ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
6
7
8910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 7 février 2017


Société

Le voyeurisme immobilier : comment se fasciner pour les intérieurs des autres

Une pièce de la maison de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer, qui a été mise en vente récemment
Une pièce de la maison de l'homme d'affaires Alexandre Taillefer, qui a été mise en vente récemment     Photo : centris.ca

Les photos des sites immobiliers vous font de l'oeil? Vous passez vos samedis à participer aux visites libres? Vous pratiquez ainsi le « voyeurisme immobilier » : une tendance grandissante qui prend plusieurs formes, du regard discret par les fenêtres des voisins jusqu'à la lecture frénétique d'articles sur les maisons des personnalités publiques. « On a besoin de se projeter dans les vies des autres par la découverte de leurs intérieurs », expliquent nos invités Guillaume Corbeil, Brigitte Lafleur et Sylvie Potvin. 
 
Quand l'homme d'affaires Alexandre Taillefer a mis en vente sa maison et a fait paraître des photos de l'endroit sur le site d'un agent immobilier, les médias ont rapidement relayé les images et invité leurs lecteurs à jouer aux voyeurs. La curiosité pour les intérieurs des autres, particulièrement ceux des vedettes, est un véritable appât à clics pour certains médias. Parfois, des journalistes dépassent les bornes : ainsi l'humoriste Louis-José Houde a fustigé le Journal de Montréal qui a dévoilé les détails de sa transaction immobilière évaluée à 2,4 millions de dollars. 
 
 Guillaume Corbeil, Sylvie Potvin et Brigitte Lafleur Guillaume Corbeil, Sylvie Potvin et Brigitte Lafleur Photo : Radio-Canada/Philippe Couture 
 
Les vies des autres... 
« On aime voir comment les autres vivent, explique l'auteur dramatique Guillaume Corbeil, qui a écrit une pièce sur le rêve du condo urbain idéal. Dans le processus d'écriture d'Unité modèle, j'ai visité des tonnes de condos et c'est presque devenu un hobby. Il y avait là une quête d'absolu. Trouver le rez-de-chaussée idéal, avec terrain et puits de lumière, ça a quelque chose de romantique. »  
 
Visiter des maisons est naturel pour l'humain, car cela active, en quelque sorte, son imaginaire. La comédienne Sylvie Potvin, qui a été jadis agente immobilière, l'a constaté souvent. « On s'imagine vivant dans cet espace, dit-elle. On s'imagine cuisinant dans cette cuisine-là, dormant dans cette chambre. On entre dans l'intimité des autres. On se compare. » 
 
Pour les passionnés de rénovation, comme la comédienne Brigitte Lafleur, les visites libres activent le désir de s'approprier une maison et de la transformer pour l'adapter à soi.

Arts et culture

Fanny Britt : traduire la douleur de l'orphelin

Fanny Britt
Fanny Britt     Photo : Radio-Canada/Philippe Couture

Certaines maltraitances de l'enfance peuvent avoir des répercussions jusqu'aux générations suivantes. C'est du moins l'une des idées explorées dans la pièce Ne m'oublie pas, de Tom Holloway, qu'a traduite l'auteure Fanny Britt pour une production de la Compagnie Jean Duceppe. La pièce lève le voile sur une sordide affaire d'enfants britanniques arrachés à leur famille et envoyés en Australie pour satisfaire à des politiques migratoires favorisant l'immigration blanche européenne. 
 
Jusqu'aux années 1970, l'Australie a continué de placer des enfants britanniques, à qui on faisait croire qu'ils étaient orphelins, dans des « camps de travail » ou « pensionnats de ferme », où ils étaient soumis à une discipline de fer et bien souvent victimes d'abus. Le texte de Tom Holloway explore les séquelles de cette enfance malmenée à partir de la vie d'un personnage fictif, Gerry, qui tente de comprendre ce passé trouble. 
 
« On a fait croire aux familles défavorisées de ces enfants qu'ils auraient une vie meilleure en Australie, explique Fanny Britt. C'était tout le contraire. Pour le public québécois, cette pièce est intéressante parce qu'elle montre une parenté inquiétante et troublante avec nos pensionnats autochtones, où l'assimilation des enfants issus des Premières Nations se faisait dans un climat très autoritaire. » 
 
À voir, sur le même thème : le film Oranges and Sunshine, de Jim Loach (le fils de Ken Loach). 

Politique

Dessinons les élections : une BD racontant les présidentielles françaises

François Fillion dans la bande dessinée virtuelle <em>Dessinons les élections</em>, du CERIUM
François Fillion dans la bande dessinée virtuelle Dessinons les élections, du CERIUM     Photo : Illustration d'Anne-Laure Mahé

Emmanuel Macron et François Fillion deviennent, sous le trait de crayon de la dessinatrice Anne-Laure Mahé, des personnages de bande dessinée! Initiée par le Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CERIUM), la bande dessinée virtuelle Dessinons les élections documente l'élection présidentielle française à coups de quelques planches par semaine. « Et la matière est fertile », dit le directeur du CERIUM, Frédéric Mérand. 
 
« On constate en ce moment à quel point l'électorat français est volatil. Emmanuel Macron, par exemple, est passé de 10 % à 30 % des intentions de vote en deux semaines, ce qui en fait une campagne pleine de surprises. » 
 
C'est le genre de rebondissements que décortiquent chaque semaine les chercheurs du CERIUM et que la dessinatrice Anne-Laure Mahé synthétise dans une bande dessinée à la fois ludique et informative, qui vulgarise des notions de science politique. 
 
 Frédéric Mérand est directeur du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CÉRIUM). Frédéric Mérand est directeur du Centre d'études et de recherches internationales de l'Université de Montréal (CÉRIUM). Photo : Radio-Canada/Philippe Couture 
 
« On s'attend, dit Frédéric Mérand, à ce que des controverses naissent au cours des prochaines semaines au sujet d'Emmanuel Macron. Celui qui a été banquier dans une autre vie et à qui on reproche des dépenses extravagantes alors qu'il était ministre des Finances doit s'attendre à faire l'objet d'enquêtes très poussées pendant la course. » 

Art de vivre

À la Saint-Valentin, osez les clichés

Le chocolat à la St-Valentin, un classique.
Le chocolat à la St-Valentin, un classique.     Photo : iStock

« Il faut assumer ses clichés », pense Lesley Chesterman. Pour le repas entre amoureux à la St-Valentin, elle recommande de ne surtout pas bouder les assortiments de chocolats en forme de cœur ou la bonne bouteille de champagne rosé! « Au lieu d'être cynique, adoptez et appropriez-vous les grands classiques. » 
 
« N'allez pas au resto. Mangez à la maison et regardez-vous dans les yeux! Ou alors faites complètement le contraire : allez au resto, mais assoyez-vous au bar, en plein cœur de l'action. » 
 
Mais quoi manger? Le filet mignon est à proscrire, selon Lesley Chesterman, car il vaut mieux choisir un plat plus facile à partager, comme un plat de poisson ou un carré d'agneau. La clé d'une soirée réussie? Allongez le repas par un plateau de fromages québécois à déguster très doucement. 
 
« Les huîtres? N'hésitez pas si vous êtes certain que votre partenaire en raffole! Mais mangez-les en petite quantité et sans vous imaginer qu'elles sont excessivement aphrodisiaques (c'est faux). Je proposerais peut-être, au lieu des huîtres, le cocktail de crevettes. C'est facile à préparer, et très adapté à la Saint-Valentin à cause de sa couleur rosée. » 
 
Une recette pour le dessert des amoureux : la tourte au chocolat de Nicolas Jongleux 
 
Donne 6 portions 
 
1/2 tasse (110 g) de beurre, et un peu plus pour beurrer les ramequins 
1/2 livre (225 g) de chocolat mi-amer de la meilleure qualité possible, haché 
4 oeufs 
4 jaunes d'oeufs 
1/2 tasse (100g) de sucre 
4 cuillères à soupe de farine 
 
Préchauffer le four à 425oF (220oC). Badigeonner 6 ramequins (d'une fine couche de beurre. 
 
Dans une casserole, faire fondre le beurre et le chocolat à feu doux, en remuant jusqu'à ce que le mélange soit lisse. Retirer du feu et laisser refroidir à température ambiante. 
 
Dans un bol, à l'aide d'un mélangeur électrique, fouetter à grande vitesse les oeufs et les jaunes avec le sucre à grande vitesse pour obtenir une mousse 
légère. Incorporer la farine à la spatule, puis incorporer délicatement le mélange beurre/chocolat. Bien remuer. Verser dans les ramequins et cuire au four pendant exactement 6 minutes, ou jusqu'à ce qu'une croûte se forme. Retirer du four, et servir immédiatement, garni d'une boule de crème glacée à la vanille. 
 
Une autre suggestion de dessert : la mousse au chocolat à l'aquafaba 

Société

Des chiens renifleurs pour détecter les punaises de lit

Mario Lavigne en compagnie de Dina, chienne renifleuse
Mario Lavigne en compagnie de Dina, chienne renifleuse     Photo : Radio-Canada / Philippe Couture

Pour arrêter la prolifération des punaises de lit, il faut pouvoir les détecter rapidement. La tâche n'est pas simple, mais de plus en plus de dresseurs de chiens entraînent leurs bêtes pour en faire de redoutables renifleurs de punaises. Mario Lavigne visite le studio de Catherine Perrin en compagnie de sa chienne Dina. 
 
Le processus de dressage de ces chiens est un travail patient et méticuleux. « Il s'agit de faire sentir au chien l'odeur de la punaise à répétition, dit Mario Lavigne. Il faut lui inculquer l'odeur, et l'entraîner ensuite à reconnaître cette odeur et à en identifier la provenance. » 
 
 
 
Pour avoir recours au service d'un chien renifleur qui détecte les punaises de lit, rendez-vous sur le site Internet de Pk9.

Science et technologie

Assassinat politique chez les chimpanzés : une étude américaine passionnante

La vie sociale des chimpanzés est étudiée par les primatologues.
La vie sociale des chimpanzés est étudiée par les primatologues.     Photo : iStock

Les humains n'ont pas le monopole de la violence politique sur Terre, apprend-on dans une étude récente menée par des primatologues américains qui ont vu, lors d'une mission au Sénégal, un groupe de chimpanzés assassiner leur ancien dirigeant. Un tel phénomène a été très peu souvent observé au cours de l'histoire, selon notre collaborateur Renaud Manuguerra-Gagné. 
 
Étudier la violence des chimpanzés permet de répondre à certaines questions au sujet de la violence humaine : on constate souvent qu'elle est plus primitive que l'on croyait, moins due à la vie sociale qu'à des pulsions naturelles très ancrées en nous. L'étude américaine qui vient de paraître dans l'International Journal of Primatology s'intéresse au cas d'un chimpanzé nommé Foudouko, mâle alpha qui dirigeait le groupe de manière tyrannique, avant d'en être écarté et de tenter un retour progressif. Assassiné par ses sembables, il a peut-être été simplement victime de tensions liées à la reproduction, mais les chercheurs n'excluent pas la vengeance pour son attitude lors de son précédent règne et le refus des autres chimpanzés de le voir reprendre son rang de male alpha.  
 
Notre collaborateur Renaud Manuguerra-Gagné explore aussi, dans un deuxième temps, les liens entre la pollution et la démence, tel que démontrés dans une étude épidémiologique publiée dans Translational Psychiatry 

Santé

Phase terminale : du LSD pour apaiser l'angoisse de la mort

Les soins de fin de vie : un univers en mutation
Les soins de fin de vie : un univers en mutation     Photo : iStock

Le LSD n'est pas qu'une drogue récréative. Si elle a jadis fait l'objet d'un grand nombre d'études, notamment en psychothérapie, elle réapparaît aujourd'hui dans la mire de certains chercheurs anglais, qui y voient un outil pour soulager l'angoisse chez les cancéreux en fin de vie. « Le LSD pourrait aussi être utilisé sur des patients en dépression chronique », explique Marc Zaffran. 

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
6
7
8910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant