ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Notre monde simulé par une autre civilisation, une hypothèse sérieuse

Le mardi 7 mars 2017

Carie-Anne Moss et Keanu Reeves dans une scène de la trilogie <i>La matrice</i> (1999-2003), des sœurs Lana et Lilly Wachowski, qui explore la théorie voulant que notre monde soit simulé.
Carie-Anne Moss et Keanu Reeves dans une scène de la trilogie La matrice (1999-2003), des sœurs Lana et Lilly Wachowski, qui explore la théorie voulant que notre monde soit simulé.     Photo : Warner Bros. Pictures

L'élection de Donald Trump, la remontée des Patriots au Super Bowl, le fiasco entourant l'annonce du meilleur film aux Oscars... Cette succession d'événements improbables appuie l'hypothèse, considérée sérieusement par de nombreux chercheurs, voulant que nous vivions dans une grande simulation par ordinateur effectuée par une autre civilisation. L'animateur Matthieu Dugal, le professeur de littérature Bertrand Gervais et la physicienne Pauline Gagnon parlent à Catherine Perrin des implications scientifiques, religieuses et historiques d'une telle théorie.  
 
Pauline Gagnon considère l'hypothèse comme farfelue, mais estime que si elle se vérifiait, nous devrions remarquer des erreurs dans notre monde, un peu comme dans la série de films La matrice. « Ça voudrait dire que tout le travail qu'on a fait nous, physiciens et physiciennes, depuis un siècle, a été de trouver un bogue dans un programme d'ordinateur. C'est un peu déprimant », note-t-elle.  
 
Colossal programme 
Elle évoque aussi la complexité d'une telle entreprise : « Si l'on voulait faire une simulation qui correspond à notre monde, il faudrait simuler l'univers en entier. Parce qu'on reçoit des signaux qui viennent de l'extérieur de la Terre. [...] C'est un vaste programme, impossible à écrire, à déboguer avec les capacités qu'on a aujourd'hui. » 
 
Pas la première théorie folle 
Matthieu Dugal rappelle que la science n'en est pas à sa première théorie extravagante : « L'atome a été prophétisé il y a 2000 ans. Ça a pris 2000 ans avant qu'on observe un atome. On s'est demandé s'il était possible que la matière soit faite de cela... Est-ce à dire que dans 2000 ans on aura, si l'on se rend là, une puissance de calcul qui nous permettra de faire des choses qu'on ne peut pas faire en ce moment? Il faut pouvoir le tester expérimentalement. » 
 
Une simulation dans une autre
 
Bertrand Gervais souligne qu'il y a deux dimensions à l'hypothèse de Nick Bostrum, le philosophe de l'Université d'Oxford qui a développé cette théorie : « D'une part, il y aurait, dans 2000 ans, une société technologiquement mûre [...], suffisamment avancée pour imaginer pouvoir simuler le monde, et [d'autre part], dans cette simulation-là, il y aurait une simulation à caractère historique qui viendrait imaginer ce que la vie était il y a 2000 ans. Donc, nous [serions] les ancêtres d'une société qui a décidé de nous réimaginer sur un mode virtuel. Nous sommes dans deux simulations : une à caractère informatique, et l'autre à caractère temporelle. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

28 mars 2017

Une société obsédée par ses meneurs

27 mars 2017

« Un budget de l'espoir », selon Philippe Couillard

27 mars 2017

Des trucs d'insomniaques pour passer à travers la nuit

27 mars 2017

Les applis pour le sommeil : une dérive autoritaire selon Guillaume Corbeil

24 mars 2017

Éric Duhaime prouve la nécessité du combat gai, selon une chercheuse

23 mars 2017

Un nouveau magazine lesbien sur papier à l'ère du numérique