ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
131415
16
17
18
19
2021222324
25
26
2728
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 16 février 2017


Arts et culture

André Sauvé en route vers un duo avec l'Orchestre symphonique de Montréal

André Sauvé
André Sauvé     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

En juillet, l'atypique humoriste proposera une symbiose entre son art et la musique classique à l'occasion du 35e anniversaire du Festival Juste pour rire. Il fera ce saut après avoir passé des mois à conquérir le public français. André Sauvé dit à Catherine Perrin à quoi il faut s'attendre de cette rencontre pas banale.  
 
André Sauvé se produira avec l'OSM le 21 juillet à 20 h, et le 22 juillet à 14 h 30 et à 20 h à la Maison symphonique de Montréal.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - André Sauvé sur le web

Société

Publicité : quand un porte-parole désavoue l'entreprise qu'il représente

L'acteur Dwayne Johnson s'est publiquement distancé des propos pro-Trump du PDG de la compagnie dont il est l'un des porte-parole, Under Armour
L'acteur Dwayne Johnson s'est publiquement distancé des propos pro-Trump du PDG de la compagnie dont il est l'un des porte-parole, Under Armour     Photo : Getty/Abby Brack

Trois des porte-parole les plus célèbres de la compagnie Under Armour, Misty Copeland, Stephen Curry et Dwayne Johnson, se sont distancés des propos pro-Trump du PDG de la compagnie, Kevin Plank. Ces paroles ont aussi déclenché un appel au boycott sur les réseaux sociaux. L'inverse est plus fréquent : c'est habituellement les compagnies qui se distancient de porte-parole fautifs. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Antoine Levasseur-Rivard, directeur conseil de Sid Lee, analysent la situation au micro de Catherine Perrin. 
 
« Aucun porte-parole n'a démissionné, aucun dirigeant ne s'est exprimé sur ces paroles-là, souligne Arnaud Granata. Ces prises de position politique à titre personnel des dirigeants, d'un côté ou de l'autre, créent des sensibilités beaucoup plus fortes que des entreprises qui défendent des valeurs. [...] On est en train d'entrer dans une ère ou des prises de position politiques vont amener des consommateurs ou des porte-parole à peut-être délaisser certaines marques. » 
 
Il est également question de la nouvelle stratégie de marque d'Air Canada, de l'effet des réseaux sociaux sur notre faculté à oublier les sources d'information et du palmarès des 50 entreprises les plus innovantes de Fast Company
 
Nouvelle publicité d'Air Canada 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter

Livres

Femmes voilées : les Québécois ont des perceptions erronées

Kenza Bennis
Kenza Bennis     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Femmes contraintes de porter le voile, l'islam en tant que religion autoritaire et monolithique... Ce sont là des croyances que les Québécois entretiennent à propos de l'islam, selon Kenza Bennis, une journaliste d'origine marocaine. Son essai intitulé Les monologues du voile répertorie ces conceptions et tente de les défaire à travers une enquête menée auprès de musulmanes voilées, de musulmanes non voilées et de non-musulmanes. Kenza Bennis explique à Catherine Perrin pourquoi il faut cesser de dire qu'il n'existe qu'une seule communauté musulmane. 
 
« Il y a une grande différence de perceptions entre les femmes qui n'ont jamais adressé la parole à une femme voilée – et ça, c'est normal, parce que les Québécois musulmans sont une petite minorité : c'est 300 000 personnes ou 3,5 % de la population, concentrée dans le Grand Montréal [...] – et les femmes qui les côtoient d'une façon ou d'une autre, souligne Kenza Bennis. Bangladesh, Sénégal, Mali, Maroc, Iran... Ce sont des réalités différentes. Les femmes ont des parcours différents, et individuellement, elles ont aussi des rapports différents à la religion. Il y a des femmes agnostiques, des femmes athées, des femmes qui se foutent complètement de la religion. Après ça, il y a des pratiquantes, et parmi les pratiquantes, il y a toute une gamme [d'opinions différentes]. Et les femmes voilées ne se ressemblent pas toutes. » 
 
L'islam n'est pas le catholicisme 
« On ne peut pas faire un parallèle entre la tradition catholique et la tradition musulmane, déclare également la journaliste. Chez les sunnites, qui forment 85 % des musulmans, il n'y a pas de clergé. Il y a une espèce d'obligation religieuse, mais les gens font bien ce qu'ils veulent [...] Chacun interprète. Après ça, il y a les autorités religieuses, et il y a ce que les gens font avec leur message. Soixante pour cent des Québécois musulmans ne mettent jamais les pieds à la mosquée. On s'entend que le pouvoir des imams est surestimé dans l'imaginaire collectif. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Musulmanes, féministes et fières de l’être à Parce qu’on est en 2015, émission du 26 décembre 2015
HYPERLIEN - Les monologues du voile sur le web

Sports

Départ de Michel Therrien : les joueurs ont passé un message à Bergevin

Michel Therrien
Michel Therrien     Photo : Radio-Canada

Le journaliste sportif Guy D'Aoust et l'auteur, scripteur et concepteur Guillaume St-Onge passent en revue les événements marquants de l'actualité sportive. Il est question du départ de Michel Therrien et du rôle que les joueurs de l'équipe ont pu joueur dans ce changement, de la position de la Ligue nationale de hockey sur les commotions cérébrales et de la sortie de Jean-Luc Brassard sur le manque de couverture médiatique des sports olympiques.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Commotions cérébrales : la position de la LNH est révoltante sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - Guy D'Aoust sur Twitter
HYPERLIEN - Guillaume St-Onge sur Twitter

Société

In Pursuit of Silence : comment le bruit ruine nos vies

Image du documentaire <i>In Pursuit of Silence</i>, réalisé par Patrick Shen
Image du documentaire In Pursuit of Silence, réalisé par Patrick Shen     Photo : pursuitofsilence.com

Un documentaire de Patrick Shen se penche sur l'effet du bruit sur les humains. Il parcourt le monde pour présenter la relation particulière de certaines communautés avec le son ou la quête du silence. Dominique Lebeau, musicien et conseiller municipal, et Katia Gagnon, journaliste, ont vu le film. Ils expliquent à Catherine Perrin pourquoi ce dernier a, selon eux, un effet apaisant. 
 
Bande-annonce d'In Pursuit of Silence 
 
 
Le documentaire In Pursuit of Silence sera présenté ce soir à 18 h au Centre Phi, à Montréal, et le 28 mars à 18 h au Coeur des sciences de l'Université du Québec à Montréal (UQAM).

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - In Pursuit of Silence sur le web
HYPERLIEN - In Pursuit of Silence sur Facebook
HYPERLIEN - Domlebo sur le web
HYPERLIEN - Katia Gagnon sur Twitter
HYPERLIEN - Le Regroupement des artisans de la musique sur le web

Science et technologie

Une application québécoise pour voyager loin des circuits touristiques

Jonathan Taillefer et Jonathan Léveilllée
Jonathan Taillefer et Jonathan Léveilllée     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Découvrir une plage féérique ou un restaurant succulent absents des meilleurs guides de voyage... Avec l'application pour appareils intelligents Hidden Place, les Montréalais Jonathan Léveillée et Jonathan Taillefer espèrent changer la façon dont on voyage. Ils souhaitent en faire un Trip Advisor pour les voyageurs les plus curieux. Les deux entrepreneurs expliquent à Catherine Perrin comment ils comptent faire de l'argent avec leur trouvaille. 
 
« C'est le Trip Advisor pour découvrir les endroits vraiment cachés : des lagons, des cordes à Tarzan, des paysages à couper le souffle, des plages cachées... Des endroits que, généralement, seule la [population locale] connaît », indique Jonathan Léveillée. Il raconte que les deux amis, voyageurs invétérés, ont eu l'idée de cette application lors d'un périple près d'un volcan, en 2015.  
Utile avant, pendant et après 
Jonathan Léveillée précise que l'outil peut aider le voyageur à chaque étape de son aventure. « Quand on arrive, on peut automatiquement géolocaliser, voir ce qu'il y a autour de nous et choisir les éléments qu'on veut visiter. Il y a également moyen, avant de partir, de préparer son voyage avec l'application [...]. Puis, en revenant, il est possible d'interagir avec les gens qui vont aux endroits qu'on a visités. » 
 
Le tandem précise que les utilisateurs peuvent demander des recommandations en fonctions de leurs intérêts, de la culture au sport.  
 
« On a trouvé une manière assez ingénieuse d'avoir un modèle de revenus, souligne Jonathan Taillefer. Présentement, on développe un mode "itinéraire personnalisé". Si, par exemple, l'utilisateur décide d'aller faire un voyage de surf de quatre jours au Costa Rica, il pourra avoir différents itinéraires proposés par nos ambassadeurs – à faible coût, puisque le but est de rendre ces itinéraires les plus accessibles possible. Une fois qu'il a son itinéraire, il pourra réserver ses billets d'avion ou d'hébergement directement à partir de l'application. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Hidden Place sur le web
HYPERLIEN - Hidden Place sur Facebook
HYPERLIEN - Openmind Technologies sur le web

Société

Ma fille n'est pas à vendre : à la rencontre des mères de fugueuses

Image du documentaire <i>Ma fille n'est pas à vendre</i> d'Anaïs Barbeau-Lavalette
Image du documentaire Ma fille n'est pas à vendre d'Anaïs Barbeau-Lavalette     Photo : Télé-Québec

Le nouveau documentaire d'Anaïs Barbeau-Lavalette (Inch'Allah, La femme qui fuit) se penche sur le phénomène des fugues de jeunes filles, et de la prostitution qui suit souvent, mais à travers les yeux des mères des fugueuses en question. La documentariste et auteure s'est inspirée de la vague de fugues survenues dans les centres jeunesse. En compagnie de Josée et Martine, deux mères participant au documentaire, Anaïs Barbeau-Lavalette explique à Catherine Perrin qu'elle a voulu jeter un peu de lumière sur ce problème. 
 
« On se dit : ce sont des enfants de familles "fuckées", de familles peu outillées. C'est un gros préjugé », affirme Anaïs Barbeau-Lavalette au sujet des cas de jeunes filles qui s'enfuient de centre jeunesse. Elle souligne que les centres jeunesse sont souvent le dernier recours de familles autrement tout à fait saines pour protéger les jeunes filles.  
 
Le problème s'étend 
« Ce qui a vraiment changé, ces dernières années, c'est premièrement la demande, dit aussi la réalisatrice. Les clients veulent des filles de plus en plus jeunes et de plus en plus éduquées, soignées, qui s'expriment bien. Je ne sais pas pourquoi, mais ça fait partie de la tragédie : le problème s'étend. Puis, le phénomène des médias sociaux fait en sorte que les proxénètes entrent maintenant de façon insidieuse dans les maisons. »  
 
« Il n'y a pas de limite à ce qu'on peut faire pour sauver son enfant et pour arriver à la sortir d'un monde où elle est tombée sans le vouloir. Ce sont des victimes, ces petites filles-là », souligne Josée.  
 
Internet comme porte d'entrée 
Elle raconte comment sa fille est tombée dans la prostitution après avoir fugué : « Elle avait de la difficulté à se faire des amis. [...] Internet a été la porte d'entrée pour [régler ce problème]. Malheureusement, elle n'est pas tombée sur de bons amis. Ç'a commencé lorsqu'elle s'est fait approcher [en se faisant dire] : "T'es belle." Toutes les adolescentes veulent entendre ça. Elle avait besoin de valorisation à ce moment, même si à la maison, on lui disait : "Tu es belle, tu es fine, tu es intelligente, tu vas réussir..." Mais ce n'est pas assez, il faut qu'elles se prouvent. »  
 
Martine dit avoir eu toutes les difficultés à trouver de l'aide lorsque la même chose est arrivée à sa fille, puisque cette dernière était presque majeure. Voici comment elle décrit la stratégie des proxénètes : « [Il s'agit de] trouver la faille, de trouver comment on attire [la jeune fille], comment la convaincre qu'elle est incroyable. [...] La fille finit par être tellement en amour et par vouloir aider ce pauvre gars, qu'elle se dit : "Ah, ce n'est pas grave [si je me prostitue]." »  
 
Le documentaire Ma fille n'est pas à vendre sera diffusé le 20 février à 21 h sur Télé-Québec.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Ma fille n’est pas à vendre sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
123
4
5
678910
11
12
131415
16
17
18
19
2021222324
25
26
2728
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant