ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Arts et culture

L'évolution de la production télévisuelle à l'ère du numérique

Le lundi 11 janvier 2016

La productrice Sophie Ferron et le professeur associé de HEC Montréal Sylvain Lafrance
La productrice Sophie Ferron et le professeur associé de HEC Montréal Sylvain Lafrance     Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

Des milliers d'emplois sont menacés dans le milieu de la production télévisuelle en raison du virage numérique. Pour discuter de l'évolution de l'industrie canadienne de la télévision, Catherine Perrin reçoit le professeur associé, directeur de Pôle médias HEC et ancien vice-président des services français de Radio-Canada, Sylvain Lafrance, et la productrice Sophie Ferron. 
 
Faire face à Netflix 
Nos deux invités réagissent aux dernières décisions du CRTC et au contexte en mouvance des médias. Sophie Ferron rappelle que le CRTC a décidé de ne pas imposer de redevances sur le contenu canadien à des acteurs médiatiques comme Netflix. Du même souffle, l'organisme de réglementation a libéré les télédiffuseurs du pays de l'obligation de quotas canadiens. 
 
Des solutions à trouver 
« Il faut qu'il y ait des mécanismes de financement de notre industrie, si l'on veut qu'il y ait du contenu canadien », indique Sylvain Lafrance. Le professeur se dit optimiste de voir le monde des médias canadiens trouver des solutions dans l'intérêt des téléspectateurs.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

24 août 2016

Alexandre Goyette sur toutes les plateformes

23 août 2016

Le temps est assassin : la Corse dans l'oeil de Michel Bussi

23 août 2016

Mitsou et Léa : des portraits en nuance, des réalités qui dérangent

22 août 2016

L'amour au travail, plus répandu qu'il n'y paraît

19 août 2016

Festivals gastronomiques : l'art de célébrer la spécialité locale

18 août 2016

Les bons et les mauvais côtés de la sensation télé Stranger Things