#2a##5j##3# #5# Front national : « le parti des régions désespérées » | Midi info | ICI Radio-Canada Première
Radio-Canada - zone Radio

Midi info

Midi info

En semaine de 11 h 30 à 13 h

Michel C. Auger

Midi info
Logo Radio-Canada

International

Front national : « le parti des régions désespérées »

Le lundi 24 avril 2017

Marine Le Pen, chef du Front national français, lors de son passage au Québec en 2016
Marine Le Pen, chef du Front national français, lors de son passage au Québec en 2016     Photo : Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le démographe Hervé Le Bras s'intéresse aux données sur l'électorat frontiste depuis plusieurs années. Comme de nombreux analystes, il doute des chances de Marine Le Pen d'accéder à la présidence française en 2017. En entrevue avec Michel C. Auger, il conclut que le Front national a consolidé ses positions depuis 2012, « mais ce n'est pas un raz-de-marée, c'est même un recul par rapport aux élections départementales et régionales, où le Front national a récolté 28 % des voix. » 
 
Le directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales juge farfelue l'hypothèse selon laquelle les partisans déçus de Mélenchon pourraient se tourner vers le Front national au second tour. 
 
Les sondages et les statistiques dressent un profil social des électeurs du Front national assez précis, dit Hervé Le Bras : « des gens moins éduqués que la moyenne, qui habitent loin des grandes villes et des actifs dans des régions où le chômage est plus élevé ». En outre, le chercheur trouve une explication historique aux sympathies frontistes dans l'est plus rural du pays et note que les électeurs des régions qui vont bien appuient très peu Le Pen. 
 
 
 
- Par courriel 
 
- Par téléphone au numéro 1 855 295-­5206 
 
- Et sur Twitter @midiinfo


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

19 avril 2017

La bataille sur l'avenir de la gestion de l'offre reprend de plus belle

7 avril 2017

Frappes américaines en Syrie : impulsives ou stratégiques?

5 avril 2017

Hongrie : L'université ciblée par Orban refuse de fermer

23 mars 2017

Attentat terroriste à Londres : « Il est très difficile de parer ce genre d'attaque »

10 mars 2017

Louise Arbour : « La mobilité humaine est inévitable!  »