ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Le cynisme, une réaction de protection qui éloigne du bonheur

Le mardi 28 février 2017

Un homme à l'air cynique
Un homme à l'air cynique     Photo : iStock

Se détacher de ce qui nous dégoûte ou nous fait peur et exprimer sa déception, voilà, selon la psychologue Florence Marcil-Denault, les deux raisons pour lesquelles on peut adopter l'attitude du cynisme. Au micro de Catherine Perrin, elle explique comment cette attitude amène à se désengager et à ôter aux événements leur connotation émotionnelle. 
 
« On dirait que c'est comme une attitude de méfiance, de négativisme envers l'avenir, la perte de confiance envers autrui, un système, une organisation. On pourrait dire que c'est nourri par l'impression de ne pas pouvoir changer quoi que ce soit », indique Florence Marcil-Denault pour définir le cynisme.  
 
Les risques de l'obsession 
« On ne dit pas que le cynisme est associé à la dépression, mais le fait de ruminer – vous savez, répéter en boucle des idées très, très négatives – ça, c'est associé à la dépression. » 
 
« On voit que, quand il y a cynisme, il y a diminution de la valence émotionnelle. Comme si on enlevait le caractère émotionnel aux choses. » 
 
Il est également question d'un article sur la douleur paru dans Le Devoir.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives

14 mars 2017

Des chiens pour renifler le cancer du sein

9 mars 2017

La vie avec la calvitie : la « punition » dont on ne parle pas