ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Être proche d'une personne transgenre, c'est se transformer aussi

Le mercredi 30 septembre 2015

De gauche à droite et de haut en bas : Danielle, Julie, Alexandre et Silvie
De gauche à droite et de haut en bas : Danielle, Julie, Alexandre et Silvie     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le changement de sexe n'a pas uniquement des répercussions sur la personne qui le vit. C'est également une adaptation majeure pour les proches de celle-ci. Catherine Perrin en discute avec deux enfants de personnes transgenres, Danielle et Alexandre, et deux conjointes, Silvie et Julie. Ils expliquent comment l'amour leur a permis d'accepter les plus grands bouleversements.  
 
Se chercher 
Silvie et Alexandre qualifient de processus ardu et souffrant le changement de sexe d'Huguette St-Denis, auparavant Stéphane, dont Silvie était la conjointe depuis 30 ans. Scénariste d'humour réputée, Huguette a vu sa carrière péricliter après sa transition. La famille est demeurée unie malgré tout. « Encore aujourd'hui, beaucoup de gens pensent que je suis lesbienne parce que je suis avec Huguette, souligne Silvie. C'est difficile. À un moment donné, tu te cherches. J'ai eu beaucoup de remises en question, mais aujourd'hui, voir Huguette s'épanouir et être heureuse, ça fait tellement de bien! » 
 
Le mépris à l'écart 
Alexandre a eu le réflexe de s'informer lorsque son père, qu'il continue d'appeler « papa », lui a annoncé sa transition, et de se débarrasser des amis qui se montraient méprisants. Il s'offusque des scènes que la vision d'une femme transgenre provoque encore en public. « Mes parents m'ont appris à ne pas pointer les gens du doigt, dit-il. C'est un manque de respect. On ne fait pas ça avec les homosexuels, on ne fait pas ça avec les personnes de couleur... C'est un sujet dont on devrait parler davantage. » 
 
Contre les catégories binaires 
Danielle vient d'une famille qui n'a pas survécu au changement de sexe de son père, désormais Monica Bastien. Elle a longtemps vécu dans l'ignorance de ce que cette dernière a vécu avant et après sa transition, sa mère l'ayant convaincue de la fourberie de son père. Elle déplore que les personnes doivent encore assumer leur identité sexuelle natale dans la sphère publique. « On a des catégories assez binaires dans notre société, dénonce-t-elle. Ce sont des situations de confrontation. La personne est exposée, elle est mise à nu. Ça rend la transition identitaire nettement plus difficile. » 
 
Deux mondes 
Julie est la conjointe de Benoît, un homme transgenre avec qui elle a d'abord eu une relation homosexuelle. Elle et Benoît ont compris l'origine des questionnements identitaires de ce dernier en lisant un article sur la transsexualité. Elle lève le voile sur les changements vécus dans leur intimité : « On a eu des fous rires dans la chambre à coucher pour passer à travers. C'est carrément une nouvelle sexualité. C'est deux mondes. Les hormones changent le corps. Il faut s'adapter. Moi, je dis toujours : c'est la personne que j'aime. Ce n'est pas l'identité de genre. »


Cr�er un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

10 avril 2017

Plaidoyer pour un meilleur diagnostic de la maladie de Lyme au Canada

10 avril 2017

La crise de l'emploi, préoccupation majeure pour les Français

10 avril 2017

Dépôt cette semaine du projet de loi fédéral sur la légalisation de la marijuana

7 avril 2017

Frappes en Syrie : l'absence de consultation avec les alliés inquiète

6 avril 2017

Pepsi : vie et mort d'une publicité catastrophique

5 avril 2017

Danielle Ouimet dévoile ce qui menace les entreprises