ICI Radio-Canada Première

Médium large

Médium large rss

En semaine de 9 h à 11 h 30 
(en rediffusion à 22 h)

Catherine Perrin

Médium large

Archives

dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
5
6
789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Les meilleurs moments : Émission du mardi 6 octobre 2015


Société

Le grand retour : la révolution tranquille autochtone selon John Saul

John Ralston Saul
John Ralston Saul     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Dans son plus récent essai, dont la traduction française arrive en librairie aujourd'hui, l'écrivain ontarien brosse un portrait de la réalité autochtone au Canada. Selon lui, la situation des Premières Nations s'est améliorée depuis un siècle, mais les Blancs font le choix de bloquer leur développement. John Saul explique à Catherine Perrin pourquoi les Québécois sont plus à même de comprendre les Premières Nations que le reste du Canada. 
 
Après être passée de 2 millions à 175 000 personnes de 1600 à 1900, la population autochtone canadienne a repris du poil de la bête avec des chiffres avoisinant ceux d'avant la conquête. Selon John Saul, le mouvement Jamais plus l'inaction est le prolongement d'une mouvance mise en place avant 1920. À travers ce mouvement, on voit les Premières Nations se réapproprier les domaines du droit et du commerce avec une énergie rappelant celle de la Révolution tranquille québécoise.  
 
La seule grande question 
En revanche, une conception raciale de la civilisation, héritée des Européens, fait que le Canada continue d'opprimer ses Autochtones. « Il faut qu'on arrête de dépenser 100 000 $ par année pour des avocats fédéraux afin de combattre les droits autochtones », plaide l'auteur, se référant aux différents procès menés pour négocier des droits territoriaux.  
 
« Un peu partout au pays, on dépense à peu près 1 $ par enfant pour l'éducation. Pour un jeune Autochtone, c'est 0,70 $. On dit, après : "Qu'est-ce que c'est triste, la situation des Autochtones en éducation!" Non, ce n'est pas triste! C'est un choix politique, injuste, pris par nos gouvernements, et nous, nous ne sommes pas encore prêts à faire gagner ou perdre les politiciens avec ces sujets. Je crois que la question la plus importante au Québec, au Canada, aujourd'hui, c'est la question autochtone. C'est la seule grande question de base qui n'est pas résolue. Tout le reste est un détail. Il faut y faire face. »

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Le grand retour sur le site des Éditions du Boréal
HYPERLIEN - John Saul sur Twitter

Cinéma

Tout peut changer : les changements climatiques, une occasion à saisir

Une scène du documentaire <i>Tout peut changer</i>, d'Avi Lewis d'après le livre de Naomi Klein
Une scène du documentaire Tout peut changer, d'Avi Lewis d'après le livre de Naomi Klein     Photo : thischangeseverything.org

Le documentaire Tout peut changer, du réalisateur Avi Lewis, reprend le propos d'un livre de la militante canadienne Naomi Klein en faveur d'une économie verte pour faire face aux changements climatiques. Tourné dans neuf pays et sur cinq continents, le film suggère que la crise climatique est l'occasion d'améliorer la société. Le chroniqueur François Cardinal et l'auteure Annabel Soutar exposent leurs avis divergents sur cette oeuvre. 
 
« [Naomi Klein] n'allait pas assez loin dans le livre, alors que le film est fichtrement efficace pour sensibiliser, surtout les militants », dit François Cardinal, qui considère le documentaire comme une suite logique d'An Inconvenient Truth, de Davis Guggenheim. « On s'attarde aux choses qui comptent, alors que dans le livre, elle se perd en chemin. » 
 
Bande-annonce de Tout peut changer 
 
 
Mobiliser avant tout 
« J'ai trouvé le livre beaucoup plus complexe, qu'il allait beaucoup plus en profondeur dans les problèmes du capitalisme et ses répercussions sur l'environnement », objecte Annabel Soutar, qui se dit déçue du film. « Dans le livre, elle se demande si le monde peut faire face à son idéologie dominante. Dans le film, elle dit : "Maintenant, on doit aller chercher des partisans." » 
 
Le film Tout peut changer sera à l'affiche à compter du 9 octobre a cinéma Excentris, à Montréal. Il sera aussi présenté dans la plupart des grandes villes canadiennes : Calgary, Toronto, Ottawa, Victoria, Winnipeg, etc.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Tout peut changer sur le web
HYPERLIEN - François Cardinal sur Twitter
HYPERLIEN - Annabel Soutar sur Twitter

Livres

Imprimer des livres sur demande pour contrer le gaspillage

Serge Loubier
Serge Loubier     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

L'entreprise québécoise Marquis Imprimeur prend part à une véritable révolution dans le monde du livre, grâce à une entente avec une entreprise française qui lui permet d'imprimer des livres à la pièce. Ces mêmes livres devaient jusqu'à maintenant être imprimés en Europe et livrés au Canada par bateau. Serge Loubier, PDG de Marquis Imprimeur, explique pourquoi cette innovation est pour lui une affaire de positionnement.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Marquis Imprimeur sur le web

Société

Récemment à l'émission : Jean Charest donne sa vision des femmes en politique

Pascale Navarro et Jean Charest
Pascale Navarro et Jean Charest     Photo : Radio-Canada/Olivier Lalande

Femmes et pouvoir : les changements nécessaires, de la journaliste Pascale Navarro, plaide pour la parité entre hommes et femmes. L'ancien premier ministre du Québec, Jean Charest, a été interviewé pour les besoins de cet ouvrage, parce qu'il a instauré la parité obligatoire au sein des sociétés d'État en 2006. L'auteure et le politicien donnaient une idée, le 29 septembre, à Catherine Perrin du travail qu'il reste à accomplir. Réécoutez l'entrevue complète ici

Santé

Les lecteurs de livres de croissance personnelle sont plus déprimés

Une nouvelle étude de la spécialiste en neurosciences Sonia Lupien propose un premier portrait scientifique des lecteurs de livres de croissance personnelle. L'étude détermine que les lecteurs qui achètent des livres sur la victimisation sont plus déprimés, et ceux qui achètent des livres sur l'autonomisation, plus stressés. La chercheuse explique pourquoi cette étude permettra aux thérapeutes de mieux agir avec leurs patients. 
 
« La question est : est-ce qu'on lit le livre parce qu'on est déprimé, ou est-ce le livre qui nous déprime? demande Sonia Lupien. Je dis aux gens : n'arrêtez pas d'acheter des livres de croissance personnelle. Maintenant, la balle est dans notre camp – je parle ici aux psychologues et aux scientifiques. Je pense que c'est un devoir qu'on a, ce sont les impôts de ces gens-là qui paient pour nos études. Ça serait bien qu'il y ait un retour sur l'investissement. Ça devrait être notre devoir de faire un peu le ménage, de dire : "OK, voici des livres qui sont vraiment basés sur la science, et voici des livres pour lesquels on n'arrive pas à trouver de base scientifique à ce qui est dit." » 
 
Sonia Lupien recommande trois livres de Christophe André : 
- Les états d'âme : un apprentissage de la sérénité (2009) 
- Imparfaits libres et heureux (2009) 
- Et n'oublie pas d'être heureux : abécédaire de psychologie positive (2014) 

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Sonia Lupien sur le web

Société

10 recettes à faire à la maison, 10 recettes à laisser aux pros

Une femme au désespoir dans sa cuisine
Une femme au désespoir dans sa cuisine     Photo : iStock

Il est de ces ambitions culinaires qu'il vaut tout à fait la peine de réaliser. Mais parfois, le jeu n'en vaut tout simplement pas la chandelle, que ce soit parce que les dégâts sont trop importants, parce que le danger de blessure est trop grand ou parce que le coût est trop élevé pour le résultat produit. La critique gastronomique Lesley Chesterman énumère 10 recettes à laisser aux professionnels et 10 défis à entreprendre. 
 
« Ça vaut la peine d'essayer une recette quand on peut obtenir quelque chose de meilleur que le produit commercial ou presque l'équivalent de ce que ferait un chef, dit Lesley Chesterman. Je comprends l'idée du projet de week-end avec les enfants, de vouloir faire le croquembouche ou son gâteau de noces soi-même, mais c'est très difficile de faire quelque chose de bien. » 
 
Les recettes à oublier 
 
1. Frites 
 
2. Pièces montées 
 
3. Soufflés 
 
4. Pâte feuilletée 
 
5. Saucisses 
 
6. Pain 
 
7. Beignes 
 
8. Foie gras 
 
9. Pâtes fraîches 
 
10. Sushis 
 
 
Les recettes à essayer 
 
1. Confiture 
 
2. Tartes 
 
3. Fonds de soupe ou de sauces 
 
4. Nourriture pour bébé 
 
5. Confit de canard 
 
6. Cassoulet 
 
7. Porc effiloché 
 
8. Crème glacée 
 
9. Tourtières 
 
10. Gâteau de fête d'enfant

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Lesley Chesterman dans Montreal Gazette
HYPERLIEN - Lesley Chesterman sur Twitter

Santé

Le Nobel de médecine à des spécialistes des infections parasitaires

Les trois lauréats du prix Nobel de médecine 2015, tels que présentés sur écran géant lors d'une conférence de presse du Comité Nobel, le 5 octobre à Stockholm
Les trois lauréats du prix Nobel de médecine 2015, tels que présentés sur écran géant lors d'une conférence de presse du Comité Nobel, le 5 octobre à Stockholm     Photo : Getty/AFP/JONATHAN NACKSTRAND

Le prix Nobel de médecine a été remis hier à l'Irlandais William Campbell et au Japonais Satoshi Omura, conjointement, ainsi qu'à la Chinoise Tu Youyou. Les deux premiers oeuvrent dans la lutte aux infections causées par des vers, et Mme Youyou s'intéresse à la recherche contre le paludisme. L'urgentologue Alain Vadeboncoeur explique à Catherine Perrin les avenues qu'ouvrent ces recherches ainsi que cette récompense.

EN COMPLÉMENTHYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur le web
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur sur Twitter
HYPERLIEN - Alain Vadeboncoeur dans L’actualité

Science et technologie

L'hivernage des ruches, étape essentielle à la production du miel

Des abeilles
Des abeilles     Photo : iStock

Depuis le début de septembre, les abeilles et les apiculteurs se préparent à l'hivernage des ruches. Cette étape, durant laquelle le métabolisme des abeilles est considérablement ralenti, détermine le succès de la production du miel de l'année suivante. L'hivernage hâtif de 2014 explique d'ailleurs pourquoi la production du miel a chuté de 20 à 50 % au Québec cette année. Pierre Gingras, journaliste spécialisé en horticulture et en ornithologie, explique ce qui se passe dans la ruche durant l'hivernage.

Santé

Récemment à l'émission, sur la santé mentale

À l'occasion de la Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, nous vous proposons quelques entrevues récentes sur des sujets touchant à la santé mentale. 
 
Visages de la dépression : s'afficher pour briser les tabous | Médium large | ICI Radio-Canada Première 
 
 
- Une heure sur de nouvelles possibilités en matière de traitements pour les personnes souffrant de troubles mentaux 
 
- Thérapie par avatar : l'ordinateur pour aider ceux qui entendent des voix 
 
- Ceux qui aident les bipolaires 
 
- Qu'est-ce qu'un trouble de la personnalité au juste et comment se distingue-t-il d'une maladie? 
 
- Une heure sur les troubles alimentaires 
 
- Entrevue avec l'athlète Alex Genest qui a souffert d'épuisement professionnel 
 
- Entrevue avec l'ex-atlhète olympique Clara Hughes, porte-parole nationale de Bell Cause, qui a lutté contre la dépression 
 
- La thérapie par l'aventure pour soigner les problèmes de santé mentale 
 
- Outremangeurs : combler le vide par la nourriture 
 
- Entrevue sur l'automutilation avec le sociologue Baptiste Brossard

* Radio-Canada n'est aucunement responsable du contenu des sites externes


Archives par date ou consultez les archives du site
dim
lun
mar
mer
jeu
ven
sam
 
 
 
 
12
3
4
5
6
789
10
11
1213141516
17
18
1920212223
24
25
2627282930
31

Prochainement à l'émission

Consultez le guide horaire

Dernière baladosiffusion disponible

Médium large

Réseaux Sociaux Suivez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter
AMS teaserConcours La route des 20 : votez maintenant