ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
232425
26
27
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du jeudi 26 janvier 2017


Société

Mark Zuckerberg : chronique d'une carrière politique annoncée

Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg     Photo : Getty/AFP/ERNESTO BENAVIDES

Donald Trump vient à peine d'arriver à la Maison-Blanche que, déjà, les rumeurs planent sur son possible successeur : le jeune milliardaire Mark Zuckerberg. L'annonce de sa résolution de visiter, en 2017, les 50 États du pays et la prise en charge de sa page personnelle par une équipe de communication alimentent les échos déjà persistants sur une possible carrière politique pour le numéro 1 de Facebook. Arnaud Granata, éditeur d'Infopresse, et Stéphane Mailhiot, vice-président stratégie pour Havas, discutent de cette possibilité au micro de Catherine Perrin. 
 
« Ça ressemble un peu à Faut qu'on se parle, souligne Stéphane Mailhiot au sujet de l'intention de Mark Zuckerberg de faire une tournée panaméricaine. C'est assez fascinant de voir un autre signe qui ne ment pas beaucoup aux États-Unis : il a rétracté sa position personnelle d'athée. Il a commencé à mentionner que la religion, c'est important en société. Ça, ça allume de petits signaux d'alarme. Là où ça devient intéressant, c'est qu'il est propriétaire de Facebook, le média le plus important au monde, capable de faire de la personnalisation. C'est absolument majeur. Pour ajouter à la spéculation, la fondation Chan Zuckerberg a embauché David Plouffe, qui était le gestionnaire de campagne d'Obama en 2008. »  
 
Il est également question du Super Bowl, d'une campagne d'Adidas pour vendre l'individualisme aux Chinois et de nos habitudes médiatiques au-delà des idées reçues
 
Campagne One in a Billion d'Adidas 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Arnaud Granata sur Twitter
HYPERLIEN - Stéphane Mailhiot sur Twitter

Société

Appareils intelligents : à quoi bon les notifications?

Matthieu Dugal et Guillaume Corbeil
Matthieu Dugal et Guillaume Corbeil     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Moyens de fuir le réel pour les uns, ultimes frontières pour la diffusion publicitaire pour les autres, les avertissements émis par les applications d'appareils intelligents sont de plus en plus présents. Ces messages nous forcent à interagir avec les applications même lorsqu'elles sont, en théorie, éteintes. L'animateur Matthieu Dugal et le dramaturge Guillaume Corbeil racontent à Catherine Perrin comment de simples outils se sont fermement incrustés dans nos vies.  
 
« Le centre de notifications devient un peu cette porte d'évasion, cette possibilité d'un ailleurs où l'on pense à moi, observe Guillaume Corbeil. Alors qu'en vérité, c'est une fuite. Je suis en train de discuter avec quelqu'un, mais, au fond, je suis juste dans l'attente de cette autre chose qui va me ramener à cet autre espace, cette autre personne qui pense à moi. C'est une possibilité de cesser d'endurer le long plan séquence du réel. » 
 
Économie de l'attention 
« On est dans une économie de l'attention. [..] Cette attention-là vaut cher, rappelle Matthieu Dugal. Qu'est-ce qu'on veut faire? Trouver un moyen de percer les murs qu'on essaie de se faire, parce qu'on sait qu'on ne peut pas vivre dans la notification permanente. Le cerveau doit pouvoir se reposer. Moi, je les ai toutes enlevées, à part pour les textos et quand quelqu'un m'appelle. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Guillaume Corbeil sur le Centre des auteurs dramatiques (CEAD)
HYPERLIEN - Matthieu Dugal sur Twitter

Livres

Le Canada selon Mike Myers

Mike Myers
Mike Myers     Photo : Getty/Ron Sachs-Pool

Le comédien et humoriste de 53 ans, connu pour ses rôles dans Austin Powers et Wayne's World, signe Canada, un livre qui décrit sa vie au nord des États-Unis, là où il est né et a vécu avant de faire carrière au pays de l'oncle Sam. La parution de l'ouvrage coïncide avec le 150e anniversaire du Canada. L'animateur Jean-René Dufort et la journaliste Catherine Lafrance l'ont lu. Ils expliquent à Catherine Perrin pourquoi il s'adresse, selon eux, surtout aux Américains.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Canada sur le web
HYPERLIEN - Infoman sur le web
HYPERLIEN - Catherine Lafrance sur Twitter

Sports

Tennis : Roger Federer en bonne posture aux Internationaux d'Australie

Roger Federer
Roger Federer     Photo : Getty/AFP/JUSTIN TALLIS

Le journaliste sportif Guy D'Aoust et l'auteur, scripteur et concepteur Guillaume St-Onge passent en revue les événements marquants de l'actualité sportive. Il est notamment question des chances de Roger Federer de gagner un grand chelem, de l'arrogance de Coco Vandeweghe et du dernier match du Canadien avant la pause du match des étoiles.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Guy D'Aoust sur Twitter
HYPERLIEN - Guillaume St-Onge sur Twitter

International

Akihito, l'empereur qui ne pouvait pas prendre sa retraite

L'empereur du Japon Akihito lors de la célébration de son 82e anniversaire, le 23 décembre 2015.
L'empereur du Japon Akihito lors de la célébration de son 82e anniversaire, le 23 décembre 2015.     Photo : Reuters/Thomas Peter

Le parlement japonais étudie un projet de loi qui permettrait à l'empereur du pays, Akihito, d'abdiquer. Âgé de 83 ans, ce dernier ne se croit plus en mesure d'assurer ses fonctions, mais la constitution japonaise ne contient aucune disposition qui lui permette de quitter son siège. Valérie Harvey, sociologue, et Bernard Bernier, professeur d'anthropologie, expliquent à Catherine Perrin en quoi Akihito paie maintenant pour la gestion américaine de la capitulation du Japon, en 1945.  
 
« L'empereur ne peut pas demander au gouvernement de changer son rôle. De plus, comme il a un pouvoir symbolique, comment peut-on abdiquer d'être un symbole? demande Valérie Harvey. Un comité spécial recommande au parlement de voter une loi spéciale qui permettrait à l'empereur de transmettre son statut de symbole à son fils de son vivant. On ne recommande pas que ce soit pour tous les empereurs – ce serait une loi spécifique pour l'empereur actuel. Si ça suit son cours actuel, ça voudrait dire [qu'Akihito] pourrait abdiquer en 2019, soit deux ans et demi après l'avoir demandé. Pour un homme de 83 ans... » 
 
Proche de la population 
« Au gouvernement japonais, ça prend toujours du temps, souligne Bernard Bernier, qui a séjourné de 15 à 20 fois au pays du Soleil levant. C'est toujours lent, la mise en place d'une nouvelle loi, en particulier au sujet de l'empereur. Il faut remarquer que cet empereur-ci est plus populaire que son père [Hirohito, 1924-1989]. Il est plus libéral. Il est, en fait, plus proche de la population, indépendamment du fait qu'il est contrôlé par la bureaucratie de la maison impériale. Il est allé à Fukushima rencontrer les victimes. [...] Son père le faisait aussi, mais il était un peu empesé – ce n'était pas naturel pour lui. » 
 
Conséquence de 1945 
« Ç'aurait probablement été plus facile si les Américains avaient voulu se débarrasser du système impérial [en 1945], ajoute le spécialiste. Ils ne l'ont pas fait parce qu'ils avaient peur du communisme, ce qui, à mon avis, est une baliverne. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Bernard Bernier sur le site du Département d''anthropologie de l''Université de Montréal
HYPERLIEN - Valérie Harvey sur le web

Musique

Comment la musique s'est imposée à Kaytranada

Kaytranada
Kaytranada     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Les leçons de piano, très peu pour Louis Kevin Célestin. Intrigué par la musique depuis toujours, admirateur d'Alicia Keys, il n'a eu la piqûre que lorsqu'il a découvert le monde des DJ. Au terme d'une année 2016 chargée, au cours de laquelle il a remporté le prix Polaris et s'est produit aux quatre coins du monde, Kaytranada parle à Catherine Perrin de son parcours, de sa personnalité réservée, de son orientation sexuelle et de la nuit qui a tout changé pour lui. 
 
« J'aimais beaucoup voir les DJ "scratcher", "mixer" (gratter l'aiguille sur les platines et mélanger les chansons)... J'attendais jusqu'à minuit pour entendre les DJ des clubs qu'on diffusait à la radio », raconte l'artiste d'origine haïtienne, au sujet de son entrée dans le monde de la musique. « J'étais vraiment intéressé par ça. Puis, j'ai fait la transition vers [la programmation de rythmes]. Je n'ai pas pu arrêter depuis. » 
 
Cette nuit-là 
C'est un remixage artisanal d'une pièce de Janet Jackson, publié un soir sur les réseaux sociaux, qui a d'abord attiré l'attention du public et de l'industrie musicale. « C'est quelque chose que je voulais depuis longtemps, avoir beaucoup d'attention sur ma musique. Quand c'est arrivé, cette nuit-là, je n'ai pas compris. Je suis allé dormir à 5 h du matin, je me suis réveillé à midi, j'ai vu plein de notifications dans mon téléphone... Je ne comprenais pas ce qui se passait. Je me demandais pourquoi mon [remixage] était partout en Europe, au Japon, aux États-Unis... J'ai continué à faire des [remixages], ç'a eu le même succès. [...] Ça m'a amené à faire ma première tournée en Europe. J'ai essayé de finir l'école, mais je n'ai pas pu. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Kaytranada sur le web
HYPERLIEN - Kaytranada sur Facebook

Arts et culture

Les humeurs de Lise Dion

Lise Dion
Lise Dion     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'humoriste chouchoute des Québécois lançait hier Humeurs d'une femme mûre et divertissante, son deuxième livre. Soucieuse de faire patienter ses admirateurs pendant qu'elle prépare son prochain spectacle, elle y livre ses réflexions sur des thèmes aussi variés que la peur de vieillir, la rage au volant, l'amour et le célibat. Lise Dion parle à Catherine Perrin des façons dont l'âge change sa vie.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Humeurs d''une femme mûre et divertissante sur le web
HYPERLIEN - Lise Dion sur le web

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
232425
26
27
28
29
3031
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant