ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

International

Les narcotrafiquants s'affrontent dans des prisons du Brésil

Le lundi 16 janvier 2017

Des corps de détenus tués sont enterré dans la prison d'Alcaçuz, devant le sigle du Premier commando de la capitale (PCC), une puissante organisation criminelle au Brésil.
Des corps de détenus tués sont enterré dans la prison d'Alcaçuz, devant le sigle du Premier commando de la capitale (PCC), une puissante organisation criminelle au Brésil.     Photo : Getty images/AFP/Andressa Anholete

Depuis deux semaines, plus d'une centaine de détenus ont été sauvagement assassinés dans des prisons du nord du Brésil, en raison d'une guerre entre des narcotrafiquants. La criminologue Maria Mourani et le journaliste indépendant Serge Boire expliquent le contexte de l'émeute qui a mené à ces meurtres. Ils parlent aussi de la corruption qui gangrène le pays. 
 
« Cette fois, ce qui est inquiétant, c'est que c'est une prise de contrôle par la bande criminelle la plus importante du Brésil, qui contrôle tout le sud du pays. » Serge Boire explique que ce groupe, qui s'approvisionne en drogue au Paraguay, est entré en guerre avec le gang criminel de Rio de Janeiro. 
 
Attirer l'attention par des meurtres sordides 
Pour se faire craindre, des criminels n'hésitent pas à décapiter ou à éviscérer des membres du gang opposé. Maria Mourani explique qu'il s'agit de techniques de combat fréquemment utilisées par les guérillas d'Amérique centrale. 
 
 Maria Mourani et Serge Boire Maria Mourani et Serge Boire
Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault
 
 
Une solution envisagée pour résoudre le problème des prisons surpeuplées 
Au Brésil, les prisons sont, en quelque sorte, l'université du crime. Leur surpopulation découle du fait qu'un grand nombre de prisonniers, 244 000 sur 625 000, sont des jeunes en détention préventive ou dans l'attente d'un procès. Serge Boire rapporte l'idée de la juge en chef du Brésil, pour régler ce problème, de s'assurer que chaque personne arrêtée a son procès en moins de 90 jours.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Une Québécoise au coeur de la lutte antimine en Somalie

22 mars 2017

Le Japon, enclave monoculturaliste parmi les flux migratoires

15 mars 2017

Laura Codruta Kovesi, icône de la révolte roumaine

9 mars 2017

Famines : un ancien sociologue de l'ONU blâme les multinationales

8 mars 2017

Disparition du vol MH370 : « On nous a menti »

3 mars 2017

Oprah, future candidate présidentielle?