ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
2627
28
2930
31

Les meilleurs moments : Émission du mercredi 28 décembre 2016


Société

D'Asimov à Star Wars : la science-fiction au service des sciences sociales

Jonathan Genest, Isabelle Lacroix et David Grondin, qui ont participé à l'écriture du livre « D'Asimov à Star Wars ».
Jonathan Genest, Isabelle Lacroix et David Grondin, qui ont participé à l'écriture du livre « D'Asimov à Star Wars ».     Photo : Julien Lamoureux

« Dans Star Wars, Leia, la princesse devenue générale, est une femme forte, costaude; c'est une idéaliste qui est prête à mourir pour ses idéaux, mais ce n'est pas une femme qui essaie d'être un homme », déclare Isabelle Lacroix, qui a codirigé l'ouvrage D'Asimov à Star Wars. Ce portrait du personnage joué par la défunte Carrie Fisher n'est qu'une des représentations politiques et sociales issues du réel que l'on retrouve dans la science-fiction. 
 
D'Asimov à Star Wars explore ces représentations et utilise les œuvres du genre comme des laboratoires qui ne sont pas contraints aux limites du réel et dans lesquels des situations sont poussées à l'extrême, selon Isabelle Lacroix. Dans la célèbre série imaginée par George Lucas, par exemple, le Sénat galactique est une représentation de l'Organisation des Nations unies et une critique de sa lourdeur bureaucratique. 
 
Ces robots qui nous fascinent 
Dans un chapitre, le physicien Jonathan Genest se demande pourquoi les robots et l'intelligence artificielle ont autant la cote dans les oeuvres populaires. « Ils sont un miroir de notre humanité », explique-t-il au micro de Philippe Desrosiers. « Ils nous ressemblent et servent à définir ce que ça signifie d'être humain. » Data, un androïde issu de l'univers de Star Trek, est un des cas étudiés par le coauteur.  
 
Big Brother, de plus en plus réel 
« La force de la société de surveillance, c'est de nous faire oublier que nous sommes filmés », indique quant à lui l'expert en sécurité David Grondin, qui se penche sur ce sujet dans D'Asimov à Star Wars. Selon lui, les films et séries télé qui abordent cette question de société sont à la fois prescients et paranoïaques : « Ils présentent des futurs possibles, des trajectoires [que la société] pourrait emprunter. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - D’Asimov à Star Wars : Représentations politiques dans la science-fiction, sous la direction d’Isabelle Lacroix et Karine Prémont
HYPERLIEN - L’actrice Carrie Fisher s’est éteinte
HYPERLIEN - Isabelle Lacroix sur le site de l’Université de Sherbrooke
HYPERLIEN - Jonathan Genest sur le site de l’Université de Sherbrooke
HYPERLIEN - David Grondin sur le site de l’Université d’Ottawa

Arts et culture

Musique : tour d'horizon des meilleurs albums de l'année

Trois chroniqueurs musicaux présentent leurs albums préférés de 2016.
Trois chroniqueurs musicaux présentent leurs albums préférés de 2016.

La liste des sorties qui ont retenu l'attention d'Émilie Côté, d'Olivier Boisvert-Magnen et d'Olivier Robillard-Laveaux en 2016 rassemble de la musique identitaire, engagée et qui fait exploser les frontières des genres. Les trois chroniqueurs musicaux offrent un peu de lumière à la fin de cette année sombre marquée par la disparition de nombreux grands artistes. 
 
Les choix d'Émilie Côté 
Solange – A Seat at the Table (Columbia Records) 
Anderson .Paak – Malibu (Empire) 
Les Hay Babies – La 4e dimension (version longue) (Simone Records) 
 
Les choix d'Olivier Boisvert-Magnen 
A Tribe Called Quest - We Got It from Here... Thank You 4 Your Service (Epic) 
Jean-Michel Blais – Il (Arts & Crafts Productions) 
Brown – Brown (Disques 7ième ciel) 
 
Les choix d'Olivier Robillard-Laveaux 
Andy Shauf – The Party (ANTI-) 
Constantinople & Ablaye Cissoko - Jardins migrateurs (Ma Case) 
Amylie – Les éclats (Audiogram)

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Articles d’Olivier Boisvert-Magnen sur Voir.ca
HYPERLIEN - Olivier Robillard Laveaux sur Twitter
HYPERLIEN - Émilie Côté sur Twitter

Arts et culture

En rampant, le livre de David Clerson qui rayonne à l'étranger

L'auteur québécois David Clerson parle de son roman En rampant à Médium large.
L'auteur québécois David Clerson.     Photo : Julien Lamoureux

Fascination envers les insectes, utilisation marquée de l'imaginaire biblique, critique des théories du complot : dans En rampant, David Clerson aborde une multitude de sujets pour matérialiser sa critique de l'humanité. Le roman, qui passe de la campagne québécoise aux rues d'Istanbul, a réussi l'exploit de se glisser dans la liste des meilleurs livres de l'année de Slate.fr. 
 
Slate recommande de ne pas offrir cet ouvrage à des amis dépressifs, ce à quoi l'auteur répond : « Le livre décrit la descente de quelqu'un qui échoue à vivre avec les hommes. C'est relativement noir, mais en littérature, quand on est un peu dépressif, ça peut nous aider à relativiser sur notre propre condition. [...] C'est un livre de désespoir, mais aussi d'espoir : dans l'amitié jusqu'au coeur du désastre, dans l'amour, mais aussi dans une forme de fantasme insurrectionnel qu'on retrouve dans les événements de 2013 au parc Gezi [à Istanbul]. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - En rempant, de David Clerson
HYPERLIEN - « Nos livres préférés de 2016 », Slate.fr, 8 décembre 2016

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
56789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
2627
28
2930
31

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant