ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Livres

Stadorama : 40 ans d'amour-haine envers le Stade olympique de Montréal

Le mercredi 11 mai 2016

Catherine Mathys, la page couverture de son livre, <i>Stadorama</i>, et Michel Dallaire
Catherine Mathys, la page couverture de son livre, Stadorama, et Michel Dallaire     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande/VLB éditeur

Le livre de la chroniqueuse et blogueuse Catherine Mathys rassemble les points de vue de 24 personnalités québécoises sur le controversé bâtiment montréalais, construit à l'occasion des Jeux olympiques de 1976. L'ouvrage se veut un reflet des émotions diverses que suscite le stade, mais cherche aussi à stimuler le sentiment de fierté vis-à-vis du monument. En compagnie du designer industriel Michel Dallaire, Catherine Mathys explique à Catherine Perrin pourquoi, à son avis, on ne réfléchit pas suffisamment à la revitalisation du stade. 
 
L'ouvrage comprend les témoignages de l'architecte du stade, Roger Taillibert, mais aussi de l'anthropologue Serge Bouchard, du cinéaste Jean-Claude Labrecque, du philosophe Normand Baillargeon, du chanteur Robert Charlebois et de maints autres.  
 
Monument 
« On a encore peur des mots quand on parle du stade. Bien sûr que c'est un emblème, bien sûr que c'est un symbole! On a peur d'utiliser le mot "monument". N'ayons pas peur des mots! C'est effectivement un monument et je pense qu'on devrait en être un peu fiers, lance Catherine Mathys. Ça fait 40 ans qu'on vit avec ce stade. Je pense qu'il est temps d'arrêter de le contourner. On dirait qu'il y a une espèce de chape de honte sur ce stade depuis ses tout débuts. Il a coûté trop cher; maintenant, il ne sert plus assez [...]. Je trouve que le canevas, en ce moment, est blanc. » 
 
Emblématique envers et contre tous 
« Michel Dallaire a conçu la torche olympique pour les Jeux de 1976. Il a aussi travaillé sur l'ensemble du mobilier olympique. Stadorama contient également son témoignage. On peut aimer ou ne pas aimer l'oeuvre [de M. Taillibert], mais il reste qu'à bien des points de vue, c'est admirable, c'est audacieux, dit-il. C'est une esthétique qui ne me plaît pas à moi, mais qui, justement, veut plaire! Pour être emblématique, le stade est très emblématique. D'ailleurs, c'est à peu près la seule oeuvre architecturale emblématique qu'on a pour le moment. »


EN COMPL�MENTHYPERLIEN - Stadorama sur le web
HYPERLIEN - Stadorama sur Facebook
HYPERLIEN - Catherine Mathys sur Twitter
Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

7 avril 2017

Amélie Nothomb : les secrets du succès d'une auteure en marge

27 mars 2017

La relation épistolaire de Simon Boulerice et d'Alain Labonté

27 mars 2017

La chronobiologie au service de votre bien-être

20 février 2017

Repousser les limites de la liberté d'expression à Cuba

20 février 2017

Le récit de Matthieu Bonin, un bipolaire sauvé par les médicaments

16 février 2017

Femmes voilées : les Québécois ont des perceptions erronées