ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Puissance et limites de l'optimisme

Le lundi 25 janvier 2016

Une femme optimiste
Une femme optimiste     Photo : iStock

Des chroniqueurs critiquent l'optimisme dont fait preuve Justin Trudeau, notamment en ce qui concerne la situation économique du Canada. D'autres affirment que cet état d'esprit est nécessaire au succès. Catherine Perrin discute avec ses invités des limites et de la puissance de l'optimisme en affaires, en société, en politique et même dans les arts. 
 
« C'est suspect, l'optimisme. C'est souvent considéré comme un manque de lucidité, ou même un manque d'intelligence », rappelle Catherine Perreault-Lessard. Elle dit avoir baigné dans l'optimisme lorsqu'elle était jeune, notamment avec les films de Disney. La journaliste-pigiste explique que le fait de se projeter et de demeurer optimiste diminue son anxiété. 
 
Avoir une vision pour demeurer optimiste 
« Il faut cultiver l'espoir que les choses vont s'améliorer. » L'entrepreneure Carla Beauvais fait remarquer, par exemple, qu'on n'a pas le choix d'être optimiste si on veut croire à l'avenir d'Haïti. Elle affirme qu'avoir une vision claire d'où l'on veut aller dans la vie, d'avoir des rêves et des objectifs, fait de nous quelqu'un d'optimiste. 
 
Cultiver son optimisme 
Quelqu'un qui est optimisme va être plus ouvert d'esprit qu'un pessimiste par rapport aux différentes occasions d'affaires, explique Diane Bérard. Selon elle, il faut lutter pour rester optimiste, surtout lorsqu'on est un journaliste qui couvre l'économie. Jocelyn Maclure renchérit en disant qu'il faut cultiver l'optimisme pour voir le bon côté des choses. Il croit que notre état d'esprit peut devenir un moteur pour l'action. 
 
Nos invités 
- Jocelyn Maclure, philosophe 
- Carla Beauvais, entrepreneure d'origine haïtienne et professionnelle des communications 
- Diane Bérard, chroniqueuse au journal Les Affaires 
- Catherine Perreault-Lessard, journaliste pigiste qui a travaillé deux ans pour Ricardo


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

31 août 2016

À l'université, tous les types de plagiat ne sont pas égaux

31 août 2016

Carré aux dates : les hommes fort

31 août 2016

Un ancien infiltrateur raconte les coulisses des groupes criminels

31 août 2016

À la recherche du python royal perdu

31 août 2016

Accompagnants sexuels : assouvir les besoins des personnes handicapées

30 août 2016

La dépendance au téléphone intelligent, symptôme d'une crise du civisme