ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
23
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 1 mars 2017


Société

Être juré, une expérience qui peut être traumatisante

Véronique Robert et Pascale Brillon
Véronique Robert et Pascale Brillon     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Anxiété, insomnie, repli sur soi... Ces symptômes de stress post-traumatique sont fréquents chez les gens qui ont siégé dans un jury lors d'un procès pour crime violent. En Ontario, des séances d'aide psychologique sont désormais accordées aux jurés traumatisés. Véronique Robert, avocate, et Pascale Brillon, psychologue, expliquent à Catherine Perrin comment on pourrait mieux encadrer les jurés, avant et après un procès. 
 
« Ce qui peut être troublant, c'est de pouvoir se mettre à la place de la victime, indique Pascale Brillon. Voir des photos de [la victime] avant qu'elle meurt, voir les photos de l'autopsie permet de se mettre à la place de cette personne-là. Ça trouble d'autant plus que la distance avec cette victime s'amenuise. Ça trouble de penser que ça aurait pu nous arriver à nous ou à nos proches. Ses gestes de défense avant de mourir, le fait qu'elle ait souffert, les coups de couteau ou les blessures qu'elle a eues avant de succomber : ce sont des informations qui sont très émotionnelles. » 
 
La prévention par les questions
 
« Je pense qu'on devrait poser plus de questions, affirme Véronique Robert. Il y a une procédure qui s'appelle la récusation pour cause au début d'un procès. On récuse des candidats jurés non pas parce qu'ils sont inaptes à être jurés, mais parce qu'ils ont une bonne cause pour être récusés. Par exemple, leur partialité. Les difficultés physiques, aussi, font partie des causes de récusation. [...] Est-ce qu'on ne devrait pas toujours poser ces questions quand on sait qu'il y aura des blessures ou des corps qui seront vus? »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - 8 séances d''aide gratuites pour les jurés traumatisés sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Aucune aide après procès pour les jurés en Ontario sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Pascale Brillon sur Twitter
HYPERLIEN - Véronique Robert sur le web
HYPERLIEN - Véronique Robert sur Twitter

Société

Une PDG reçoit à dîner pour les femmes

Sophie Brochu
Sophie Brochu     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'événement Soupe pour Elles, qui permet d'amasser des fonds pour neuf organismes de la région de Montréal venant en aide aux femmes, est de retour ce midi à la Place des Arts. Avec cette initiative de Sophie Brochu, présidente-directrice générale de Gaz Métro, on espère récolter 200 000 $. En plus des dons récoltés sur place, une plateforme de sociofinancement a été mise en place. Catherine Perrin reçoit Sophie Brochu.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Soupe pour Elles sur le web
HYPERLIEN - Campagne de sociofinancement de Soupe pour Elles sur le web
HYPERLIEN - Sophie Brochu sur le site de Gaz Métro

Arts et culture

René Richard Cyr s'en prend aux classiques

René Richard Cyr
René Richard Cyr     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le metteur en scène tire les ficelles de la nouvelle version du classique d'Albert Camus Caligula, qui mettra en vedette Benoît McGinnis. Il s'apprête également à redonner vie à un autre classique, québécois cette fois, Demain matin, Montréal m'attend, de Michel Tremblay. Catherine Perrin reçoit René Richard Cyr. 
 
Vidéo promotionnelle de Caligula 
 
 
La pièce Caligula sera présentée du 14 mars au 11 avril au Théâtre du Nouveau Monde, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Caligula sur le web

Arts et culture

Gamètes : une pièce cinglante, mais qui ne juge pas

Trois figures de la pièce <i>Gamètes</i> : les comédiennes Dominique Leclerc et Annie Darisse avec la metteure en scène Sophie Cadieux (derrière)
Trois figures de la pièce Gamètes : les comédiennes Dominique Leclerc et Annie Darisse avec la metteure en scène Sophie Cadieux (derrière)     Photo : YouTube

La nouvelle pièce de Rebecca Deraspe raconte la remise en question d'une amitié entre deux femmes lorsque l'une d'elles apprend que l'enfant dont elle est enceinte sera trisomique. Il s'agit d'une pièce sur l'amitié, sur la pression sociale et sur la recherche de l'égalité entre hommes et femmes. Nathalie Petrowski, journaliste et chroniqueuse, et Anike Larose, de l'Association du Québec pour l'intégration sociale, expliquent à Catherine Perrin comment la pièce arrive à faire rire tout en abordant un sujet grave, et ce, en respectant des choix de chacun.  
 
La pièce Gamètes est présentée jusqu'au 24 mars à La Petite Licorne, à Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Gamètes sur le web
HYPERLIEN - Association du Québec pour l’intégration sociale sur le web
HYPERLIEN - Nathalie Petrowski dans La Presse
HYPERLIEN - Nathalie Petrowski sur Twitter

Société

Judith Lussier explique sa capitulation face au harcèlement en ligne

Judith Lussier
Judith Lussier     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La chroniqueuse et journaliste est épuisée par le flot constant de haine, de paternalisme et de violence verbale dont elle fait l'objet. C'est pour cela qu'elle abandonne sa chronique hebdomadaire au journal Métro, qu'elle tenait depuis sept ans. Elle estime que les femmes paient trop cher leur droit de s'exprimer dans des chroniques d'opinion et s'impose un recul. Judith Lussier parle à Catherine Perrin de l'urgence d'une meilleure éducation à la bienséance numérique. 
 
« Le climat de discussion, de manière générale, est malsain », déplore la journaliste, qui dit être devenue féministe en rédigeant des chroniques, au vu de l'intolérance de certains lecteurs envers les voix féminines.  
 
Bloquer n'est pas assez
 
Elle juge simplette la proposition, maintes fois reçue, de tout simplement bloquer les commentaires haineux et leurs auteurs, que ce soit sur les sites où sont publiés ses articles ou sur les réseaux sociaux : « C'est un peu une insulte à mon intelligence et aux sept ans que j'ai passés à gérer les trolls! Mais quand on les bloque, c'est qu'on a déjà vu les messages. » 
 
Judith Lussier estime être touchée par le même courant qu'ont dénoncé d'autres chroniqueuses féminines comme Manal Drissi, Marilyse Hamelin, Pascale Navarro et Geneviève Pettersen. « On se fait dire qu'on est radicale, hystérique, alors qu'au fond, on évolue dans un monde où on a des choses à revendiquer parce qu'il y a des choses à changer », constate-t-elle. 
 
Pas de solution 
Selon la chroniqueuse, une documentation assidue des commentaires haineux pourrait être constructive. « Je crois que les gens savent que les femmes reçoivent plus de mépris, mais de mettre des chiffres là-dessus pourrait illustrer le phénomène, dit-elle. Il y a des gens qui ont besoin de se le faire dire. Mais malgré ça... On est à l'ère des fausses nouvelles. On va dire que ces chiffres sont manipulés! [...] Je suis un peu découragée. Je ne vois pas de solution. » 
 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Manal Drissi dénonce le harcèlement sur les médias sociaux à Gravel le matin, émission du 1er mars 2017
HYPERLIEN - Judith Lussier dans Métro
HYPERLIEN - Judith Lussier sur Twitter

Arts et culture

Nabila Ben Youssef : « Le Québec n'a plus besoin de Nabila »

Nabila Ben Youssef
Nabila Ben Youssef     Photo : facebook.com/Nabila.Rebelle

Établie en France depuis 2013, l'humoriste d'origine tunisienne se fait rare sur les scènes du Québec. Dans la foulée du débat sur la charte des valeurs québécoises, elle ne se sentait plus aussi libre au Québec et s'est mise à craindre le climat qui régnait chez nous, en plus d'avoir peine à y gagner sa vie. Sur la lancée de son nouveau spectacle, Nabila rebelle, Nabila Ben Youssef explique à Catherine Perrin qu'elle reste très attachée au Québec malgré tout.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Nabila Ben Youssef sur le web
HYPERLIEN - Nabila Ben Youssef sur Facebook

Société

Fabrice Vil se penche sur l'égalité des genres au travail

Fabrice Vil
Fabrice Vil     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'entrepreneur social survole ses lectures d'information du moment. Il est notamment question d'un article de The Atlantic sur les mesures d'incitation pour assurer la parité hommes-femmes au travail. Fabrice Vil explique à Catherine Perrin pourquoi l'article en vaut le détour. 
 
Il est également question d'articles de Mashable sur le PDG d'Uber, Travis Kalanick, de Wired sur les liens entre l'intelligence artificielle et la classe moyenne, de L'actualité sur les nouveaux cours de finances personnelles au secondaire et d'Inc.com sur l'apprentissage en tant qu'obstacle au succès.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Fabrice Vil dans Le Devoir
HYPERLIEN - Fabrice Vil sur Twitter
HYPERLIEN - Pour 3 points sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
1
23
4
5
678910
11
12
1314151617
18
19
2021222324
25
26
2728293031
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant