ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Science et technologie

Nationalisation d'Internet : pas une priorité

Le mercredi 31 août 2016

Guillaume Wagner, Marcia Pilote et Aurélie Lanctôt
Guillaume Wagner, Marcia Pilote et Aurélie Lanctôt     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'accès à Internet est un élément essentiel à la vie démocratique, mais il y a des besoins plus criants que celui de nationaliser cet outil. Voilà comment l'essayiste et militante Aurélie Lanctôt, l'humoriste Guillaume Wagner et l'auteure et conférencière Marcia Pilote réagissent à la proposition de Martine Ouellet, candidate à la course à la chefferie du Parti québécois, qui souhaite revoir la politique tarifaire des entreprises de télécommunications. Ils dévoilent à Catherine Perrin leur vision du rôle que l'État devrait avoir dans la gestion d'Internet.  
 
Aurélie Lanctôt estime que la proposition de Martine Ouellet est « d'une formidable audace ». « Ça touche à quelque chose de fort important. C'est un débat qu'on n'a presque pas eu jusqu'à maintenant. La législation tarde à arriver. L'accès à Internet n'est vraiment pas chose facile sur tout le territoire. [...] On ne remettra pas le dentifrice dans le pot. De plus en plus de données sont transmises par Internet. Si on veut que ce soit un bon outil démocratique, on doit en protéger l'accès. » 
 
Un permis pour « l'autre autoroute » 
Marcia Pilote est plus ambivalente : « Est-ce ce que [l'accès à Internet] est une chose souhaitable? Sûrement. Mais j'ai peur. Ça me fait vraiment peur. Pas tant l'accès à Internet, mais l'implication de toujours chercher à être branché, 24 heures sur 24, dit-elle. Il faut un permis pour conduire l'autoroute avec sa voiture. Je pense qu'il faudrait aussi un permis pour accéder à l'autoroute de l'information. » 
 
Les artistes et les ressources avant 
Guillaume Wagner estime que d'autres dossiers relatifs à l'utilisation d'Internet devraient être priorisés, comme la perception de redevances auprès des fournisseurs, afin de compenser les artistes pour les contenus qu'ils se font voler par le téléchargement illégal. Quant à la nationalisation d'Internet : « Je ne suis pas contre, mais je trouve qu'il y a beaucoup de choses qu'on devrait nationaliser avant ça. Les ressources naturelles, par exemple. Il y a des dossiers plus urgents », dit-il.


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Comment la respiration agit sur nos humeurs

28 mars 2017

Ces oiseaux qui tambourinent pour se faire respecter

28 mars 2017

Du venin d'araignée pour soigner les AVC

22 mars 2017

Les bienfaits d'enseigner le codage

21 mars 2017

Les fourmis font de la chimie

21 mars 2017

L'orchidée : mode d'emploi de la plante en pot la plus vendue