ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h  
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23
24
252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Les meilleurs moments : Émission du mardi 24 novembre 2015


Arts et culture

Un ancien professeur fait la généalogie des noms

Patrick Brunette et Roland Jacob
Patrick Brunette et Roland Jacob     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Ouellet, Pouliot, Parisien, Bordeleau... Ces noms bien communs cachent une longue histoire. Roland Jacob, enseignant à la retraite, la raconte dans le deuxième tome de la série Votre nom et son histoire, consacrée à la généalogie des patronymes québécois. Patrick Brunette, réalisateur de Banc public, est un ancien élève de M. Jacob et en garde un excellent souvenir comme professeur. Catherine Perrin les rencontre tous les deux.  
 
M. Jacob dit avoir écrit ces livres pour enseigner aux jeunes la chronologie, mais aussi pour expliquer les bases du système par lequel les familles francophones ont obtenu leur patronyme depuis le Moyen Âge. « Au Moyen Âge, les gens n'avaient pas de nom de famille. Ils s'appelaient André, Jacques, Paul, ainsi de suite. Ils avaient un nom de baptême ou un nom individuel. À un moment donné, il y a eu une explosion démographique qui a fait en sorte qu'on avait un nombre limité de noms et qu'on donnait les mêmes à plusieurs personnes », explique-t-il, précisant que des surnoms ont été attribués selon quatre axes : le nom du père, la provenance et le métier, ou encore un sobriquet inspiré d'une caractéristique physique ou morale.  
 
La clé est dans l'ancien français 
Adepte de la généalogie depuis 1976, il a commencé à informatiser ses recherches en 1985 et a ainsi accumulé des informations sur environ 120 000 noms. Il dit puiser surtout dans les dictionnaires d'ancien français. « Il ne faut pas prendre le sens du mot dans le Petit Robert ou le Petit Larousse d'aujourd'hui, parce qu'on va faire fausse route. » Ainsi, le nom Bordeleau ne désignait pas quelqu'un vivant près de l'eau, mais bien quelqu'un vivant près d'un bordel, ce qui, en ancien français, était une petite ferme, et non un lieu de débauche.  
 
Patrick Brunette a eu M. Jacob comme professeur en 1980. Il a repris contact avec lui pour le remercier de l'influence positive qu'il a eue dans sa vie. Le réalisateur estime avoir acquis dans sa classe le goût du voyage et le goût de la lecture.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Votre nom et son histoire - Tome 2 : les nom de famille au Québec sur le site des Éditions de l"Homme
HYPERLIEN - Votre nom et son histoire : les nom de famille au Québec sur le site des Éditions de l"Homme
HYPERLIEN - Patrick Brunette sur le web

International

Les Kurdes, alliés essentiels dans la lutte contre l'État islamique

Guertin Tremblay et Huseyin Akyol
Guertin Tremblay et Huseyin Akyol     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Présents en Turquie, en Syrie, en Iran et en Irak, mais dépourvus d'un pays qui leur serait propre, les Kurdes sont autour de 40 millions au Moyen-Orient et ils combattent chaque jour les djihadistes du groupe armé État islamique sur le terrain. Huseyin Ayol, avocat d'origine kurde, et Guertin Tremblay, professeur de géographie spécialiste de la question kurde, expliquent à Catherine Perrin ce que cherchent les Kurdes dans cette lutte. 
 
Selon Huseyin Ayol, les Kurdes souhaitent d'abord prendre le contrôle de certaines régions. Ce peuple est encore trop divisé pour viser l'indépendance du Kurdistan, morcelé sur quatre pays. « Ce que les Kurdes veulent actuellement, c'est essayer de traverser l'Euphrate, à l'ouest de Kobané. Ils veulent réunir trois cantons en Syrie, explique-t-il. Je pense que les Kurdes de Syrie veulent libérer des territoires pour que les gens puissent vivre librement et démocratiquement, mais ils ne veulent pas aller contrôler des territoires qui ne sont pas kurdes. » 
 
L'obstacle turc 
Guertin Tremblay estime que la Turquie brouille les pistes en faisant à la fois la lutte au groupe armé État islamique et aux Kurdes. Il invoque l'attitude électoraliste du président Recep Tayyip Erdogan. « Erdogan voulait la paix, mais on voit que la stratégie a complètement changé. Peut-être s'est-il rendu compte après quelque temps qu'il était allé chercher le maximum de votes qu'il pouvait du côté des Kurdes; il s'est dit que c'était du côté des ultranationalistes qu'il devait dorénavant aller piger pour obtenir la majorité qu'il voulait depuis plusieurs mois pour changer la constitution et devenir le superprésident qu'il souhaite devenir depuis quelques années. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Mémoire Kurdes à Montréal: Représentations et identités sur le web

Société

Madeleine Poulin : une vie à tenter l'impossible

Madeleine Poulin
Madeleine Poulin     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'ancienne journaliste et animatrice s'est vu décerner, samedi, le prix Judith-Jasmin hommage lors du congrès annuel de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ). Figure emblématique du journalisme québécois et de Radio-Canada, elle a été la première femme correspondante à Ottawa, puis à Paris, reporter en zone de guerre et animatrice du Point. Elle parle à Catherine Perrin des obstacles qu'elle a dû surmonter dans un monde masculin et de sa vision de l'information en 2015. 
 
« J'admire beaucoup les jeunes journalistes que j'ai vus durant cette crise », dit Madeleine Poulin au sujet du travail des médias dans la foulée des attentats de Paris. « Ils s'expriment bien, ils ont la présence d'esprit, ils ont les faits à portée de main, mais on reste dans l'immédiat, et l'immédiat, c'est l'émotion. Et je me méfie beaucoup de l'émotion. C'est quelque chose qui peut tout emporter. J'ai eu très peur, cette fois-ci, que l'émotion qui est sollicitée, celle que les gens veulent avoir et qu'on perpétue pendant des heures à la télévision, ait une influence sur la politique. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) sur le web

Santé

Comment humaniser les soins de santé

Une infirmière au travail
Une infirmière au travail     Photo : Radio-Canada

À l'heure des compressions et de la redéfinition du système de santé, les patients risquent plus que jamais de se sentir traités comme des numéros. Selon le cardiologue Alain Vadeboncoeur, il est encore possible pour les professionnels de la santé de faire montre de chaleur envers le public. En puisant dans ses propres expériences, il réfléchit à des manières toutes simples de rendre les soins plus humains.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur le web
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur Twitter
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur dans L’actualité

Science et technologie

Pesticides : Québec sur la bonne voie

Sidney Ribaux
Sidney Ribaux     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, a présenté dimanche sa Stratégie québécoise sur les pesticides. Celle-ci veut notamment bannir l'usage en milieu urbain des produits à base de néonicotinoïdes, en cause dans le déclin des populations d'abeilles, et limiter leur usage en milieu agricole. Sidney Ribaux, cofondateur et directeur général d'Équiterre, explique à Catherine Perrin en quoi cette initiative est constructive si elle devient force de loi.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Équiterre sur le web
HYPERLIEN - Sidney Ribaux sur Twitter

Science et technologie

La grande supercherie des amaryllis

Une amaryllis trône devant notre chroniqueur, Pierre Gingras
Une amaryllis trône devant notre chroniqueur, Pierre Gingras     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

En fleur à temps pour la période des Fêtes, l'amaryllis connaît une floraison longue et spectaculaire. Elle est également abordable et facile à conserver d'une année à l'autre. Malheureusement, les producteurs gardent trop souvent le secret sur le délai de floraison des quelque 50 variétés offertes dans la région de Montréal, ainsi que sur leur caractère parfumé ou non. Les fleurs qu'on trouve chez nous ne seraient par ailleurs même pas de vraies amaryllis. Pierre Gingras, journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie, explique à Catherine Perrin d'où vient la confusion sur les amaryllis. 
 
Liste des amaryllis parfumées 
- Apple Blossom  
- Minerva 
- Jewel 
- Blossom Peacock 
- Pink Floyd 
- Clown 
- Amputo 

Art de vivre

Le sel, mode d'emploi

Une salière renversée.
Une salière renversée.     Photo : iStockphoto

Depuis une quinzaine d'années, la gastronomie est le théâtre d'un « boum du sel ». Sels de mer, sels minéraux et sels volcaniques de provenances variées servent désormais de solution de rechange au sel de table traditionnel. La critique gastronomique Lesley Chesterman dresse l'inventaire des sels de fantaisie qui sont offerts et donne quelques trucs pour mieux utiliser le sel en cuisine. 
 
« C'est du chlorure de sodium à 99 % », souligne la chroniqueuse, précisant que les différences entre les variétés de sel se trouvent surtout sur le plan de la texture. « Il y a des aspects qui changent un peu le goût, mais si vous êtes capables de reconnaître un sel XYZ dans un plat, vous êtes vraiment fort. » Selon elle, le sel réduit le côté amer des plats et rehausse les notes sucrées.  
 
Les 13 trucs de Lesley Chesterman pour apprivoiser le sel 
 
1- Saler généreusement l'eau de cuisson des pâtes; 
 
2- Quand on cuisine une vinaigrette, toujours mettre le sel au début de sa préparation avec le vinaigre ou le jus de citron; 
 
3- Attention au sel sur les jaunes d'œuf : ça les brule; 
 
4- N'oubliez pas le sel dans la fabrication des pains ou des viennoiseries : il contrôle la levure et donne de la couleur; 
 
5- Ajoutez une pincée de sel au café moulu pour en enlever l'amertume; 
 
6- Ajoutez une pincée de sel dans le caramel et sur le chocolat noir pour en rehausser le goût; 
 
7- Salez les courgettes et les aubergines pour en enlever l'amertume; 
 
8- Salez les champignons en fin de cuisson pour éviter qu'ils ne se flétrissent; 
 
9- Salez vos oignons en début de cuisson pour éviter qu'ils ne brunissent trop vite; 
 
10- Salez sauces et viandes avant la cuisson pour que le sel circule dans la sauce; 
 
11- À table, évitez de saler avant de goûter les plats; 
 
12- Salez toujours vos tomates, même dans les sandwichs; 
 
13- N'apportez pas votre sel au restaurant : c'est prétentieux.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - From pink Himalayan to truffle: how salt had a gourmet makeover dans The Telegraph
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Montreal Gazette
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Twitter

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
1
23456
7
8
910111213
14
15
1617181920
21
22
23
24
252627
28
29
30
 
 
 
 
 

Prochainement à l'émission

Le mardi 24 mai 2016
La très courte saison pour gravir l'Éverest est ouverte.

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
Le show de la rentrée