ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Le poids écrasant de la solitude chez les gais

Le lundi 13 mars 2017

Samuel Larochelle, Robert Pilon et Jean-Charles Panneton au micro de <em>Médium Large<em>
Samuel Larochelle, Robert Pilon et Jean-Charles Panneton au micro de Médium Large     Photo : Hamza Abouelouafaa

Il y a des tabous qui fragilisent la santé mentale des gens dans la communauté gaie : le rapport à la masculinité, l'homophobie intériorisée, le stress d'appartenir à un groupe minoritaire... Robert Pilon, Samuel Larochelle et Jean-Charles Panneton ont lu « Together Alone », un article du Huffington Post sur la détresse et la solitude des hommes homosexuels. Ils en parlent au micro de Catherine Perrin.  
 
Selon l'auteur Samuel Larochelle, la pression d'être un homme qui répond aux normes de la société se transpose aussi chez les gais. « Un gai, surtout efféminé, est vu comme un sous-homme encore aujourd'hui. » 
 
Le stress de faire partie d'une communauté minoritaire 
 
La notion de « stress minoritaire » veut que les gais vivent un stress perpétuel, car ils appartiennent à une communauté ostracisée qui se bat encore contre des préjugés. L'homophobie existe dans la société, mais peut également être intériorisée dès le plus jeune âge chez certains homosexuels. Ils portent en eux un sentiment de honte, croit l'historien Jean-Charles Panneton.  
 
Parler davantage du cheminement vers sa sortie du placard
 
 
Avant de révéler son homosexualité, il y a une période où l'on n'est pas à l'aise avec son identité. Samuel Larochelle déplore que les gais n'aient pas appris à parler davantage de leur passé. « Il faut faire de l'introspection pour réaliser les blessures que ça a causées en toi », poursuit-il. 
L'article « Together Alone », de Michael Hobbes, provoque une belle discussion, mais évite de poser certaines questions, estime l'ensemble des invités. Il évacue la détresse que peuvent ressentir les autres membres de la communauté LGBT et tombe dans la généralisation. Pour Samuel Lachapelle, l'article doit être lu en prenant un certain recul.  


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

10 avril 2017

Plaidoyer pour un meilleur diagnostic de la maladie de Lyme au Canada

10 avril 2017

La crise de l'emploi, préoccupation majeure pour les Français

10 avril 2017

Dépôt cette semaine du projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana

7 avril 2017

Frappes en Syrie : l'absence de consultation avec les alliés inquiète

6 avril 2017

Pepsi : vie et mort d'une publicité catastrophique

5 avril 2017

Danielle Ouimet dévoile ce qui menace les entreprises