ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
9101112
13
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
3031
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du vendredi 13 janvier 2017


Société

Donald Trump mérite un savonnage de langue, selon Gylsaine Desrosiers

Raymonde Provencher et Gyslaine Desrosiers
Raymonde Provencher et Gyslaine Desrosiers     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La documentariste Raymonde Provencher et l'ancienne présidente de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, Gyslaine Desrosiers, passent en revue les événements marquants de l'actualité. Raymonde Provencher estime que la Turquie est dans l'eau chaude, compte tenu des démarches du président Recep Tayyip Erdogan de s'adjuger tous les pouvoirs. Gyslaine Desrosiers aimerait savonner la langue du président désigné des États-Unis, Donald Trump, qui a rabroué, dans une même semaine, l'actrice Meryl Street et le réseau CNN. 
 
Il est également question d'Haïti, de la ligne Allô parents, de la maternelle à 4 ans et de Malala Yousafzai.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Gyslaine Desrosiers sur le web
HYPERLIEN - Gyslaine Desrosiers sur Twitter

Cinéma

Damien Chazelle : l'héritage francophone derrière La La Land

Le réalisateur Damien Chazelle, à droite, en compagnie des deux comédiens principaux de <i>La La Land</i>, Ryan Gosling et Emma Stone
Le réalisateur Damien Chazelle, à droite, en compagnie des deux comédiens principaux de La La Land, Ryan Gosling et Emma Stone     Photo : Getty/Alberto E. Rodriguez

Américain né d'un père français, le réalisateur de La La Land (Pour l'amour d'Hollywood), primé aux Golden Globes, doit beaucoup à la culture de l'Hexagone. Les chansons et les chorégraphies de son film, qui met en vedette Ryan Gosling et Emma Stone, rendent directement hommage aux comédies musicales françaises d'avant-guerre. Damien Chazelle explique à Catherine Perrin pourquoi il tient à mélanger, dans son art, la fantaisie, l'artifice et la réalité. 
 
Bande-annonce de Pour l'amour d'Hollywood 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - La La Land triomphe aux Golden Globes sur ICI Radio-Canada.ca
HYPERLIEN - La La Land sur le web

Société

Les plaisirs d'administrer une boutique érotique en famille

Julien et Edith Arsenault
Julien et Edith Arsenault     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Claude Perron et ses beaux-enfants, Edith et Julien Arseneault, gèrent ensemble la boutique érotique Séduction, à Montréal. Ils font l'objet du premier épisode de la série Sexe shop, qui cherche à démystifier la culture de l'érotisme. Claude Perron, Edith Arsenault et Julien Arsenault expliquent à Catherine Perrin comment la famille s'est unie derrière ce commerce et comment le silicone et Internet ont changé leur industrie.  
 
Actif dans ce domaine depuis 1972, Claude Perron a longtemps caché aux enfants de sa conjointe la nature de son métier. « Je ne voulais pas que les enfants puissent [...] être jugés par les parents des autres enfants. On cherchait à éliminer toute confusion, tout préjugé. On se disait : "S'ils ne savent pas vraiment ce que je fais, il n'y aura pas de problème" », raconte-t-il.  
 
L'attrait du travail acharné 
Edith a eu envie de travailler pour lui à cause de son aplomb. « J'ai toujours su que Claude était un homme d'affaires qui travaillait fort, qui avait de la fougue. Moi, c'était un peu ce que je visais dans la vie. Je rêvais d'aller travailler en habit, avec ma mallette », dit-elle.  
 
Humour et santé sexuelle 
Séduction attire aujourd'hui une clientèle aussi bien masculine que féminine. Julien souligne que l'humour est fréquemment utilisé pour atténuer le sentiment de gêne chez les gens en magasin : « Ce n'est plus tabou comme c'était et la santé sexuelle fait partie des préoccupations quotidiennes de la population. On pense qu'avec l'aide de nos commis et une certaine éducation, ça peut aider à ouvrir les esprits. »  
 
La série documentaire Sexe shop est diffusée les vendredis à 22 h 30 sur Z.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sexe shop sur le web
HYPERLIEN - Séduction sur le web
HYPERLIEN - Séduction sur Facebook

Cinéma

Sieranevada : un huis clos à voir, selon nos critiques

Marin Grigore et Mimi Branescu dans <i>Sieranevada</i>, de Cristi Puiu
Marin Grigore et Mimi Branescu dans Sieranevada, de Cristi Puiu     Photo : facebook.com/sieranevadabycristipuiu

« On a une impression de grouillement constant, de fourmillement. Pas seulement des corps, mais aussi des émotions, dit Helen Faradji, au sujet du film du réalisateur roumain Cristi Puiu. C'est un film qui [compense] le manque de moyens [...] avec une profondeur de regard, un humanisme, une lucidité et une intelligence assez admirables. » Georges Privet est d'avis semblable. « C'est très emballant, parce que c'est d'une maîtrise époustouflante, dit-il. Je pense que c'est le premier film que j'ai vu depuis très longtemps où tout le monde est bon, tout le monde est juste. » 
 
Bande-annonce de Sieranevada 
 
 
Il est également question des films Patriots Day, de Peter Berg, et Mes nuits feront écho, de Sophie Goyette. 
 
Bande-annonce de Patriots Day 
 
 
Bande-annonce de Mes nuits feront écho 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter
HYPERLIEN - Georges Privet sur le web

Musique

Lenni-Kim : la vie après The Voice Kids

Lenni-Kim
Lenni-Kim     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Âgé de 15 ans, le jeune chanteur et comédien québécois a été révélé lors de la deuxième saison de The Voice Kids, en France, en 2015, au moment où il avait 13 ans. Il avait déjà été vu sur nos écrans dans le film Le pacte des anges et la série Les beaux malaises, notamment. Il travaille sur un premier album, qui devrait paraître au printemps. Lenni-Kim raconte à Catherine Perrin comment il compose avec la mue de sa voix.  
 
Lenni-Kim à The Voice Kids 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lenni-Kim sur le web
HYPERLIEN - Lenni-Kim sur Facebook

Musique

Distant Light : Renée Fleming reprend Björk

Pochette de l'album <i>Distant Light</i> de Renée Fleming, paru sous étiquette Decca
Pochette de l'album Distant Light de Renée Fleming, paru sous étiquette Decca

« Elle donne une autre vie à ces chansons sur des instruments vivants », explique Frédéric Lambert au sujet du nouvel opus de la soprano américaine, consacré à des reprises de chansons de la vedette islandaise Björk, mais aussi à des oeuvres de Barber de Hillborg. Notre chroniqueur estime que Fleming manie avec brio l'univers insaisissable de la figure de proue de la musique électronique. « Elle restreint son vibrato. Ça amène une autre chaleur dans le son. Moi, j'ai beaucoup aimé ce disque. » 
 
Il est également question d'un concert avec projection de films d'animation, inspiré du plafond de l'Opéra de Paris, qui aura lieu le 15 janvier à 14 h et le 19 janvier à 20 h, au Musée national des beaux-arts du Québec, à Québec.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Concert Chagall, la couleur des sons et tableaux d''une exposition Moussorgsky-Kandinsky sur le web
HYPERLIEN - Frédéric Lambert sur Twitter

Arts et culture

Trump : des difficultés pour trouver des artistes qui joueront à son inauguration

Kid Rock
Kid Rock     Photo : PC/Ethan Miller

Céline Dion, les Rockettes, le Mormon Tabernacle Choir, Elton John, Garth Brooks et Moby font partie des nombreux artistes qui ont catégoriquement refusé de se produire lors de l'inauguration de Donald Trump, qui aura lieu le 20 janvier. La chanteuse country Loretta Lynn et le chanteur rock Kid Rock sont du nombre des rares vedettes qui ont accepté de s'y produire. Pascale Lévesque, chroniqueuse en culture populaire, explique à Catherine Perrin qu'au-delà des allégeances politiques, il est de bon ton de refuser d'être associé à Donald Trump.  
 
Il est également question d'une nouvelle version en couleur de la bande dessinée Tintin au pays des Soviets.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Pascale Lévesque sur Twitter

Art de vivre

Les favoris d'Élyse Lambert : les tendances à surveiller en spiritueux

Les choix d'Élyse Lambert
Les choix d'Élyse Lambert     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La seule Master Sommelier québécoise commence l'année du bon pied avec un coup d'oeil sur deux spiritueux qui risquent d'avoir la cote cette année et leurs incarnations québécoises : le vermouth et le gin. Ces tendances s'inscrivent selon elle dans le retour des cocktails traditionnels, mais elle prévient que ces bouteilles ne sont pas faites pour dormir des années dans une armoire. Élyse Lambert fait part de ses recommandations à Catherine Perrin.  
 
Les choix d'Élyse Lambert 
- Domaine Lafrance Rouge Gorge Vermouth de cidre (Québec), code SAQ : 12979092, prix : 24,75 $ 
- Cirka Sauvage (Québec), code SAQ : 13159361, prix : 46,75 $ 
 
Classique revisité 
« C'est un produit qui devrait être consommé dans les 10 jours [après l'ouverture de la bouteille] », dit Élyse Lambert à propos du vermouth Rouge Gorge du Domaine Lafrance, qu'elle recommande de servir avec un glaçon et un morceau d'orange. « Ici, on a deux particularités : la première, c'est qu'on est sur une base de cidre [...] et la deuxième, c'est qu'on est allé chercher des aromates de style absinthe, baie de genièvre nordique, thé du Labrador, sauge, marjolaine... J'ai une petite note qui me rappelle un peu la cannelle. » 
 
Un gin qui a de la poigne 
« Ce que je trouve intéressant, c'est que c'est un produit qui est 100 % du Québec. On a pris du maïs québécois, sans OGM », indique-t-elle au sujet du gin Cirka, un produit tout jeune. Elle estime qu'il se distingue d'autres gins locaux, comme le Romeo's, par son côté plus corsé. « Pour moi, c'est vraiment plus les herbes de la forêt boréale. On est sur un gin qui est un peu plus épicé, un peu plus sur le sapinage. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Élyse Lambert sur le web

Arts et culture

À voir sur le web : Vers la tendresse, l'amour en moyen métrage

Image tirée du film <i>Vers la tendresse</i> d'Alice Diop
Image tirée du film Vers la tendresse d'Alice Diop     Photo : facebook.com/953134878105750

Un film bref de la réalisatrice franco-sénégalaise Alice Diop a retenu l'attention de la critique de cinéma et fouineuse du web Helen Faradji. On y trouve les réflexions spontanées sur l'amour de quatre jeunes hommes d'horizons bien différents, accolées à des images où ce sont des acteurs qui interprètent les scènes racontées et les idées émises par les intervenants. Helen Faradji explique à Catherine Perrin pourquoi l'oeuvre au format mal aimé est sans pareil. 
 
Il est également question d'une imitation de Donald Trump et du personnage du Joker par le comédien américain Mark Hamill.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - « Mark Hamill lit le tweet de bonne année de Donald Trump avec la voix du Joker » dans Premiere
HYPERLIEN - Helen Faradji sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
9101112
13
14
15
1617181920
21
22
2324252627
28
29
3031
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant