ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Sports

L'histoire de Laurent Duvernay-Tardif, le footballeur pas banal

Le jeudi 6 avril 2017

Pierre Cayouette et Laurent Duvernay-Tardif
Pierre Cayouette et Laurent Duvernay-Tardif     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Des parents boulangers, de longs voyages en voilier durant l'enfance, des intérêts parallèles pour le sport et la médecine... Un nouveau livre de Pierre Cayouette, Laurent Duvernay-Tardif : l'homme le plus intéressant de la NFL, relate comment tout cela a façonné le destin du joueur canadien le mieux payé de l'histoire du football. En compagnie de l'auteur, Laurent Duvernay-Tardif parle à Catherine Perrin de l'influence de sa famille dans sa vie. 
 
« Mes parents sont des gens qui vivent de projets. Ce sont des gens passionnés, qui m'ont encouragé à toucher à plein de différentes sphères, indique Laurent Duvernay-Tardif. Mon père ne m'a jamais suivi dans les arénas pour me dire : "Tu dois performer!" Ç'a toujours été : "Tu veux faire ça? Fais-le. Donne-toi à 100 %. C'est la seule chose qu'on demande." [...] Je pense que cette dynamique-là fait que je suis encore extrêmement proche de mes parents. Je sens qu'ils me soutiennent, mais à leur manière. Mes parents sont seulement venus à deux parties en 3 ans à Kansas City, parce qu'on a une boulangerie à Montréal qui demande beaucoup de temps. Malgré ça, je sens qu'ils sont très proches de moi et qu'ils m'encouragent dans mon parcours. » 
 
Enfant spécial 
Pierre Cayouette connaît le footballeur de longue date, puisqu'il a été son beau-père plusieurs années. Sa fille a en effet été la première amoureuse de Laurent Duvernay-Tardif, à l'adolescence. « Je ne savais pas qu'il allait jouer dans la NFL, mais j'ai tout de suite remarqué que c'était quelqu'un d'exceptionnel, dit-il. C'était un enfant qui avait été à l'école alternative. Donc, il avait appris à apprendre. Il était curieux. Il s'intéressait à l'art. Il s'intéressait à l'histoire. Il s'intéressait à la politique. Il posait tout le temps des questions. Évidemment, il avait des qualités athlétiques extraordinaires – on a beaucoup joué au tennis ensemble et il progressait à un rythme fou –, mais il n'était pas question du tout pour lui, à ce moment-là, de jouer un jour dans la NFL. »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

6 avril 2017

Hockey : la LNH bluffe sur Pyeongchang

30 mars 2017

Pourquoi il faut craindre la « V.I.P.-isation » du sport

29 mars 2017

Maxence Parrot, planchiste prodige en route vers PyeongChang

9 mars 2017

Canadien : « On respire beaucoup mieux »

9 mars 2017

L'ultracycliste québécoise qui voulait battre deux records du monde