ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Violences sexuelles en Europe : problème d'immigration ou culture du viol?

Le mardi 12 janvier 2016

François Audet et Mathieu Bock-Côté
François Audet et Mathieu Bock-Côté     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

La police de Cologne a pris plus d'une semaine avant de confirmer que des agressions sexuelles de masse avaient été commises par des réfugiés la veille du Nouvel An. La Suède et la Finlande ont attendu à ces derniers jours pour annoncer que des événements semblables se sont produits sur leur territoire. Le chroniqueur Mathieu Bock-Côté, le directeur de l'Observatoire canadien sur les crises et l'aide humanitaire, François Audet, et la militante Alexa Conradi débattent d'une situation nébuleuse. 
 
La loi du silence 
Mathieu Bock-Côté croit qu'il s'agit là du parfait exemple d'un événement passé sous silence, parce qu'il remet en question la réussite de l'expérience multiculturelle. « J'ai l'impression que des mots comme islamophobie, xénophobie, racisme et ainsi de suite ne sont plus des mots qui servent à décrire des réalités, mais qui servent à faire taire le plus rapidement possible tout diagnostic venant remettre en question la validité, soit, dans le cas présent, de l'accueil massif des migrants ou, plus largement, de l'expérience multiculturelle en Occident », déplore-t-il. 
 
Relation floue 
François Audet, qui parraine une famille de réfugiés syriens, est lui aussi d'avis que la rectitude politique fait obstacle à un débat nécessaire. « On est encore un peu à l'âge de pierre, dit-il. On a beaucoup de difficulté, encore aujourd'hui, et même pour des communautés qui sont chez nous depuis très longtemps, à [admettre que] notre relation avec l'étranger n'est pas encore claire. On a vu, avec tout le discours sur les accommodements raisonnables, à quel point il est difficile, chez nous, d'en arriver à un équilibre des forces et à un consensus social qui n'est pas établi. » 
 
Mauvais débat 
Ancienne présidente de la Fédération des femmes du Québec, maintenant établie en Allemagne, Alexa Conradi affirme que ce débat y a bel et bien lieu, présentement, et que rien n'est passé sous silence. Elle croit qu'il s'agit d'un problème à traiter sous un angle féministe, et non un problème d'immigration. « On n'arrive pas à débattre de la culture du viol, qui permet à des gens de penser qu'ils peuvent prendre une place dans la ville et agresser des femmes, déplore-t-elle. Est-ce qu'on peut débattre de la misogynie, du contrôle des femmes, de l'agression sexuelle à la place de débattre du multiculturalisme? »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

10 avril 2017

Plaidoyer pour un meilleur diagnostic de la maladie de Lyme au Canada

10 avril 2017

La crise de l'emploi, préoccupation majeure pour les Français

10 avril 2017

Dépôt cette semaine du projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana

7 avril 2017

Frappes en Syrie : l'absence de consultation avec les alliés inquiète

6 avril 2017

Pepsi : vie et mort d'une publicité catastrophique

5 avril 2017

Danielle Ouimet dévoile ce qui menace les entreprises