ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Livres

Sexe Story : le sexe raconté en bande dessinée

Le mercredi 9 novembre 2016

Page couverture du livre <i>Sexe Story</i>, de Philippe Brenot et Laetitia Coryn, publié chez Guy Saint-Jean Éditeur
Page couverture du livre Sexe Story, de Philippe Brenot et Laetitia Coryn, publié chez Guy Saint-Jean Éditeur

Le livre de Laetitia Coryn et Philippe Brenot retrace, de façon sérieuse et ludique tout à la fois, l'histoire de la sexualité humaine, de la préhistoire jusqu'à nos jours. Plus de 25 000 exemplaires du premier ouvrage du genre en bande dessinée ont été vendus en France depuis sa parution, en avril. À l'occasion de sa publication au Québec, Laetitia Coryn et Philippe Brenot expliquent à Catherine Perrin que le couple est une construction humaine et non biologique. 
 
Sexe Story démontre notamment comment l'humain a construit la domination masculine. « Parmi les mammifères en général, il n'y a pas de monogamie, il n'y a pas de couple, sauf chez certains grands prédateurs, mais ce sont des petits cas particuliers et nous ne sommes pas des félins, nous sommes des primates, note Philippe Brenot. Une jeune guenon de chimpanzé, qui s'accouple 50 fois pendant une période de chaleur... Comment voulez-vous qu'elle fasse le lien avec une copulation? Il n'y a pas de lien de filiation, donc il ne peut pas y avoir de couple, il n'y a pas de famille. Ça, c'est quelque chose qui n'est pas connu. Comme il n'y a pas de famille et pas de couple, eh bien, il n'y a pas d'interactions ni d'agressions! Les femelles se battent entre elles, parce qu'il y a de la rivalité, parce qu'il y a des territoires à défendre. Les mâles [se battent] entre eux, mais pas avec les femelles. » 
 
Sus à la vulgarité 
En tant que dessinatrice, Laetitia Coryn a emprunté un style qui lui était dicté par le sujet. « Déjà, je pense qu'il faut un dessin assez léger. Je pouvais le traiter de manière beaucoup plus noire, graphiquement, ce n'était pas un souci, mais ça aurait été beaucoup plus lourd. Puis, on abordait déjà un thème qui n'est pas évident en soi, qui peut prêter à rire très facilement, mais de manière un petit peu carabine. Et, du coup, je ne voulais pas qu'on tombe dans le graveleux ou dans le vulgaire avec le dessin. C'était ça, en fait, ma contrainte : de ne jamais tomber ni dans le porno, ni dans le vulgaire, ni dans des trucs faciles. »


EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sexe Story sur le web
Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 avril 2017

Amélie Nothomb : les secrets du succès d'une auteure en marge

27 mars 2017

La relation épistolaire de Simon Boulerice et d'Alain Labonté

27 mars 2017

La chronobiologie au service de votre bien-être

20 février 2017

Repousser les limites de la liberté d'expression à Cuba

20 février 2017

Le récit de Matthieu Bonin, un bipolaire sauvé par les médicaments

16 février 2017

Femmes voilées : les Québécois ont des perceptions erronées