ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Science et technologie

Le ver de terre, menace destructrice pour les forêts

Le mardi 10 janvier 2017

Gros plan sur un ver de terre
Gros plan sur un ver de terre     Photo : iStock

Fort utile dans le potager, où il aère le sol en digérant la matière organique, le lombric est autrement moins utile aux forêts. Sa présence modifie l'écosystème, si bien que des parcs demandent aux pêcheurs de jeter leurs vers de terre aux ordures pour ne pas menacer l'équilibre naturel. Pierre Gingras, journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie, explique à Catherine Perrin que ce sont les pêcheurs qui ont amené le ver de terre dans les forêts. 
 
« Il y a 12 000 ans, lorsqu'il y a eu la grande glaciation, les vers de terre ont été éliminés du continent nord-américain, raconte Pierre Gingras. Tous les vers qu'on trouve au Québec, dans ce territoire qui est gigantesque, sont des vers exotiques : ils ont été importés. » 
 
Collation problématique 
Le problème est que le lombric, qui survit à nos hivers en se logeant à un mètre ou deux de la surface du sol, dévore la litière, qui est la couche de matière organique recouvrant le sol. « Quand le ver de terre rentre dans le sous-sol, il apporte de la matière organique, rapporte de la terre du sol, puis la remonte et mélange tout ça, précise le journaliste. C'est très bien dans un jardin, mais en forêt, ça change le PH, donc ça change la nature du sol. Ça change aussi, comme il digère et mange un peu de tout, l'aspect microbien et mycorhizien, ça change aussi les champignons... Ça change tout! Et on a constaté qu'effectivement, de nombreuses espèces indigènes ont tendance à disparaître tranquillement pour être remplacées par des espèces invasives qui viennent d'où? D'Europe, puisqu'elles sont habituées à vivre, depuis des millénaires, avec les vers de terre. »  
 
Il est également question de la consommation de plastique par les oiseaux marins.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

17 janvier 2017

On pourrait bientôt réparer des caries avec des cellules souches

17 janvier 2017

Médecine : pas facile, la recherche sur des médicaments au brevet échu

17 janvier 2017

La renaissance du blé québécois

10 janvier 2017

Cancer : un traitement prometteur en immunothérapie

3 janvier 2017

À la rencontre de la mésange