ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
23
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 1 février 2017


Arts et culture

Normand Chouinard retrouve Ionesco

Normand Chouinard
Normand Chouinard     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le comédien et metteur en scène retrouve les oeuvres phares du maître roumain de l'absurde, soit La cantatrice chauve et La leçon, avec la comédienne Dorothée Berryman à ses côtés. Le tandem avait travaillé ces pièces dans les années 1960, alors qu'ils étaient encore aux études. Normand Chouinard a également monté ces deux textes dans les années 1990, avec Carl Béchard et Violette Chauveau. Catherine Perrin reçoit Normand Chouinard. 
 
La pièce La cantatrice chauve, suivie de La leçon, est à l'affiche jusqu'au 4 mars au Théâtre du Rideau Vert, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Normand Chouinard en famille sur les planches à l’émission de Catherine Perrin du 12 novembre 2013
HYPERLIEN - La cantatrice chauve suivie de La leçon sur le web

Société

Comment parler du terrorisme aux enfants

Raphaëlle Derome et Ève Tessier-Bouchard
Raphaëlle Derome et Ève Tessier-Bouchard     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Désamorcer la peur, permettre d'établir une distance et de ressentir un détachement, ne pas transmettre les préjugés... Il est important de trouver la manière de permettre aux tout-petits de mieux comprendre le terrorisme pour mieux les apaiser. Raphaëlle Derome, journaliste scientifique, et Ève Tessier-Bouchard, productrice et créatrice de RDI junior, donnent à Catherine Perrin quelques idées pour parler aux enfants d'un sujet délicat. 
 
Capsule de Zone jeunesse : Le terrorisme expliqué aux enfants 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - « Qu’est-ce que le terrorisme? » dans Les débrouillards
HYPERLIEN - Capsules Le monde est petit sur la Zone jeunesse d’’ICI Radio-Canada

Musique

La triste disparition de la musique classique au Québec

Émilie Dubreuil et Jean-François Nadeau
Émilie Dubreuil et Jean-François Nadeau     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Salles qui se vident, public de plus en plus âgé, couverture médiatique moins importante... La place de la musique classique dans la culture québécoise va en rapetissant, alors qu'à une certaine époque, elle était la musique populaire par excellence. Les journalistes Émilie Dubreuil et Jean-François Nadeau expliquent à Catherine Perrin comment le mécénat et le désengagement des industries culturelles confinent la musique classique à la classe sociale la plus aisée. 
 
« Dans les salles, c'est frappant à quel point ce ne sont presque que des têtes grises. C'est notamment, je crois, à cause du coût souvent exorbitant [d'un billet de concert de musique classique], déplore Émilie Dubreuil. Ce que je constate aussi à Montréal, et qui est très intéressant par rapport à notre culture, c'est que c'est beaucoup la communauté anglophone [qui fréquente] les concerts. Les concerts sont souvent organisés autour de l'Université McGill, par exemple. » 
 
Image hautaine 
Selon Jean-François Nadeau, une certaine image collet monté de la musique classique est symptomatique du problème. « Quand on voit des publicités où l'on est à verres de champagne, à talons hauts et tout ça, on est loin de cette époque où le boulanger chantait des airs d'opéra en même temps qu'il chantait des airs populaires de Tino Rossi », dit-il.  
 
Courant populaire 
Il rappelle qu'au début du 20e siècle, la musique classique avait une place tout autre. « Quand Émile Berliner (inventeur du gramophone) est venu à Montréal pour faire des disques, quand on a diffusé les premiers disques à Montréal, il y avait une quantité énorme de musique classique, raconte-t-il. Un piano se trouvait dans un foyer montréalais sur cinq ou à peu près. Jusque dans les années 1930, tous les journaux [...] parlaient régulièrement de musique classique. Quand Rachmaninov venait à Montréal, tout le monde en parlait! Quand Maurice Ravel venait à Montréal, c'était une fête aussi! »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - « L’opéra du pain » dans Le Devoir
HYPERLIEN - « À quoi sert la musique classique » dans Voir
HYPERLIEN - Émilie Dubreuil sur Twitter
HYPERLIEN - Jean-François Nadeau sur Twitter

Société

Avortement : les pro-vie gagnent du terrain

Anne-Marie Messier, Andréanne Bissonnette et Daniel Weinstock
Anne-Marie Messier, Andréanne Bissonnette et Daniel Weinstock     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Encore illégal dans plusieurs pays du monde, l'accès à l'avortement est menacé même là où il est reconnu, que ce soit par des pressions populaires ou par des projets de législation restrictive. Anne-Marie Messier, du Centre de santé des femmes de Montréal, Daniel Weinstock, professeur de droit, Andréanne Bissonnette, de l'Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand, et Emile Duport, militant pro-vie, survolent les arguments en faveur et en défaveur de l'interruption volontaire de grossesse (IVG).  
 
Changer de cible 
« Aux États-Unis, les groupes pro-vie ou antiavortement [...] ont modifié leurs méthodes d'action depuis les années 2000, explique Andréanne Bissonnette. Ils se tournent davantage vers les États, vers les législateurs, et moins vers le fédéral, ce qui fait qu'on a eu une augmentation du nombre de lois passées visant à restreindre l'accès à l'avortement. De 2005 à 2016, on a vu des lois qui visaient particulièrement les cliniques d'avortement concernant des normes sanitaires plus élevées, une obligation d'avoir une entente avec un hôpital, etc. En 2017, on voit déjà 46 projets de loi qui visent à faire reconnaître un droit constitutionnel au fœtus dès la conception. »  
 
Un droit immoral? 
« On a cessé de promouvoir la contraception, on a cessé de trouver des solutions pour réduire le nombre d'IVG et, en fait, il ne baisse pas. L'avortement concerne les pays riches. Dans les pays pauvres, on n'avorte pas, affirme Emile Duport. Pour moi, la meilleure IVG est celle qu'on évite. C'est comme si j'étais contre la guerre ou la drogue : l'avortement est une réalité sociale qui perdurera [au fil des] siècles. Il n'est jamais évident de devenir la demeure de quelqu'un d'autre, pour une femme. [...] Maintenant, l'idée d'ériger [l'avortement] en forme de droit est un mensonge. Ne peut pas être jugé comme vertueux et moral le fait de permettre à une femme de se séparer de la vie qui est en elle. » 
 
La contradiction pro-vie 
« Je ne peux pas concevoir que des gens qui sont en faveur de la vie continuent à penser qu'il ne faut pas encadrer l'avortement pour qu'il devienne sanitaire, plaide Anne-Marie Messier. Chaque année, il y a encore 47 000 femmes qui meurent et 7 millions de femmes dans les hôpitaux qui souffrent d'avortements mal faits, qui risquent leur vie. C'est complètement fou! C'est comme si on disait qu'on accepte qu'une petite ville disparaisse de la planète tous les ans parce qu'on résiste et qu'on dit qu'encadrer l'avortement, c'est comme l'encourager. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Centre de santé des femmes sur le web
HYPERLIEN - Andréanne Bissonnette sur le site de la Chaire Raoul-Dandurand
HYPERLIEN - Daniel Weinstock sur Twitter

Société

Guide pour repérer les fausses nouvelles sur l'attentat de Québec

Jeff Yates
Jeff Yates     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Signalement de deux tireurs, citation d'une prière musulmane au moment de tirer... Dans la foulée de l'attentat contre la mosquée de Sainte-Foy, qui a fait six morts dimanche, certaines fausses nouvelles se sont glissées dans le déluge de manchettes pourtant bien intentionnées des grands médias. Jeff Yates, journaliste, survole les informations erronées qui ont été publiées et donne à Catherine Perrin quelques trucs pour les reconnaître.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Jeff Yates sur Twitter

Société

Attentat de Québec : Esther Bégin salue la leçon de Maclean's

Esther Bégin
Esther Bégin     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

« On n'a pas toujours été solidaires, au Québec, envers la communauté musulmane. Sur la tribune où étaient réunis des politiciens [...], certains avaient participé à concocter la charte des valeurs et s'étaient prononcés contre la burqa », souligne la journaliste au sujet d'un article du magazine Maclean's, intitulé « In Quebec City, Heartbreak and Painful Lessons », sur l'attentat de Québec. « Même si l'on pose de bons gestes dans des moments extrêmement tragiques, peut-être que ça serait mieux de prévenir que de guérir. » Esther Bégin parle à Catherine Bégin de ses lectures du moment.  
 
Il est également question d'articles de L'actualité sur la mort du journaliste Benoît Aubin, de Time sur les vertus antivieillissement du café et de Marie Claire sur l'actrice Claire Danes.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Esther Bégin sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
23
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant