ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Santé

Outremangeurs : combler le vide par la nourriture

Le jeudi 24 septembre 2015

Une femme aux prises avec une compulsion alimentaire
Une femme aux prises avec une compulsion alimentaire     Photo : iStock

Pour certaines personnes, la compulsion alimentaire est comme les dépendances liées à la drogue ou au jeu : le symptôme d'un malaise profond. Outremangeurs anonymes, inspiré des Alcooliques anonymes, les rassemble et les parraine. À l'approche du congrès annuel de l'organisme, Catherine Perrin recueille les témoignages de Francine, de Claire et de Luc, qui ont tous amélioré leur condition grâce au soutien du groupe. 
 
Malgré ce que son nom laisse entendre, l'association accueille également des gens souffrant d'anorexie et d'orthorexie, et non seulement de boulimie ou d'hyperphagie. Il ne s'agit pas d'un regroupement pour mener des régimes.  
 
Comme un pitbull 
Francine, qui est coordonnatrice de l'information publique pour OA Montréal, dit qu'elle pesait plus de 200 lb avant de découvrir l'organisme. « Je mangeais non-stop. Quand j'arrivais du travail, je déposais mon manteau, j'allais dans la cuisine et je mangeais jusqu'à l'heure du coucher, raconte-t-elle. Je mangeais en préparant le repas, je mangeais dans la casserole après le repas... Ma fille était petite, à l'époque. Elle me disait : "Maman, tu manges encore?" Je lui disais : "Mêle-toi de tes affaires!" J'étais comme un pitbull avec son assiette. » 
 
Symptôme et solution 
Bien que son poids n'en ait jamais été affecté, Claire assure que sa lutte n'en était pas moins réelle. « J'étais quelqu'un qui portait un grand mal de vivre, un grand mal-être, une espèce de vide profond, explique-t-elle. La nourriture a été un symptôme et une solution, qui me permettait de combler ce vide. [...] Je mangeais en cachette, je faisais des crises de boulimie qui duraient des heures, sans que je sois capable de m'arrêter. » 
 
Le régime entre les oreilles 
Luc a souffert d'obésité morbide due à l'hyperphagie. « Vous pouvez voir les 125 lb que j'ai perdues, mais vous devriez voir la tonne que j'ai perdue entre les oreilles pour y arriver, déclare-t-il. Notre maladie nous atteint à trois niveaux : physique, psychologique et spirituel. Il s'agit de se reconnecter avec soi-même. La force des groupes, c'est de voir qu'on n'est pas tout seuls, de briser l'isolement. » 
 
Le congrès 2015 de l'Intergroupe français des Outremangeurs anonymes aura les 26 et 27 septembre au Centre St-Pierre, à Montréal.


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

4 avril 2017

Garder son cordon ombilical pour mieux guérir dans l'avenir

4 avril 2017

Ces médicaments qu'on prescrit encore malgré les dangers

28 mars 2017

Les trolls, des sadiques qui attaquent en groupe

23 mars 2017

Un langage révolutionnaire pour communiquer avec les autistes

21 mars 2017

L'épuisement parental : quand les parents n'en peuvent plus

17 mars 2017

Un village sur mesure pour les gens atteints de maladies cognitives