ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678
9
10
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 9 mars 2017


Société

Journée des femmes : des coups d'éclat réussis et moins réussis

Justin Trudeau embrasse sa femme Sophie Gregoire.
Justin Trudeau embrasse sa femme Sophie Gregoire.     Photo : PC/Fred Chartrand

Aux États-Unis, les organisatrices de la marche des femmes qui avait suivi l'investiture du président Donald Trump ont souligné la Journée internationale du droit des femmes avec une « journée sans femmes ». Ailleurs dans le monde, on a déclenché la « grève internationale des femmes ». Plus près de nous, la femme du premier ministre Justin Trudeau, Sophie Grégoire Trudeau, a soulevé l'ire de certains et les moqueries des autres en encourageant les femmes à célébrer leurs alliés masculins. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président stratégie pour Havas, décortiquent ces initiatives au micro de Catherine Perrin. 
 
Nos chroniqueurs analysent la campagne de Sophie Grégoire Trudeau, lancée sur les réseaux sociaux, qui a fait l'objet de nombreuses moqueries, notamment de la part des soeurs Boulay. 
 
« Je comprends l'importance de l'implication des hommes dans les droits des femmes. Peut-être que le 8 mars n'était pas la meilleure journée pour lancer cette réflexion, souligne Stéphane Mailhiot. On dirait que la communication, c'est : "Mon mari est le champion de la cause féministe." Tout à coup, ça déplace tout le débat. Le message semble très opportuniste d'un point de vue politique. » 
 
« Il y a vraiment là une intention qui est bonne. Mais il y a une question de timing, fait remarquer Arnaud Granata. Avoir été son conseiller, j'aurais stoppé ça. J'aurais dit : "Attendons." »  
 
Il est également question de nouveaux produits du tabac technologiques, de la commercialisation du 150e anniversaire du Canada et de l'utilisation de la concurrence pour faire sa publicité.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter
HYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter

Sports

L'ultracycliste québécoise qui voulait battre deux records du monde

L'utracycliste Jessica Belisle sur son vélo d'intérieur
L'utracycliste Jessica Belisle sur son vélo d'intérieur     Photo : Page Facebook de Jessica Belisle

La Trifluvienne Jessica Belisle est assise sur son vélo immobilisé par des pneumatiques depuis le samedi 4 mars, à 6 h du matin. Lundi, elle avait déjà battu le premier record qu'elle visait : 1828 kilomètres en 62 heures. Elle a atteint hier soir le second, bien avant les 128 heures qu'elle s'était données pour le faire : 2874 kilomètres. Elle continuera de pédaler jusqu'à ce qu'elle ait franchi le seuil des 128 heures. Jessica Belisle explique à Catherine Perrin en quoi sa démarche est liée aux mathématiques.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La cyclovore : Jessica Belisle sur Facebook

International

Famines : un ancien sociologue de l'ONU blâme les multinationales

Jean Ziegler
Jean Ziegler     Photo : Getty/AFP/ADALBERTO ROQUE

« Un enfant qui meurt de faim est un enfant assassiné. Ça, c'est un état de fait. Mais l'espoir est quand même présent », dit le sociologue et ancien rapporteur de l'Organisation des Nations unies (ONU). Dans son livre Chemins d'espérance, il encourage « l'insurrection des consciences » contre la spéculation boursière qui, selon lui, perpétue et provoque les famines au nom de la maximalisation des profits. Jean Ziegler explique à Catherine Perrin que, malgré ses constats sombres, il estime que les consciences évoluent. 
 
« La même ONU qui donne des chiffres, contestés par personne, des victimes [des famines] tous les ans dit que l'agriculture mondiale telle qu'elle est aujourd'hui pourrait nourrir sans problème 12 milliards d'êtres humains. Autrement dit, il n'y a aucune fatalité pour ce massacre quotidien de la faim », souligne Jean Ziegler. 
 
Tout le monde sait 
Il déclare aussi : « Il y a encore une ou deux générations, la faim était prise pour une catastrophe naturelle, une fatalité. Pire, [pour quelque chose qui] protège l'humanité de la surpopulation, une sorte de naturalisation de ce massacre. Aujourd'hui, tout le monde sait. Plus personne, même le pire raciste, le plus réactionnaire des ambassadeurs n'oserait invoquer cette théorie de la naturalité et de l'inévitabilité du massacre. Tout le monde sait que la faim est faite de mains d'hommes et peut être éliminée de cette planète demain matin par des réformes faites par des hommes. »  
 
Il estime qu'une des pistes de solution serait d'interdire la spéculation sur les denrées alimentaires de base. « Il n'y a pas d'impuissance en démocratie », rappelle-t-il.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Jean Ziegler : branché sur le sort des humains à l’émission de Catherine Perrin du 5 avril 2012
HYPERLIEN - Chemins d’espérance : ces combats gagnés, parfois perdus mais que nous remporterons ensemble sur le web

Sports

Canadien : « On respire beaucoup mieux »

Claude Julien et des joueurs du Canadien
Claude Julien et des joueurs du Canadien     Photo : PC/Graham Hughes

Le journaliste sportif Guy D'Aoust et l'auteur, scripteur et concepteur Guillaume St-Onge passent en revue les événements marquants de l'actualité sportive. Il est notamment question de la bonne performance du Canadien depuis l'arrivée de Claude Julien et de ses chances de se rendre en série, de la Classique mondiale de baseball et de l'équipe de curling du Québec.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Guy D'Aoust sur Twitter
HYPERLIEN - Guillaume St-Onge sur Twitter

Santé

La vie avec la calvitie : la « punition » dont on ne parle pas

L'animateur Philippe Fehmiu
L'animateur Philippe Fehmiu     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Il ne l'a pas vue venir, elle est arrivée quand il avait 25 ans, en un an. Il avait utilisé un défrisant chimique pour défriser ses cheveux à l'adolescence. Sur le coup, Philippe Fehmiu s'est senti puni par la calvitie, mais il l'a rapidement apprivoisée pour en faire une part de son identité. Philippe Fehmiu commente un article sur cette condition qui menace quatre hommes sur cinq, à paraître dans le nouveau numéro de L'actualité, et explique à Catherine Perrin pourquoi les hommes n'en parlent pas.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - L’actualité sur le web
HYPERLIEN - Philippe Fehmiu sur Twitter

Arts et culture

Rien n'est impossible : la quête du bonheur réussie de Nicole Martin

La chanteuse Nicole Martin
La chanteuse Nicole Martin     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La chanteuse d'Il était une fois des gens heureux fait l'objet d'un documentaire qui relate ses 50 ans de carrière. Retraitée depuis plusieurs années, l'artiste a effectué un retour sur scène en 2009. Quel que soit son horaire, elle continue de chanter tous les jours. Nicole Martin parle à Catherine Perrin des grands moments de sa carrière et de ses objectifs de vie simples : le bonheur et le bien-être. 
 
Nicole Martin se souvient qu'une cinquantaine de chansons de son répertoire ont occupé les premières positions des palmarès. Elle a souvent des frissons en écoutant des enregistrements de ces chansons, parce qu'elles sont remplies d'émotions. 
 
Une chanteuse populaire 
« J'ai toujours voulu avoir de beaux textes, de belles chansons, des chansons mélodieuses qu'on peut se rappeler. » Nicole Martin affirme avoir souvent travaillé avec les auteurs de ses chansons, afin que celles-ci lui ressemblent. Bien que l'interprète affectionne les mélodies compliquées, il importait avant tout que celles-ci plaisent à son public. 
 
Le documentaire Nicole Martin : rien n'est impossible sera diffusé demain à 20 h sur ICI RDI.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Nicole Martin sur le web
HYPERLIEN - Nicole Martin sur Facebook

Musique

Claude Gingras, le critique grincheux, évoque ses entrevues mouvementées

Le critique de musique retraité Claude Gingras
Le critique de musique retraité Claude Gingras     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'ancien critique de musique classique de La Presse parle de ses rencontres marquantes avec Juliette Greco, Miles Davis, Cecilia Bartoli, Placindo Domingo, Maria Callas et maints autres dans Auditions : j'ai rencontré les plus grands. L'ouvrage renferme 88 récits des entrevues les plus notables que le journaliste de 85 ans a menées au cours de ses 6 décennies comme chroniqueur. Claude Gingras dit à Catherine Perrin pourquoi Gilles Vigneault est l'artiste populaire le plus important et quel a été, à son avis, le plus grand rôle de Maria Callas. 
 
Même s'il est à la retraite, Claude Gingras garde toute sa verve. Il n'a toutefois plus envie d'aller voir des concerts, puisqu'il peut choisir parmi ses 150 000 disques la musique qu'il désire écouter. 
 
Un culot qui a rapporté 
« J'avais un côté vache. J'aimais dire des choses qui surprenaient les gens, qui les déstabilisaient. » Claude Gingras affirme que, la plupart du temps, son audace auprès des artistes a été récompensée. Par exemple, lorsqu'il a osé téléphoner à Cecilia Bartoli deux heures avant un concert, elle lui a répondu de façon charmante.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Audition : j’ai rencontré les plus grands sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678
9
10
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant