ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large
Logo Radio-Canada

Société

Défaire le mythe du déclin du français

Le lundi 21 septembre 2015

Benoît Melançon
Benoît Melançon     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Dans Le niveau baisse! Et autres idées reçues sur la langue, l'essayiste et blogueur Benoît Melançon contredit la théorie voulant que la langue française soit en déclin au Québec. Il aimerait, entre autres, voir le Québec se décomplexer par rapport à la France et cesser de s'embarrasser de ses néologismes. Catherine Perrin le reçoit. 
 
Auteur également de Langue de puck (2014), sur le langage sportif, Benoît Melançon dit avoir voulu rédiger ce nouvel ouvrage à cause d'un retour de ce qu'il appelle les essentialistes, qui voient la langue comme une chose fixe régie par des règles immuables. Loin d'empirer, la langue française québécoise est, selon lui, en meilleure posture qu'il y a 75 ans dans des domaines comme le journalisme sportif et le vocabulaire technique.  
 
Lutétiotropisme 
« Le français est l'une des langues les plus centralisées au monde, souligne-t-il. C'est une langue qui a été exportée dans les colonies, mais dont le centre est resté toujours le même. Dites-moi où l'on parle le meilleur anglais aujourd'hui? Le meilleur espagnol? Le meilleur portugais? Il y a eu des déplacements. Il n'y en a pas eu pour la France. On a vraiment cette fixation – ce n'est même pas sur la France, mais bien sur Paris. Ce "lutétiotropisme" caractérise le français. »


Créer un compte

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes

Chroniques récentes

29 mars 2017

Faut-il ressusciter les espèces disparues?

29 mars 2017

Une initiative artistique pour enrayer les déchets

29 mars 2017

Pourquoi il y a de moins en moins de policières au Québec

28 mars 2017

Une société obsédée par ses meneurs

27 mars 2017

« Un budget de l'espoir », selon Philippe Couillard

27 mars 2017

Des trucs d'insomniaques pour passer à travers la nuit