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel     Photo : Presse canadienne/Ryan Remiorz

« Dans les années 70, tout le monde savait ce qu'était la Baie-James; aujourd'hui, peu de gens peuvent parler de la Romaine, le plus grand chantier des dernières années au Québec », illustre Éric Martel, qui saisit toutes les occasions pour faire parler de la société d'État. Tarifs, surplus, projets d'exportation et de transport d'électricité : ce ne sont pas les sujets qui manquent. Avec Michel C Auger, le président-directeur général d'Hydro-Québec s'explique autant sur les dossiers qui créent du mécontentement que sur ceux qui suscitent la fierté. 
 
Le tiers des profits d'Hydro-Québec vient de ses exportations, qui représentent 15 % de l'électricité produite. « On en veut plus, on veut enrichir les Québécois avec ça », assure Éric Martel. Le projet Northern Pass, qui doit par exemple acheminer l'hydroélectricité québécoise en Nouvelle-Angleterre en 2019, avance maintenant à bon train, mais d'autres options sont à l'étude pour écouler nos surplus aux États-Unis. 
 
Au sujet de la ligne de transport que la Régie de l'énergie vient d'autoriser dans les Laurentides, le pdg d'Hydro-Québec estime que le tracé final est optimal et urgent. Il est catégorique quand il dit qu'enfouir la ligne est tout simplement inimaginable : « On n'aurait pas les moyens de le faire et de conserver nos tarifs aussi bas ». 
 
Éric Martel rappelle que les hausses tarifaires sont toujours en deçà du taux d'inflation et que les consommateurs québécois bénéficient de l'électricité la plus abordable en Amérique du Nord. Il attribue le recul de la consommation industrielle à la crise économique et aux gains d'efficacité énergétique des dernières années plutôt qu'à une quelconque perte de compétitivité du Québec. 
 
Le projet de la Romaine suit l'échéancier et devrait être terminé en 2020. Hydro-Québec attendra ce moment pour déterminer si le prochain chantier d'envergure concernera la puissance du réseau ou une nouvelle source de production. Éric Martel vise entretemps à conserver l'expertise québécoise en matière de transport et de barrages en multipliant les partenariats internationaux. 
 
 
 
 
Faites-nous part de vos commentaires :  
 
 
- Par courriel 
 
- Par téléphone au numéro 1 855 295-­5206 
 
- Et sur Twitter @midiinfo

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Saint-Adolphe-d’Howard perd sa bataille contre Hydro-Québec
HYPERLIEN - Hydro-Québec à l’assaut d’un marché mondial de 15 milliards

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
1
2
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
 

Babillard

Michel C. Auger et toute son équipe vous souhaitent une bonne journée à l'antenne de ICI Radio-Canada Première.

Dernière baladosiffusion disponible

Midi info

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Twitter
Liste 2017Le blogue de Michel C. Auger